Les arbitres grecs sont en grève. (A. Martin/L'Équipe)
GRE

Grèce : les arbitres en grève contre les violences

Les arbitres du Championnat de Grèce ont décidé d'une grève illimitée à compter du 4 janvier, pour protester contre de nouvelles violences à leur encontre.

Les arbitres du Championnat grec ont décidé lundi de lancer une grève illimitée, dès le week-end du 4 et 5 janvier, pour protester contre de nouvelles violences à leur encontre. Initialement prévue à partir des 11 et 12 janvier, cette grève a été avancée en raison de nouveaux incidents dimanche soir. En marge du match nul entre Volos et l'Olympiakos (0-0), des supporters munis de pétards se sont rendus à l'extérieur du domicile d'un des arbitres pour l'intimider.
« Notre patience est terminée », ont déclaré les arbitres, réclamant « respect et compréhension » dans l'exercice de leur travail et la fin des intimidations, des critiques répétées de la part des clubs ainsi que des rapports et sanctions concernant leurs décisions sur le terrain.
Après le match dimanche, l'Olympiakos a critiqué un « mauvais arbitrage » et a engagé un recours contre les cinq arbitres de la rencontre en les accusant de corruption. Le club du Pirée a également contacté l'UEFA et la FIFA, alléguant une « altération délibérée et d'une précision chirurgicale du résultat du match dans lequel la VAR (arbitrage vidéo) a été utilisée. »
Si la Fédération grecque a déclaré qu'elle « condamne fermement la nouvelle attaque, de type mafieux, envers un arbitre de Super League », elle a aussi annoncé lundi avoir suspendu les cinq officiels, deux sur du terrain et trois arbitres vidéos, en attendant la fin de l'enquête. « La mise en place du système VAR dans ce match a sans aucun doute été en dessous des attentes », a indiqué la Fédération.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :