roux (guy) (A.Reau/L'Equipe)
À lire dans FF

Guy Roux sur le niveau actuel de la Ligue 1 : «On fait du mauvais travail»

Éternel défenseur du Championnat de France, l'entraîneur aux 894 matches de Ligue 1 déplore néanmoins son affaiblissement, dans un dossier à lire dans France Football cette semaine.

«Partagez-vous l'avis de ceux qui pensent que la Ligue 1 est ennuyeuse et en perte de vitesse par rapport aux autres Championnats du top 5 ?
Les résultats européens de Rennes et de Saint-Étienne disent déjà qu'on est moins forts que les clubs roumains et ukrainiens. Alors, par rapport aux quatre pays qui nous devancent au classement UEFA... Disons qu'on s'approche davantage de la sixième place que de la quatrième.

Ces mauvais résultats européens influent-ils sur la perception de la Ligue 1 ?
Bien sûr. Ils démontrent qu'on fait du mauvais travail. Avec Auxerre, on ne crachait sur rien et surtout pas sur la Coupe d'Europe car c'était un peu le sommet de la gloire. Aujourd'hui, on nous dit qu'on ne peut pas jouer trois matches par semaine, qu'il faut faire des choix, tout ça parce que les entraîneurs ont peur de se faire virer s'ils perdent trois matches de suite en Championnat. En même temps, je les comprends car on ne leur laisse plus le temps de travailler.
«L'homogénéité ? Un argument de faible»
Les dirigeants sont-ils coupables ?
Des clubs comme Angers ou Amiens font du bon travail car ils ont un fonctionnement normal, comme on le faisait à l'AJA. Ils ne sont pas dans le trading comme beaucoup d'autres. S'ils vendent des joueurs, c'est en respectant leur projet sportif, en restant cohérent. Je suis déçu par un club comme Rennes, par exemple. Je les voyais sérieux, rigoureux, et sitôt qu'ils ont un peu de résultats, qu'ils gagnent une Coupe, ils vendent huit joueurs derrière ! Notre Ligue 1 n'est pas si mauvaise, mais elle a un mauvais rapport qualité-prix. Chaque année, les clubs vendent leurs meilleurs joueurs, donc s'affaiblissent, et en achètent d'autres qu'ils vont payer plus cher, augmentant ainsi leur masse salariale. En plus de ça, la formation est moins bonne qu'avant. En interdisant aux jeunes de moins de quinze ans de quitter leur Ligue, la Fédération offre sur un plateau les meilleurs aux clubs étrangers dès que les gamins ont l'âge requis. Avec cette règle, on n'aurait jamais eu Mexès ou Cissé.

Vous louez le travail des "petits" clubs, mais que pensez-vous des gros budgets comme Lyon, Marseille, Monaco ?
Monaco fait du trading, comme Lille. L'OM a toujours été instable dans son histoire et Lyon joue les équilibristes avec les investissements qu'ils font pour grandir (NDLR: le stade, le centre de formation...), un peu au détriment de l'équipe. Et, parfois, on peut se louper quand on prend des risques.

C'est en tout cas un Championnat homogène où, à l'exception du PSG dans une autre dimension, tout semble possible...
C'est un argument de faible. L'homogénéité, c'est bien à partir du cinquième ou du sixième, pas entre le deuxième et les relégables.»
Patrick Sowden

Retrouvez cette semaine dans France Football l'intégralité du dossier autour du niveau de la Ligue 1 : «Bonjour tristesse», en kiosques ou en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
monacoforever92 19 nov. à 15:38

le trading a toujours existé, mexes a la roma , djibrill cissé a liverpool , cetait deja du trading mais les sommes etait beaucoup moins élévées

lderbo4 19 nov. à 15:11

Toujours lucide Guy Roux. Et c'est vrai que l'on assiste lentement mais sûrement, en Ligue 1, à un nivellement par le bas. Et que dire de cette nouvelle folie qui est le trading?

monacoforever92 19 nov. à 14:06

sauf que angers et amiens ne jouent pas la coupe d'europe , donc il font du bon travail pour se maintenir en L1 mais rien de plus

heyoka2279 19 nov. à 13:30

tout est dit , merci Guy

Kiwi1212 19 nov. à 13:27

Auxerre c'était quelque chose dans les années 90 en coupes d'europes, toujours du spectacle et ça attaquait en 4-3-3! Ca change avec les 5-4-1 d'aujourd'hui et les passes à 10 en défense, même contre des équipes du fin fond de l'europe!

ADS :