disiz ben arfa (hatem) (B. Le bars/L'Equipe)
À lire dans FF

Hatem Ben Arfa, avis de disparition, à lire dans France Football cette semaine

Plus d'un mois après la fermeture du marché des transferts, Hatem Ben Arfa n'a toujours pas retrouvé de club. Pour en savoir plus sur sa situation, FF a enquêté sur le mystère qui enveloppe le présent et l'avenir de l'ancien joueur du Stade Rennais.

Les dernières nouvelles dataient du 3 septembre. Sur son compte Instagram, l'attaquant international expliquait pourquoi il n'avait signé nulle part pendant l'été. À sa façon. «Aucun challenge qui m'a été proposé ne m'a excité. C'est comme avec une femme, si elle ne t'excite pas, laisse tomber frère.» Ce qu'il a fait. Hatem Ben Arfa n'a donné suite à rien, malgré les offres. Le Havre en Ligue 2 s'est présenté avec un projet pour lui. Sans succès. «On lui a demandé poliment, mais quand les réponses traînent, a expliqué Paul Le Guen... À un moment donné, il faut sentir que l'envie est partagée. On lui avait soumis quelque chose, mais visiblement, il a décidé de ne rien décider. Je sais son amour pour le foot, mais le haut niveau, c'est aussi des exigences. Sinon, à quoi cela servirait-il de s'entraîner.» Le Bétis Séville, l'Espanyol Barcelone, la Sampdoria, où l'Esperance de Tunis sont également venus aux renseignements. Sans succès encore. Hatem Ben Arfa cherche autre chose. «À partir du moment où Ben Arfa considère qu'il doit être au centre du projet sportif, ça ne pouvait pas aller plus loin», a expliqué à FF un connaisseur du marché. Même l'argent n'aura pas fait basculer l'état d'esprit de l'ancien parisien. «Il a même reçu une grosse offre de Chine, mais l'argent ne l'intéresse pas», nous a expliqué un proche.
«Il bossait sérieusement pour revenir»
Hatem Ben Arfa veut jouer et prendre du plaisir. Rien d'autre. «Le problème, c'est qu'il n'a plus vingt ans, ni même vingt-cinq ans, explique encore Roland Courbis. Passé la trentaine, le corps ne réagit plus de la même façon, il lui faut davantage de temps.» Et pas mal de boulot pour garder un physique. L'international français n'a pas chômé et passé son été à bosser sa condition. Parfois en Tunisie. Parfois dans une salle de sport de l'ouest parisien. Sans jamais rien lâcher. «Je l'ai eu plusieurs fois au téléphone, raconte à FF l'ancien Lyonnais Sylvain Idangar, un ami proche. À chaque fois, il était en séance. Il bossait sérieusement pour revenir.» Sans jamais penser à la retraite ? Personne ne le sait. Ben Arfa ne dit plus rien de ses intentions. Comme s'il était toujours maître de son destin. Mais jusqu'à quand ?

Olivier Bossard 

Retrouvez le dossier consacré à Ben Arfa dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosque dès maintenant ou en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Kiwi1212 9 oct. à 21:49

C'est un affectif, ça ne pouvait pas passer avec Stéphan, qui à l'air d'avoir ses idées bien arrêtées. Intéressant le témoignage de Claude Puel qui l'a eu à Nice et qui a su en tirer quelque chose.

ADS :