Championnat des étoiles
acheter
Hatem Ben Arfa, ce jeudi en conférence de presse. (R. Perrocheau/L'Equipe)
Ligue 1 - Bordeaux

Hatem Ben Arfa (Bordeaux) : « Dès que j'ai vu que Gasset était là, ça m'a donné envie de venir »

Présenté à la presse ce jeudi, Hatem Ben Arfa a évoqué l'importance de la présence à Bordeaux de Jean-Louis Gasset, l'entraîneur des Girondins.

Pour sa présentation devant la presse, entouré d'Alain Roche, le directeur sportif bordelais, et Frédéric Longuépée, le président, Hatem Ben Arfa, qui a signé pour un an plus un an en option avec les Girondins, ne s'est pas montré très loquace.
Plutôt sur la réserve en répondant par de phrases courtes, il ne s'est pas épanché sur les raisons de son retour en France ou son passage en Espagne. Il veut maintenant surtout retrouver le terrain et prendre du plaisir.
Comment s'est passée votre arrivée ?
Ce n'est pas compliqué. Dès que j'ai vu que Jean-Louis Gasset était là, ça m'a donné envie de venir. J'aime sa philosophie, j'aime l'entraîneur, sa tactique offensive. Bordeaux est aussi un club historique, un grand nom du Championnat.
Depuis quand étiez-vous en contact ?
Depuis un mois, un mois et demi. Dans ma tête, je voulais venir ici, je suis attendu, je suis content.
Quel genre de relation entretenez-vous avec Gasset ?
J'aime beaucoup la façon dont il fait joueur ses équipes, il aime créer le surnombre, le jeu. Je l'ai connu en tant qu'homme en Bleu et j'avais de bonnes énergies avec lui.
« Le Covid a foutu le bazar (à Valladolid) mais c'est une expérience positive »
Où en êtes-vous physiquement ?
Je me sens super bien.
Que retenez-vous de votre passage à Valladolid ?
Le Covid a foutu le bazar mais c'est une expérience positive. J'ai appris une nouvelle langue, une culture.
Est-ce une déception de ne pas vous y être imposé ?
Le temps n'a pas permis que je puisse m'y imposer mais j'ai vécu une période positive. Ça a été des belles journées, on a vécu de beaux matches, de bons entraînements. Et c'était bien humainement.
Vous aviez envie de revenir en France ?
Non pas forcément.
Que pensez-vous pouvoir amener ?
Du plaisir, pour le groupe et les supporters.
Comment allez-vous être utilisé. Gasset vous en a-t-il parlé ?
On n'a pas parlé de ça.
« L'aventure humaine et le sportif vont venir tout seul »
À Nice et à Rennes, ça s'est bien terminé. Qu'est-ce qui a fonctionné pour vous ?
L'environnement. Tout le monde tirait dans le même sens, tout le monde voulait gagner. Quand j'ai rencontré le directeur sportif (Alain Roche), j'ai senti l'ambition.
Quand serez-vous capable de jouer, à Marseille (le 17 octobre) lors de la prochaine journée ?
Je ne sais pas. En tout cas, j'ai été très bien accueilli. Je connais beaucoup de personnes, Costil, Baysse, Briand... ça facilite forcément mon arrivée.
Quelles sont vos attentes ?
Ça reste le plaisir. Et rendre la confiance qu'on me donne. L'aventure humaine et le sportif vont venir tout seul. Il y a un bon coach, un bon président, un bon directeur sportif, de bonnes personnes ici. Je ne me trompe pas souvent quand j'ai un a priori positif sur des personnes avec les énergies. Le terrain fera les choses.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Nes57 8 oct. à 18:54

Quel rapport avec Benzema?

Daghe.Monaco 8 oct. à 16:15

si benzema pouvait etre aussi intelligent que hatem , ca changerait l'opinion que les français ont de lui

voir toutes les réactions
ADS :