05.05.2019, Stamford Bridge, London, ENG, Premier League, FC Chelsea vs Watford FC, 37. Runde, im Bild Olivier Giroud of Chelsea // Olivier Giroud of Chelsea during the Premier League 37th round match between FC Chelsea and Watford FC at the Stamford Bridge in London, England on 2019/05/05. EXPA Pictures © 2019, PhotoCredit: EXPA/ Focus Images/ Alan Stanford  *****ATTENTION - for AUT, GER, FRA, ITA, SUI, POL, CRO, SLO only***** FIL CHELSEA WATFORD 69.JPG Alan Stanford FC Chelsea vs Watford FC (L'Equipe)
Angleterre

Higuain, Seri, Giroud, Mourinho... Les flops de la saison 2018-19 de Premier League

Si la Premier League 2018-2019 a été synonyme de réussite et de succès pour certains lurons, pour d'autres, elle est à oublier. Au plus vite. Eux, ce sont les flops de l'année. Tour d'horizon.

De la saison remarquable, remarquée et surtout historique de Manchester City, Benjamin Mendy n'a ramassé que les miettes, à savoir dix petits matches, dont un seul seulement depuis le 24 novembre dernier ! Bien trop peu en somme pour un joueur arraché à prix d'or des griffes de l'AS Monaco. Après une première saison cauchemardesque, entachée d'une malheureuse rupture des ligaments croisés du genou droit, le Français, auréolé d'un titre de champion du monde l'été dernier, a de nouveau été en butte à bon nombre de pépins physiques. En outre, l'ancien Marseillais, coutumier des sorties nocturnes, s'est même fait taper sur les doigts par son coach pour son hygiène de vie quelque peu douteuse. De son côté, Serge Aurier, arrivé outre-Manche à l'été 2017 à l'instar de Mendy, a lui aussi vécu une saison bien compliquée. Souvent blessé, l'Ivoirien - qui n'aura foulé les pelouses de Premier League qu'à huit reprises - a vu son coach le mettre au placard, lui préférant l'Anglais Kieran Trippier. Et à en croire les derniers bruits venus du Royaume, l'ancien Parisien sera même invité à plier bagage cet été.

Des Gunners en sueur, Nasri et Kovacic à la peine

À l'imitation de quelques-uns de ses coéquipiers cette saison, Mateo Kovacic n'a pas vraiment convaincu son monde à Stanford Bridge. Le Croate, prêté par le Real Madrid, a connu un exercice irrégulier et inconsistant, en ne délivrant que deux petites passes décisives. Un bilan bien maigre pour un joueur de ce talent. Et dans une animation pas très fluide, l'ancien Intériste a (beaucoup) pataugé et a semblé emprunté. Une pige morne durant laquelle il n'aura pas su étaler son talent dans la capitale anglaise.
S'agissant d'Arsenal, Unai Emery, malgré un premier exercice solide, a vu certains de ses cadres faire défection. Tandis que Mesut Özil a vécu une saison laborieuse, marquée par des performances sans relief et des blessures, son compatriote allemand Shkodran Mustafi a été le point de mire de bon nombre de critiques. En effet, le défenseur central s'est particulièrement distingué par ses errements, hésitations et écarts dans l'arrière-garde des Gunners, multipliant les prestations insipides et les erreurs grossières.

Arrivé cet été après une aventure couronnée de succès dans le Piémont avec la Juventus, Stephan Lichtsteiner, 35 berges déjà, a éprouvé quelques difficultés pour s'adapter à l'exigence de la Premier League. Malgré la grave blessure de Bellerín en janvier dernier, le Suisse n'a pas su tirer son épingle du jeu. Pire encore, depuis la fin du mois de février, l'ancien Biancocelesto a, la plupart du temps, goûté au banc de touche. Néanmoins, la palme du bide absolu revient à Denis Suarez. Débarqué du FC Barcelone en prêt en toute fin de mercato hivernal, l'Espagnol n'a fait que quatre petites apparitions sous le tricot d'Arsenal en Championnat, ne jouant que 67 minutes en tout et pour tout. Brouillé avec Emery depuis son passage à Séville, Denis Suarez a fini sa virée londonienne sur une blessure à l'aine. De même que Samir Nasri, peu utilisé par West Ham en raison de divers pépins venus saboter son expérience avec les Hammers. Le Français, de retour d'une suspension pour dopage, ne devrait donc même pas prolonger le plaisir avec l'escouade de Manuel Pellegrini.

L'attaque de Chelsea fait pschitt

La première partie de saison a été marquée par l'échec de José Mourinho avec Manchester United. En dix-sept matches de Championnat, les Red Devils ont récolté 26 points, soit le total le plus faible du club depuis 1990. Le technicien portugais a complètement perdu le contrôle de son vestiaire au fil de la saison, en témoignent ses accrochages avec Paul Pogba. Il a finalement été licencié le 18 décembre. Dans la catégorie déception à Manchester, on n'a pu que constater le faible niveau du bloc défensif mancunien. Onzième défense de Premier League, MU a encaissé 54 buts cette saison. Si l'ensemble du collectif est à remettre en cause, les performances d'Ashley Young et de Phil Jones ont été particulièrement affligeantes.

Pour animer l'attaque de Chelsea, Eden Hazard (16 buts, 15 passes) était bien seul. Une chose est certaine : aucun attaquant de pointe n'est parvenu à s'imposer cette saison. En première partie d'exercice, Alvaro Morata (5 buts) n'a guère apporté satisfaction. Il a donc filé à l'Atlético en prêt. Dans le sens inverse, Gonzalo Higuain (5 buts) débarquait en prêt de Milan dans l'objectif de prendre le leadership de l'attaque londonienne. Un nouvel échec cuisant. Meilleur buteur en Ligue Europa, Olivier Giroud n'est jamais entré dans les plans de Maurizio Sarri en Championnat. Triste bilan pour le champion du monde puisqu'il a seulement inscrit deux petits buts en vingt-sept apparitions cette saison. A eux trois, donc, les «buteurs» de Chelsea ont inscrit 12 buts en Championnat. Inquiétant pour la saison prochaine, quand on sait que les Blues sont interdits de recrutement, et que leur star belge est sur le départ. Enfin, la saison de Willian (3 buts) a beaucoup déçu. Très irrégulier, le Brésilien semble incapable de faire oublier Hazard l'an prochain.
Tout juste arrivé de Séville, Sergio Rico, abandonné par une défense complètement dépassée, a vécu une saison cauchemardesque dans les buts de Fulham.
Cet été, Fulham a été très actif avec plus de 100M€ investis sur le marché des transferts. Sur le papier, les Cottagers semblaient avoir une équipe plutôt compétitive. Le milieu, composé des deux anciens pensionnaires de Ligue 1, Jean-Michaël Seri et André-Franck Zambo Anguissa a pourtant subi un véritable calvaire. Tout juste arrivé de Séville, Sergio Rico, abandonné par une défense complètement dépassée, a vécu une saison cauchemardesque dans les buts de Fulham (81 buts encaissés, plus mauvaise défense du Championnat). Concernant l'animation offensive, les deux recrues «stars» de l'été ont été de réelles déceptions. Allant de désillusion en désillusion, André Schürrle (24 matchs, 6 buts, 0 passe) et surtout Lucas Vietto (20 matchs, 1 but, 4 passes) devront vite faire oublier leurs performances. Tous ces joueurs ne devraient pas continuer l'aventure en Championship, ils sont donc sur le départ...

Enfin, la descente aux enfers de Joe Hart a continué cette saison. De gardien titulaire à Manchester City en 2016, le portier britannique est passé remplaçant à Burnley, équipe qui s'est battue pour son maintien une grande partie de la saison. Suite à son départ de City, il a effectué des cours passages à Torino, puis à West Ham. Non concluant. Cette saison, Hart a démarré la saison en tant que titulaire avant de laisser sa place à Thomas Heaton, à la mi-saison. Et le niveau affiché par le Britannique de 32 ans inquiète grandement.
Mehdi Arhab et Nicolas Jambou
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :