LILLE vs PSG / Stade Pierre Mauroy - 14/04/19 - Ph:Jean-Marie HERVIO/L'EQUIPE (HERVIO JEAN MARIE/L'Equipe)
Ligue 1 - 32e journée

Humilié par un Lille absolument fantastique, le PSG n'est toujours pas champion de France

Pour la première fois depuis janvier 2015 en Ligue 1, le PSG a encaissé quatre buts et a complètement coulé à Lille (5-1). Si Bernat a égalisé, l'Espagnol a été expulsé peu avant la pause. Derrière, les Parisiens ont sombré face à des buts de Pépé, Bamba, Gabriel et Fonte. Après Strasbourg la semaine dernière, Paris rate une deuxième occasion d'être officiellement sacré.

La leçon : Le LOSC torpille le PSG et envoie un message

Une semaine après son invraisemblable prestation contre Strasbourg au Parc des Princes, le PSG avait une nouvelle fois l'occasion de finir le travail et glaner son huitième titre de champion de France. Qui plus est sur la pelouse de son dauphin. À la mi-temps de cette folle rencontre, le PSG était à 45 minutes de remplir son objectif. Et pourtant... Si les Parisiens démarraient sur les chapeaux de roues, privant le LOSC de ballon durant trois minutes, inscrivant même un but, refusé, sur une attaque placée par l'intermédiaire d'un Mbappé intenable, les coéquipiers de Paredes ont finalement été cueillis à froid. Après cette belle frayeur, les Lillois se décidaient enfin à mettre le feu. Sur une superbe transversale d'abord, Mendes alertait Remy, mais ce dernier ne pouvait reprendre le cuir (5e). Tandis que le PSG lâchait du lest, Pépé se démenait comme un beau diable pour sauver le ballon d'une sortie de but avant de servir Ikoné. L'ancien titi envoyait alors un amour de ballon au point de penalty, Xeka ne pouvait le reprendre mais Meunier, mal orienté, déviait le ballon dans ses propres filets (1-0, 7e). Dans la foulée, les Parisiens répondaient du tac au tac. Malin, Bernat surgissait de nulle part et remettait les deux équipes à égalité après un amour de passe de Mbappé (1-1, 11e). Trois minutes plus tard, le PSG croyait doubler la mise mais Mbappé était une nouvelle fois signalé en position de hors-jeu. S'en suivait une cascade de blessures et d'événements défavorables pour les ouailles de Tuchel. En l'espace de cinq petites minutes, Silva (15e) et Meunier (22e) ressentaient une douleur et cédaient leur place à Kehrer et Diaby. Le début d'une soirée cauchemardesque pour le PSG.
Après une première demi-heure très animée, le PSG s'effondrait. Et pas qu'un peu. À la sortie de son capitaine, le club de la capitale éprouvait quelques difficultés à défendre dans les grands espaces. Résultat, Pépé s'échappait et était bousculé par le buteur Bernat. L'arbitre sortait le carton rouge, jugeant que l'Espagol annihilait une occasion nette (36e). Le PSG ne perdait pas espoir et était tout proche de doubler la mise sur une frappe à bout portant de Draxler consécutive à un rush de Diaby. Mais Maignan veillait au grain. Au sortir des vestiaires, le cauchemar du PSG s'accélérait. Ikoné, excellent dans ce choc, lançait Pépé dans la profondeur. Létale, l'Ivoirien, qui quittera le LOSC cet été comme l'a indiqué Gérard Lopez, inscrivait le deuxième but des siens (2-1, 51e). Le début d'un festival. Alors que le PSG perdait pied, les hommes de Galtier atomisaient un Paris sans idée. Tout proche de sonner le glas de la rencontre sur un ballon piqué (63e), Bamba venait planter le troisième pion des siens, profitant d'un drôle d'alignement de Kehrer et enterrant ainsi définitivement les espoirs de titre parisien. Cinq minutes plus tard, sur un amour de coup franc de Pépé, Gabriel venait placer un coup de casque imparable dans les cages d'Areola (4-1, 71e). Et comme si la fessée n'était pas assez sévère, Fonte parachevait la victoire des siens sur corner (5-1, 84e). Avec cinq buts dans la besace, le PSG repart du Nord avec quelques maux de têtes et sans son titre de champion de France. De son côté, le LOSC, irrésistible, a offert une superbe partition de football à son public au moyen d'une discipline de tous les instants. De quoi s'assurer une participation à la prochaine Ligue des champions. Et c'est amplement mérité !

Les notes de Lille-PSG

Le gagnant : Ikoné, à fond la forme

Il aura tout fait à son ex. Dimanche soir, le PSG s'est sans doute senti Hara-Kiri. Auteur d'une performance XXL, avec deux passes décisives et un centre venu lancer une soirée complètement folle, Ikoné a mené les siens vers une victoire historique. Dans son sillage, les Lillois ont réalisé leur meilleure performance de la saison face à l'ogre parisien. Juste, adroit et fantasque, celui qui a été formé par le club de la capitale s'est démultiplié pour mettre les siens dans des conditions idoines afin de réaliser un exploit sans précédent. Face à une horde de stars, le jeune gaucher a montré toute l'étendue de son talent et n'a pas fui face à la difficulté. Le bambin n'a peut-être pas marqué, mais il était partout. Et l'ovation à sa sortie en deuxième période était des plus méritées.

Le perdant : Draxler, retour manqué

Il revenait de blessure. Et visiblement il n'était pas prêt à disputer une rencontre de cette importance. Comme son équipe, Draxler s'est raté dans les grandes largeurs dans ce qui pouvait être le match du titre. Transparent, l'Allemand a, encore une fois, failli à sa réputation. Doté d'un talent certain, il n'a pourtant jamais su se mettre dans le sens de la marche. Son incapacité à créer et à exister au moment où l'adversité prend de l'épaisseur font tâches. En dedans, le milieu parisien a perdu de nombreux ballons et a montré très peu d'implication au moment de récupérer le cuir, laissant ses coéquipiers dans une situation inconfortable. Pas sûr que Tuchel goûte à tant de nonchalance ...
Réagissez à cet article
500 caractères max
dimamas 16 avr. à 13:43

On en reparlera dans un an......

monacoforever92 15 avr. à 9:35

les parisiens ont volontairement laissés filer le match , afin de pouvoir feter le titre a la maison la semaine prochaine en nous battant , rien de scandaleux a cela

rousseau92320 15 avr. à 7:48

Tuchel est le grand perdant du match Encore des choix ridicules Ses protégés... Draxler kiehrer paredes ont été dépassés en permanence

rom0906 15 avr. à 0:24

Heureusement qu'ils sont éliminés de la Champion's League ! Avec un effectif décimé ça aurait donné quoi en 1/4 de finale contre Barcelone ?!

stephaneruelruel 15 avr. à 0:04

La défaite on s’en fout le plus chiant c’est le carton jaune de Verratti qui le prive de la finale !

voir toutes les réactions
ADS :