Soccer Football - Serie A - AS Roma vs Napoli - Stadio Olimpico, Rome, Italy - October 14, 2017   Napoli's Elseid Hysaj in action with AS Roma's Diego Perotti     REUTERS/Ciro De Luca (Reuters)
Italie - 9E JOURNÉE

Hysaj, Strakosha, Berisha... La diaspora albanaise de la Serie A

L'Italie et l'Albanie sont deux voisins que la mer sépare mais que le football rapproche. Les deux pays partagent un lien fort grâce au ballon rond, puisque six internationaux albanais évoluent en Serie A cette saison. Portraits.

Elseid Hysaj (Naples)

C'est au sein d'un Napoli hétéroclite (14 nationalités différentes cette saison) qu'Elseid Hysaj s'est imposé comme un des meilleurs latéraux d'Italie. Un pays qu'il a rejoint en 2011, en signant à Empoli. Le défenseur, fils d'immigré albanais, fait alors ses armes en deuxième division, mais il accède vite à la Serie A sous les ordres de Maurizio Sarri. En 2015, le technicien vient poser ses bagages dans sa ville de naissance, Naples, en remplacement de Rafael Benitez. Pour forger son équipe, Sarri ramène la pépite Hysaj au pied du Vésuve. Solide en défense, bon à la relance et intelligent tactiquement : l'Albanais a le bon profil pour s'y imposer. Des qualités qui l'ont rendu incontournable dans le onze de départ napolitain, puisqu'il a cumulé 72 matches de Serie A sur les deux derniers exercices. À 23 ans, Elseid Hysaj peut mesurer tout le chemin qu'il a déjà parcouru, mais a une nouvelle bataille à mener avec Naples : ajouter une ligne à son palmarès encore vierge.

Etrit Berisha (Atalanta Bergame)

Il est le dernier rempart de l'Albanie. Etrit Berisha est né à Pristina, la capitale du Kosovo (pays dont la majorité de la population est albanaise). Le gardien a quitté les Balkans à 20 ans pour la Suède, avant de signer en 2013 à la Lazio Rome. Le portier albanais a été définitivement transféré cet été à l'Atalanta, au sortir d'une très grande saison (les joueurs de la Dea ont terminé à la quatrième place avec 72 points). Berisha est à 28 ans un gardien confirmé de la Botte. Il s'est d'ailleurs illustré face à la Juventus début octobre (2-2) en sortant un penalty de Paulo Dybala. C'est lui qui avait gardé les buts de son pays à l'Euro 2016, pour un bilan mitigé. Il avait offert le seul but du match face à la Suisse sur une sortie manquée, quatre jours avant de céder dans les dernières minutes face à la France (0-2).

Thomas Strakosha (Lazio Rome)

Pour décrire le fils, Thomas, il faut parler du père, Fotaq. L'ancien gardien et capitaine de l'Albanie (73 sélections) a donné l'exemple à son fils. Strakosha junior (22 ans), a fait ses débuts en Grèce, au Panionios, avant de rejoindre la Botte, et la Lazio Rome. Titulaire en ce début de saison sous les ordres de Simone Inzaghi, le jeune gardien n'a pas fini de progresser. Déjà adolescent, son père percevait chez lui des aptitudes propres à un futur footballeur, comme il l'a raconté au Corriere dello Sport : «Quand il avait 15 ans, j'ai compris que Thomas avait les qualités pour devenir un bon gardien de haut niveau. Je l'ai surtout compris de par son envie de réussir et le professionnalisme qu'il exprimait à son âge. Il voulait aller tôt au lit, bien manger et s'entraîner plus que les autres. À partir de là, j'ai compris qu'il pouvait réussir à faire de ses rêves une réalité.» Le poste de gardien de l'Albanie est donc une affaire de filiation. Le portier laziale a été récemment le héros de son équipe, en détournant un penalty de Paulo Dybala à la 97e minute de jeu, permettant ainsi aux siens de faire tomber la Juventus chez elle pour la première fois depuis 2015 (2-1) !

Arlind Ajeti (Crotone)

Arlind Ajeti est né en Suisse. Après quatre saisons passées au FC Bâle, il signe à Frosinone, où il ne passe qu'une saison avant d'aller voir ailleurs au Torino. Mais le défenseur central ne compile que six petits matches avec la formation granata, et est prêté avec option d'achat à Crotone, sauvé de justesse l'an passé en Serie A. À 24 ans, Ajeti est titulaire en charnière avec l'Albanie, après avoir écumé toutes les sélections de jeune avec la Suisse, qui comme l'Italie, est très liée à l'Albanie par le ballon rond.

Ledian Memushaj et Berat Djimsiti (Benevento)

Le premier compte 19 sélections avec l'Albanie, et a écumé les petits clubs italiens : Sarzanese, Valle d'Aosta, Paganese, puis le Chievo Verone, Lecce, Carpi et Pescara, avant d'atterrir dans la région de Campanie, à Benevento, où il est prêté jusqu'en juin 2018. Pour l'instant, difficile pour Ledian Memushaj (30 ans) de se mettre en valeur avec les «Sorciers», puisque le club n'a toujours pas engrangé le moindre point en huit matches cette saison en Serie A ! Le second, ancien joueur du FC Zurich, a découvert l'Italie et l'Atalanta Bergame en 2016. Non retenu par son sélectionneur Gianni De Biasi, pour jouer l'Euro 2016 en France, Berat Djimsiti a fait partie du dernier rassemblement pour la fin des qualifications pour la Coupe du monde en Russie, mais il n'est entré en jeu ni face à l'Espagne (3-0), ni contre l'Italie (0-1).
Jérémy Nedelec
Réagissez à cet article
500 caractères max