04/07/2020 Roma, stadio Olimpico, campionato di calcio serie A 2019-20 Lazio-Milan, nella foto esultanza di Zlatan Ibrahimovic (Federico Proietti/RAMELLA/PRES/PRESSE SPORTS)
Italie - 37e journée

Ibrahimovic envoie officiellement le Milan en Ligue Europa

Grâce notamment à un Zlatan Ibrahimovic double buteur et passeur décisif, le Milan AC a validé son ticket pour les qualifications (a minima) de la prochaine Ligue Europa sur la pelouse de la Sampdoria (1-4).

Et vous, vous aimez le VAR ? Quelle que soit votre réponse, celle du Milan AC sera positive. 52e minute, les Rossoneri ne mènent que 1-0 sur la pelouse de la Sampdoria. Les Génois, quinzièmes et déjà maintenus, n'ont plus rien à jouer mais poussent pour revenir. Les Milanais se rendent alors coupables d'une faute à l'entrée de la surface. Penalty ou coup franc ? L'arbitre de la rencontre, Fabrizio Pasqua, opte pour la seconde option, les images ne permettant pas de garantir la justice. Gianluigi Donnarumma réalise un bel arrêt, et sur l'action qui suit, Hakan Calhanoglu marque le but du 2-0. Non ! L'homme en noir refuse pour une faute du Turc au moment de finir. Les assistants du car vidéo s'insurgent et appellent alors Monsieur Pasqua pour l'amener à valider le 2-0 (52e). Le VAR aura symbolisé cette rencontre, jusqu'à se retourner, à 3-0 contre les hommes de Stefano Pioli, et surtout Simon Kjaer, coupable d'une faute dans la surface. Penalty, arrêté par Donnarumma. Jusqu'au bout, Milan aura joué avec le feu, preuve en est le magnifique but de Kristoffer Askilden (1-3, 87e), avant un dernier pion, signé Rafael Leao (1-4, 92e). Mais un homme à part a assuré l'essentiel : la sixième place (européenne), avec quatre points d'avance sur Naples.
Ibrahimovic devient le premier joueur à marquer plus de 50 buts avec les deux clubs de Milan.

Zlatan est éternel

Qui d'autre qu'Ibrahimovic ? 2 buts, 1 passe décisive, le Suédois a éclaboussé la partie de son talent, de sa classe, de sa puissance... à bientôt 39 ans ! Arrivé à l'intersaison, le numéro 21 des Lombards a planté ses 8e et 9e pions en 17 matches. Laissé bien trop seul au point de penalty, il a d'abord montré qu'il n'a rien perdu de son habileté de la tête (0-1, 4e). Puis le serial buteur s'est mué en génial passeur, sur le but de Calhanoglu (0-2, 52e), avant un dernier but du pied gauche, en force, pour conclure son one man show (0-3, 58e). Sorti à la 79e, Zlatan méritait bien de souffler, récupérer pour, qui sait, aller chercher un billet directement qualificatif pour la Ligue Europa, au lieu du ticket pour les barrages détenu actuellement (la Roma n'est qu'un point devant, avec un match en moins). Surtout, l'attaquant a montré qu'il mérite bien une prolongation d'un an. Sans aucun doute, les dirigeants milanais ont vu le même match que nous tous. - T. T.

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :