Serge Aurier (Elfenbeinkueste) Fussball, Laenderspiel, Belgien - Elfenbeinkueste 2:2 *** Local Caption *** (Uwe Speck/WITTERS/PRESSE SPORT/PRESSE SPORTS)
Anniversaire - CAN

Il y a cinq ans, la CAN : la séance de tirs au but et le sacre de la Côte d'Ivoire

Il y a 5 ans jour pour jour, la Côte d'Ivoire a remporté le deuxième sacre continental de son histoire, au terme d'une épique séance de tirs au but contre le Ghana. Retour sur cette finale au scénario dantesque.

Il y a des 0-0 qui restent dans l'Histoire, et celui de la finale de la CAN 2015 en fait partie. Ce 8 février, la Côte d'Ivoire et le Ghana n'ont pas su se départager en 120 minutes de jeu, et c'est finalement la séance de tirs au but qui a fait rentrer cette finale, peut-être plus qu'une autre, dans l'histoire du football africain.A la fin du temps réglementaire et des deux prolongations, les Ivoiriens n'ont pas pu s'empêcher de repenser aux deux finales perdues par leur équipe nationale en 2006 et 2012. Deux rencontres perdues aux tirs au but, contre l'Egypte la première fois (défaite 4-2) et contre la Zambie la fois suivante (défaite 8-7). Mais face au Ghana, lors de l'édition 2015, les vieux démons ivoiriens n'étaient pas présents au-dessus du Stade Nkoantoma de Bata en Guinée équatoriale. Les Éléphants ont gagné la séance tant redoutée sur le score de 9-8. Tout avait pourtant très mal débuté...

Menée 2-0 après que Wilfried Bony et Junior Tallo ont manqué leurs tentatives et que les deux premiers ghanéens ont frappé avec brio (0-2), la Côte d'Ivoire a profité des ratés d'Afriyie Acquah et de Frank Acheampong pour revenir à égalité (2-2). Les finalistes ont ensuite dû se départager à la mort subite. Exercice que les deux formations ont parfaitement réussi, puisqu'il a fallu attendre l'échec du gardien du Ghana lors du 11e (!) tir au but (8-8) pour que la Côte d'Ivoire ait l'opportunité de remporter la 30e édition de la Coupe d'Afrique. Occasion saisie par Copa Barry - à la base gardien remplaçant de Sylvain Gbohouo - qui venait d'arrêter la tentative de Brimah Razak (9-8). Les Éléphants décrochaient alors leur deuxième Coupe d'Afrique, grâce au but du portier remplaçant de l'effectif !

Une très belle fin de cycle

Avant d'être au sommet du football africain, l'équipe ivoirienne était annoncée comme vieillissante. Les cadres du 11 étaient des joueurs connus en Europe, qui ont fait de la CAN 2015 le jubilé de leurs carrières internationales respectives. Kolo et Yaya Toure avaient respectivement 33 et 31 ans, Serey Die en avait 30, tandis que Siaka Tiene entamait lui sa 33e année. Le gardien, Barry Copa, avait quant à lui 35 ans. Ces cadres accompagnaient LA star de l'équipe, Gervinho, alors âgée de 27 ans et qui évoluait à l'époque à l'AS Roma. Un grand nombre de bons joueurs Ivoiriens donc, mais pas le plus grand du pays, un certain Didier Drogba. Celui qui a marqué le Vélodrome et Stamford Bridge de son empreinte ne faisait en effet pas partie de l'aventure. Il a quitté la sélection en 2014, après avoir manqué deux opportunités de glaner la Coupe d'Afrique, en 2006 et 2012. Et dire que Hervé Renard avait tenté de le faire revenir dans l'équipe en 2015...
Maxime Desvallées
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :