GRZEGORZ KRYCHOWIAK DURING MATCH UEFA CHAMPIONS LEAGUE ATLETICO MADRID VERSUS LOKOMOTIV MOSCU AT WANDA METROPOLITANO STADIUM. WEDNESDAY, 11 DECEMBER 2019 Cordon Press (JOAQUIN CORCHERO ARCOS/CORDON//PRESSE SPORTS)
RUS

Ils jouent en Russie et ils sont déjà passés par la Ligue 1

Un des rares Championnats européens encore actifs, la première division russe a vu plusieurs anciens de Ligue 1 la rejoindre. Voici notre sélection des plus "emblématiques".

Malcom
On aurait certainement aimé que le Brésilien reste un peu plus longtemps à Bordeaux. Mais il s'est envolé à Rome, ou plutôt à Barcelone, puis à Saint-Pétersbourg cet été. Blessé à la hanche depuis mi-août, l'ailier virevoltant n'a pas retrouvé la pleine possession de ses moyens. Mais pour sa troisième titularisation ce week-end contre Ural, il a pris part au festival offensif (7-1), en y allant de son but et de sa passe décisive. Certaines choses ne se perdent pas.
Rémy Cabella
Transféré en Russie lui aussi cet été, du côté de Krasnodar cette fois-ci, le joueur passé par Saint-Étienne, Marseille et Montpellier n'a joué que deux matches en Championnat. Suffisant toutefois pour distiller une passe décisive. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou, le milieu offensif devrait bientôt retrouver les terrains. Idéal pour aller conforter la deuxième place des siens au classement.
 
Maciej Rybus
Il n'a pas vraiment marqué son empreinte la France. Et pourtant, il était de l'épopée lyonnaise qui s'est conclue en demi-finale de Ligue Europa en 2017. C'était même lui le passeur décisif du dernier but lyonnais. Depuis, il est parti sans faire un bruit au Lokomotiv Moscou où il est titulaire à gauche de la défense. Grâce à quoi il a pu franchir la barre des 150 matches de Championnat russe. Une belle performance qui fait toujours de lui un international polonais en puissance.
 
Grzegorz Krychowiak
Aussi décisif qu'il y a de consonnes dans son nom. C'est peu dire. Avec 9 buts et 3 passes décisives toutes compétitions confondues cette saison, le jeune trentenaire fait le bonheur du Lokomotiv Moscou. Milieu défensif porté vers l'attaque, comme il l'était déjà à Reims (et beaucoup moins à Paris), il a disputé la Ligue des champions avec le club russe cette saison. Et était décisif lors de leur seule victoire, à Leverkusen. Dernier du groupe, le Lokomotiv n'a désormais plus qu'un objectif : le Championnat. Et retrouver la C1 l'an prochain.
 
Eder
Pour se faire les Moscovites du Lokomotiv pourront compter sur le buteur portugais, éternel bourreau des Français en 2016. Auteur de 5 buts en 15 matches de Championnat cette saison, l'ancien Lillois n'est pas des plus prolifiques. Mais il pèse sur les défenses. Preuve en est, depuis son arrivée, le Lokomotiv n'a pas perdu un seul match au cours duquel il a marqué. Une statistique qui explique sa popularité en Russie.
Le Lokomotiv ne perd jamais en Championnat quand Eder marque. 11 buts. 10 victoires. 1 nul. Talisman.
Charles Kaboré
Après trois ans passés au Kuban Krasnodar (club dissout depuis) et quatre au FC Krasnodar, l'ancien Marseillais a posé ses valises cet été au Dynamo Moscou. Tout de suite, le Burkinabé s'est avéré indispensable au milieu de terrain pour sécuriser la défense. Son arrivée a fait beaucoup de bien à l'ancien club de Mathieu Valbuena, au bord de la relégation l'an passé. Aujourd'hui, le Dynamo rejoue l'Europe. Pour continuer à y croire, il faudra gagner un match importantissime la semaine prochaine contre Krasnodar.
 
Clinton N'Jie
Les derniers souvenirs qu'il a laissés en France sont loin d'être bons. Et pourtant, sa première - et seule - saison pleine avec Lyon laissait présager de belles choses. Aujourd'hui, il est au Dynamo Moscou. Et après avoir fait oublier une vidéo tournant sur les réseaux sociaux, il s'est pleinement concentré sur les terrains. Sans grande réussite, il faut l'avouer. La plupart du temps utilisé en tant qu'ailier droit, il n'a été décisif qu'une fois cette saison. Un but décisif dans le derby contre le CSKA, certes. Mais une seule fois tout de même. L'acclimatation prend du temps.
Mehdi Zeffane
À 27 ans et après six mois sans club, l'ancien Rennais Mehdi Zeffane a pu rechausser les crampons en signant au Krylia Sovetov Samara. Un club récemment monté en première division qui lutte pour le maintien. Dans cette lutte, l'arrivée du champion d'Afrique va faire grand bien. Déjà titulaire sur le flanc gauche de la défense, il n'a pas loupé une minute des deux matches qu'il a joués en Championnat. Il devrait être titulaire lundi contre Tambov, un match crucial pour s'éloigner de la zone rouge.
 
Adil Rami
Son histoire avec l'Olympique de Marseille s'est finie en eau de boudin. Même chose avec le Fenerbahçe. Espérons que le champion du monde arrivera à se poser à Sotchi, où il a signé le 21 février dernier. Pour l'instant il n'a aucun match au compteur avec l'avant-dernier du Championnat. Ce club tout jeune - fondé en 2018 - a cruellement besoin de son expérience derrière pour sauver sa place dans l'élite.
 
Giannelli Imbula
En substance, c'est un peu la même chose pour l'ancienne pépite marseillaise. Devenu indésirable à Stoke City, il était prêté en début de saison à Lecce. Décevant, il a vu son prêt être résilié et son contrat avec le club anglais brisé. Et puis direction Sotchi pour lui aussi. Où il n'a pas encore joué non plus. La seule recrue hivernale du club a avoir débuté, c'est Aleksandr Kokorin, prêté par le Zénit. Aucun problème d'adaptation pour lui avec 3 buts et 1 passe décisive en 3 matches. Un rendement qui sera logiquement plus faible pour le milieu de terrain, dont la tâche sera de solidifier le milieu de terrain.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :