slimani (islam) (F.Porcu/L'Equipe)
Ligue 1 - 25e journée

Islam Slimani récompense Monaco, dominateur face à Montpellier

Unique buteur ce vendredi soir, l'Algérien a permis à Monaco de signer une troisième victoire consécutive en Ligue 1. Un succès amplement mérité, tant les Monégasques ont dominé malgré un manque certain de réussite devant le but.

La leçon : Monaco peut encore rêver

Beaucoup d'occasions mais, heureusement pour l'AS Monaco, pas de regret. Face à Montpellier, la bande à Robert Moreno s'est imposée par le plus petit des écarts. Un score loin, très loin de refléter une rencontre dominée de la tête et des épaules par les hommes de Louis II. Pour preuves, on en tient les 14 frappes monégasques et cette montagne d'occasions. Dès la 2e minute, avec Aleksandr Golovin qui voyait sa frappe sauvée sur la ligne, mais aussi ces opportunités aux 17e, 27e, 36e, 39e, 41e, 46e, 70e ou 90e... On ne les compte plus ! Boosté par quatre offensifs inspirés - voir plus bas -, le club du Rocher a également su faire preuve de polyvalence dans son jeu. Efficace en contre mais aussi sur attaque placée, profitant des qualités distinctes de ses attaquants, l'ASM a passé son match à se créer des brèches... sans les concrétiser.
L'AS Monaco est provisoirement cinquième
Là où le bât blesse pour les Rouge et Blanc, dominateurs mais à la merci d'un retour montpelliérain... qui ne viendra finalement jamais. Fort heureusement pour ses coéquipiers, Islam Slimani avait dominé la surface de réparation pour ouvrir le score sur un corner soyeux d'Aleksandr Golovin (51e). Un but suffisant, le neuvième de l'ancien du Sportif cette saison, qui permet aux locaux d'enchaîner un troisième succès consécutif en Ligue 1, également grâce à une défense solide qui n'a encaissé que deux buts en février. Le club de la Principauté double son adversaire du soir au classement et pointe provisoirement à la cinquième place.

Le gagnant : Robert Moreno révolutionne son attaque

Stevan Jovetic, Aleksandr Golovin, Islam Slimani et Wissam Ben Yedder. Quatre noms et du talent, illustré par deux actions. La première à la 27e minute : Golovin signait un contrôle magnifique à l'origine de l'action, Ben Yedder temporisait, Slimani permettait de fluidifier l'action avant qu'une double frappe, de l'Algérien puis du Russe, ne soit d'abord contrée sur la ligne puis non cadrée. À la 70e minute, après un décrochage de Slimani, une extra-passe de Jovetic et une remise de Ben Yedder, c'était au tour de Bakayoko de manquer de réussite en touchant la barre. Deux mouvements collectifs d'immense qualité, qui se sont multipliés face à Montpellier. Quel plaisir. Quand il y a du talent...

Le perdant : Les absents ont toujours tort...

Impossible d'analyser ce match sans parler de l'absence d'un homme côté montpelliérain : Andy Delort. Suspendu, l'international algérien a considérablement manqué aux siens, inoffensifs malgré deux petites opportunités (6e, 65e, 94e). Bien maigre pour Montpellier, qui, en plus d'avoir subi, n'a pas pu compter sur son homme providentiel. Gaëtan Laborde fut bien seul, trop seul, tandis que le milieu de terrain a été contraint aux tâches défensives par une belle équipe de Monaco. - A.B.
 
Réagissez à cet article
500 caractères max
Flyrelax 15 févr. à 21:16

J’espère que l’entraîneur Moreno comprendra que Slimani est un joueur clé de l’As Monaco et qu’il va l’aligner dans les prochains matchs.

zizou 15 févr. à 14:38

Et la récompense pour slimani j'espère pas que sa soit le banc

mirsa83 15 févr. à 6:21

Il était pas trop tôt,l'entraîneur à enfin comprit qu'il fallait absolument faire jouer Super Slim. On en a eu la preuve sur les 3 derniers matchs

ridan2002 15 févr. à 0:29

1,2,3 Viva Slimani

ADS :