Pour Giuseppe Conte, toutes les conditions ne sont pas encore réunies pour permettre la reprise de la Serie A. (R. Casilli/Reuters)
Italie

Italie : le Premier ministre veut plus de garanties pour un retour du foot

Giuseppe Conte, le Premier ministre italien, estime que des « garanties supplémentaires » sont nécessaires pour donner une date de reprise précise.

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a demandé samedi plus de garanties avant un retour du football et de la Serie A, à l'arrêt depuis le 9 mars en raison de la pandémie de coronavirus.
Coronavirus : le protocole fantôme en Serie A
« Pour s'aventurer à donner une date (de reprise), nous avons besoin de quelques garanties supplémentaires, qui pour le moment n'existent pas, a déclaré le chef du gouvernement italien, lors d'une conférence de presse. Il faut d'abord attendre que les conditions soient réunies pour pouvoir garantir la reprise du Championnat, pas seulement de football [...], en conditions de sécurité maximale », a-t-il ajouté, espérant que ces conditions soient « remplies dès que possible. »

Deux cas positifs à Parme

Les clubs italiens, qui ont indiqué vouloir reprendre le Championnat le 13 juin, ont pu recommencer les entraînements individuels le 4 mai et devraient être de retour à l'entraînement collectif ce lundi.
Dans ce cadre, la Fédération italienne de football a annoncé, jeudi, avoir chargé une équipe d'inspecteurs de vérifier le respect par les clubs de Serie A du protocole sanitaire mis en place pour permettre la reprise des entraînements.
Samedi, le club de Parme a annoncé, dans un communiqué, la mise en isolement de deux de ses joueurs, qui ont été testés positifs au coronavirus.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 17 mai à 11:55

Qu'il boucle tout pour cette saison et qu'il nous prepare une reprise en septembre avec des stades pleins en conditionnant la population avec les spin doctors ad hoc. S'ils travaillent intensément et que les boîtes de com fassent le boulot correctement trois mois suffisent pour orienter et retourner l'opinion publique dans le sens voulu.

ADS :