(L'Equipe)
À lire dans FF

Javier Pastore fait la Une du nouveau numéro de France Football

Il a quitté Paris et la Ligue 1 à l'été 2018 après avoir été la première recrue d'envergure de l'ère qatarie. Aujourd'hui à l'AS Roma, le génial argentin s'est longuement confié à France Football sur sa vision du foot et son approche du métier. Un discours qui tranche avec le conformisme ambiant.

L'INVITÉ

Javier Pastore : «Je suis en paix avec moi-même»
Ovni du football moderne dans sa manière de jouer et d'aborder le football, l'ancien favori du Parc des Princes, aujourd'hui à l'AS Roma, ne renie rien de ce qu'il est et de ce qu'il a fait. Même si beaucoup estiment qu'il aurait pu faire mieux. «Je m'en fous des statistiques. Ça ne change rien à mon jeu», avoue-t-il. L'artiste revient aussi sur ses années PSG : «À Paris, la première année, l'équipe jouait beaucoup pour moi. Et puis, l'équipe s'est mise à jouer pour Ibrahimovic. Et moi aussi ! Parce que je savais que c'était la meilleure chose pour que le PSG grandisse.» Lucide, comme toujours.

DÉCRYPTAGE

Faut-il croire en Lyon ?
Après des débuts impressionnants (9 buts marqués, aucun encaissé en deux matches), l'OL semble déjà marquer le pas, comme si l'inconstance de ces dernières années ne l'avait pas quitté. Pourtant, beaucoup de choses ont changé et les héros lyonnais des années 2000 que FF a interrogés croient dans le nouveau projet initié par le tandem Juninho-Sylvinho. Alors, l'OL peut-il vraiment challenger Paris comme Monaco l'avait fait il y a deux ans ?

PORTRAITS

Désirs d'avenir
Comme d'habitude, de nombreuses transactions ont animé les derniers jours du mercato. Parmi les joueurs étrangers arrivés en Ligue 1, FF s'est penché sur trois d'entre eux qui ont un beau challenge à relever, entre revanche à prendre et palier à franchir : Renato Sanches, le Portugais de Lille, Guillermo Maripan, le Chilien de Monaco, et Kasper Dolberg, le Danois de Nice. Découvertes.

ÉCLAIRAGE

Équipe de France : après Lloris le déluge ?
Derrière l'indéboulonnable capitaine des Bleus, titulaire du poste depuis dix ans, la hiérarchie est de plus en plus floue. Mandanda n'est plus appelé, Areola est promis au banc du Real Madrid, Lecomte vit un début de saison difficile à Monaco, Maignan doit confirmer ses performances de la saison dernière et aucun grand espoir ne pointe à l'horizon. De quoi s'inquiéter pour l'avenir ?

ET AUSSI...

Les 10 grévistes du ballon rond
Pourquoi Paris prend des risques avec Neymar...
Laurent Batlles, sept ans de réflexion
National : ouvrez le banc !
David Luiz, le dernier métro
Brésil, les vieux à la relance
Le tacle à retardement de Julien Cazarre

Le nouveau numéro de France Football est à retrouver en kiosque mardi ou dès lundi à partir de 18 heures en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gaucho 2 sept. à 13:18

Ravier Pastore : le Yoann Gourcuff argentin ?Faut-il croire en Lyon ? Faut-il croire au Père Noël ? Tant qu'ils n'auront pas virés les Depay Traoré et consorts, ils pourront changer ce qu'ils veulent, ca ne changera rien.Éclairage ou mise en brouillard ? Maignan fait le debut de sauson attendu. Et Lafont a Nantes, ce n'est pas le grand espoir que sous semblez ne pas voir ?Er qui dit que le stage d' Areola au Real ne va pas lui faire le plus grand bien ?

ADS :