Bernès et Fekir ne collaborent plus. (F. Seguin/L'Équipe)
Transferts

Jean-Pierre Bernès allume Nabil Fekir sur son transfert avorté à Liverpool : « J'avais honte »

Interrogé par Canal +, l'agent Jean-Pierre Bernès dénonce les « mensonges » de Nabil Fekir, son ancien client. À l'écouter, c'est l'entourage de l'ancien joueur de l'OL qui lui aurait coûté son transfert à Liverpool à l'été 2018.

Alors que Nabil Fekir, son désormais ex-client, lui reprochait son transfert avorté à Liverpool dans les colonnes de L'Équipe le mois dernier, Jean-Pierre Bernès a dénoncé « un tissu de mensonges » dans une interview diffusée vendredi soir sur Canal +. «Pour un international qui a la Légion d'honneur (depuis le triomphe à la Coupe du monde à l'été 2018), je trouve que ce n'est pas terrible. »
Fekir : « Ça m'a fait du mal »
« Nabil était la priorité de Liverpool, expose Bernès. J'ai travaillé pendant quatre mois avec les dirigeants de Liverpool, avec Jürgen Klopp, Jean-Michel Aulas, tout était calé. Nabil connaissait son futur contrat, où il prenait à peu près 45 millions d'euros sur cinq ans. Et le jour de la signature, à Rambouillet, on a vu arriver un avocat et le beau-frère de Nabil qui ont dit "arrêtez tout, les discussions doivent être reprises à zéro". C'était surréaliste. On se serait cru dans un film de Walt Disney. »

« Le beau-frère de Nabil est devenu d'un coup agent de joueur »

L'état du genou droit de l'ancien joueur de l'OL - l'une des raisons avancées pour justifier l'échec des négociations - n'explique pas tout, selon Bernès. « Le beau-frère de Nabil Fekir est devenu d'un coup un agent de joueur, dénonce-t-il. Il voulait une commission, tout le monde le sait, c'est la nouvelle mode. [Fekir] était sur un nuage, je l'ai trouvé transformé, il n'a même pas salué les dirigeants de Liverpool. Il est arrivé après la visite médicale, tout le monde se regardait, les dirigeants de Liverpool se demandaient où ils étaient. J'avais honte. »
Ces propos confirment ce que Bernès avait déjà répondu à L'Equipe le 9 septembre au moment de la publication de l'interview de Nabil Fekir : « Il faut qu'il arrête son cinéma et de prendre les gens pour des imbéciles, martelait l'agent. Tout le monde sait ce qu'il s'est passé. Le transfert à Liverpool a capoté pour deux raisons. La première, c'est son genou même si les dirigeants anglais étaient prêts à faire un effort à ce sujet. La seconde, c'est l'irruption d'un pseudo-avocat étranger au dossier qui a demandé à ce qu'on recommence les négociations depuis le début au moment de la signature. Entre cet épisode et la visite médicale, les dirigeants de Liverpool ont décidé d'abandonner le dossier.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
lolobapt 6 oct. à 9:45

Je me souviens d adebayor parlant de sa famille c est un poison des qu on est connu tout le monde veux sa part heureusement certain club ont la bonne idée de dire stop

monacoforever92 5 oct. à 15:55

toute façon maintenant il est a seville et on n'entendra plus parlé de lui et c'est tant mieux

ADS :