reine adelaide (jeff) (A.Mounic/L'Equipe)
À lire dans FF

Jeff Reine-Adélaïde, Mattéo Guendouzi, Edinson Cavani... Les coulisses de la dernière heure du mercato

Le mercato estival et automnal s'est achevé le 5 octobre sur un nombre effarant de transactions. Si certaines d'entre elles étaient dans l'air, d'autres ont été conclues dans l'urgence, à la surprise générale. FF est allé voir derrière le rideau et a récolté quelques informations savoureuses, notamment concernant les cas de Jeff Reine-Adélaïde, Mattéo Guendouzi ou encore Edinson Cavani.

Reine-Adélaïde (OGC Nice), sur fond de rancoeur

Ce mouvement-là, personne ne l'avait vu venir, même parmi les suiveurs les plus zélés de l'OL ou de Nice : Jeff Reine-Adélaïde (22 ans) en prêt au Gym dans les ultimes minutes du mercato, ça valait une grosse cote. Pourtant, au cœur de l'été, il n'était pas question de cela à Lyon. Les joueurs destinés à quitter le club en cas de non-qualification en Ligue des champions se situaient davantage devant, ici Aouar, là Depay, voire Dembélé en cas de belle offre. Mais le natif de Champigny-sur-Marne en avait gros sur le cœur. Las de ne pas suffisamment faire partie des plans de Rudi Garcia selon lui, malgré un discours inaugural du coach lors de son arrivée qui lui avait dit le contraire sans que JRA n'ait rien demandé. Dans le clan du joueur, on explique que les déclarations dans L'Équipe, début septembre, n'étaient pas une manœuvre mais simplement un cri du cœur. Toujours est-il que Rudi Garcia l'a très sévèrement recadré en laissant toutefois la porte ouverte à une réconciliation. Mais la venue de Paqueta, en provenance du Milan AC, pour 20 M€ a été interprétée comme un nouveau signal contraire dans le clan Reine-Adélaïde. Conscient de la tension sur ce dossier, Florian Maurice, à l'origine déjà de sa venue à Lyon, a convaincu Rennes de faire une proposition (24 M€ + 1 M€ de bonus). Retoquée par l'OL, qui discuta pourtant ensuite sur des bases similaires avec le Hertha Berlin, accréditant la thèse que le demi-finaliste de la C1 ne voulait pas céder un de ses joueurs à son ancien responsable de la cellule de recrutement. Mais Lyon était dans une impasse en ne voulant pas vendre à Rennes tandis que le joueur, lui, ne voulait pas aller au Hertha. C'est donc dans les derniers jours et dans la discrétion la plus absolue que s'est ficelée l'idée d'un prêt avec option d'achat à Nice, club avec lequel Lyon a réalisé pas mal de deals par le passé, le dernier en date étant le transfert d'Ami- ne Gouiri (20 ans) cet été pour 7 M€. En partant d'une idée simple : avec davantage de temps de jeu et de confiance chez les Aiglons, Reine-Adélaïde verra sa cote remonter, soit pour faire le bonheur de Nice (l'option est fixée à 25 M€), soit d'un autre club, soit de l'OL lui-même dans un contexte où Rudi Garcia n'officierait plus l'an prochain. - D. A.

Mattéo Guendouzi (Hertha Berlin), réactions en chaîne

Le Hertha attendait Jeff Reine-Adelaïde, il a finalement accueilli un autre international Espoirs français. Sous la forme d'un prêt d'un an avec option d'achat, Mattéo Guendouzi (21 ans) quitte la capitale anglaise après deux saisons mitigées à Arsenal pour poursuivre sa carrière dans la capitale allemande. Pendant de longues semaines, les dirigeants du Hertha ont pourtant été à fond sur la piste Reine-Adelaïde, avant que celui-ci ne prenne la route de l'OGC Nice. Ils étaient même tombés d'accord avec leurs homologues lyonnais sur un transfert estimé à 27 M€, mais le refus du joueur de poursuivre sa carrière outre-Rhin a débouché sur la piste Guendouzi, qui n'entrait plus dans les plans de Mikel Arteta chez les Gunners. Plusieurs de ses coéquipiers - Pierre-Emerick Aubameyang, Granit Xhaka, Bernd Leno et Sokratis - lui ont alors vanté les mérites de la Bundesliga qu'ils ont eux-mêmes fréquentée. Lucas Tousart, acheté en janvier dernier mais laissé en prêt à Lyon jusqu'à la fin de la saison 2020, et Mattéo Guendouzi sont les deux premiers Français à porter la tunique bleue et blanche du Hertha BSC. Partenaires chez les Espoirs pendant plusieurs années, les deux hommes devraient évoluer côte à côte dans le système de jeu en 4-2-3-1. L'entraîneur Bruno Labbadia souhaite utiliser l'ancien Lorientais (2014- 2018) comme milieu relayeur en lui offrant beaucoup de libertés et en exploitant sa capacité à se projeter vers l'avant à la récupération du ballon. Le jeu offensif et intense du technicien allemand devrait convenir au profil de Guendouzi. Malgré une certaine concurrence (Vladimir Darida, Santiago Ascacibar), le Français devrait être titulaire, et ce, dès son premier match ce samedi, au stade Olympique, face au VfB Stuttgart. «Son profil nous a rapidement séduits, a expliqué Labbadia. Malgré son jeune âge, sa maturité et son jeu complet vont nous permettre de disposer d'un groupe plus fort avec une palette élargie.»

Nos révélations sur les transferts d'Edinson Cavani, Moise Kean, Jean-Clair Todibo, Bouna Sarr, Michaël Cuisance, Hatem Ben Arfa ou encore Alfred Gomis sont à retrouver dans le nouveau numéro de FF ici à partir de 18h ou dès demain dans tous les kiosques.

- Toute l'actualité du mercato
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gauchos 13 oct. à 12:33

L’histoire JRA est plus que nebuleuse. Je n’ai jamais entendu dire ou lu que JRA et Rennes s’étaient mis d’accord sur un salaire quelconque. Pour l’instant JRA voit son image préservée (avec l’accord des medias ?) Mais on se sait rien du salaire perçu pour jouer a Nice comparativement a ce qui lui était proposé a Rennes.

ADS :