30 July 2014 - Pre-Season Friendly - Vitesse Arnhem v Chelsea - Jeremie Boga of Chelsea - Photo: Marc Atkins / Offside. *** Local Caption *** (L'Equipe)
Angleterre / Jeunes

Jérémie Boga, le minot de Chelsea

Le jeune international U19 français, Jérémie Boga, ira chercher avec les jeunes Blues une place en finale de la Youth League contre la Roma (17h15). Quelle ascension express pour ce gamin qui a quitté l'ASPTT Marseille il y a cinq ans!

Il y a de la fierté dans sa voix lorsqu'il évoque «la petite pépite.»Jean-François Verlaque, président de l'ASPTT Marseille, ne tarit pas d'éloges sur ce joueur qui intrigue Outre-manche et en France. Boga va vite et fort. A seulement dix-sept ans, il a déjà tapé dans l'œil de Jose Mourinho et signé un contrat professionnel à l'été 2014. A Marseille, dans le club qui l'a accueilli à partir de cinq ans jusqu'à son départ chez les Blues à douze ans et demi, ça ne surprend personne. «Ca se voyait tout de suite qu'il n'avait rien à voir avec les autres, clame Romain Verlaque, fils du président et éducateur de Boga chez les poussins (U7). Il devait être chez les débutants (U5, U6) mais on a tout de suite décidé de le surclasser
Le père Verlaque se souvient du premier entraînement de Jérémie Boga. Au bord de la pelouse, des frissons lui parcourent l'échine : «Il avait cinq ans et était haut comme trois pommes face aux autres gamins qui avaient six ans et demi, sept ans. Sur l'un de ses premiers ballons, il part tout seul, dribble tout le monde et va marquer. On s'est tous regardés, estomaqués.» Un surdoué à l'ASPTT Marseille, ça n'arrive pas tous les quatre matins. «Je ne sais pas si un jour on reverra un jeune comme ça, s'exclame Romain. Avec mon boulot d'éducateur, j'en vois beaucoup des jeunes à Marseille, mais des comme lui... Parce qu'en plus de son talent, c'est un garçon très humble et adorable.»  

«Heureusement qu'il est parti de Marseille»

Boga n'a pas oublié son petit club. Lorsqu'il redescend dans la cité phocéenne pour les vacances, il passe faire un coucou à l'ASPTT. «La dernière fois, raconte Jean-François Verlaque, il est venu à l'improviste frapper à ma porte avant de taper la balle avec les jeunes du club. Ils savent tous qui il est.» Un bel ambassadeur pour le club qui évolue à quelques encablures du Vélodrome au stade Caujolle. La belle aubaine pour l'ASPTT ? Même pas puisque le club n'a absolument rien touché. «Nous n'avons eu aucune indemnité de formation. Il est parti trop jeune pour la règlementation. C'est dommage...», regrette le président. 
Il ne garde pourtant pas de rancœur auprès de Chelsea: «Ils ont été beaucoup plus persuasifs avec les parents que d'autres clubs français. Quand on voit sa progression de douze à dix-sept ans, on ne peut qu'applaudir. Heureusement pour lui qu'il est parti de Marseille. Ici, même si c'est un hyper-timide, on ne sait jamais avec les fréquentations... Là-bas, à Londres, il a un cadre, ses parents avec lui et il est dans l'un des meilleurs centres de formation au monde.» Ne lui manque plus qu'une convocation avec l'équipe une de Chelsea. Jose Mourinho préfère faire mûrir sa pépite française avant de le lancer dans le grand bain. En attendant, c'est la Youth League (l'équivalent de la Ligue des champions des U19). Et demain la Premier League ? «On croise les doigts pour lui, espère Romain Verlaque. Et pourquoi pas à l'OM plus tard ?»  

Johan Tabau
Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 11 avr. à 6:44

Ce n'est JAMAIS arrivé qu'il y en a un qui revienne a l'OM alors...Combien de fois a-t-on entendu cela ?.Le club de mon coeur c'est du pipo,pas vrai Zizou ???