grimm (jeremy) (F. Faugere/L'Equipe)
Le calendrier de l'Avent de FF

Jérémy Grimm (Strasbourg) raconte son moment le plus fort de l'année 2017 : «Ma demande en mariage à la Meinau, la cerise sur le gâteau de la montée»

Jusqu'à Noël, FF.fr vous propose son calendrier de l'Avent. Avec, chaque jour, le témoignage d'une personnalité du foot qui raconte son souvenir marquant de l'année 2017. Huitième épisode avec Jérémy Grimm. Le milieu de terrain du Racing Club de Strasbourg raconte sa demande en mariage à la Meinau au terme du match face à Bourg-en-Bresse (2-1), synonyme de montée en L1.

«On savait qu'on avait notre destin entre nos pieds, qu'il fallait absolument gagner à la maison. J'attendais un moment fort de ma carrière pour faire ma demande en mariage. J'y avais déjà pensé l'année d'avant quand on était monté de National en Ligue 2. Et je m'étais finalement dit : "Non, non, tant qu'on n'est pas en Ligue 1, j'attends..." C'est venu plus vite que prévu et j'avais toujours ça en tête. Donc ce jour-là (le 19 mai 2017, NDLR), j'espérais que tout se passe bien pour faire ma demande à la fin. Je ne l'aurais pas fait s'il n'y avait pas eu la montée. Dans la chambre, avant le match, avec Dimitri (Liénard), on a préparé le tee-shirt (où était inscrit en dessous de deux coeurs : "Cathy, veux-tu m'épouser ?"», NDLR). Il était le seul au courant. Par la suite, à la fin du match, on était en rond et je l'ai dit à tous mes coéquipiers. Ils ont tous joué le jeu, je les en remercie encore d'ailleurs.
«J'ai refait ma demande, genou à terre, devant tout le monde»
Quand tu fais une demande à Madame, il faut un lieu magnifique et un truc spécial. Et moi c'est comme ça que je le voyais, à la Meinau, avec la victoire et la montée au bout. On a gagné, et à la fin, lors du tour d'honneur, j'ai pu montrer ce beau tee-shirt. Dans l'euphorie du truc, depuis le terrain, ce n'était pas évident de voir sa réponse. Alors, ensuite, je l'ai rejoint dans les salons après le match et j'ai refait ma demande, un genou à terre, devant tout le monde et elle a dit oui. J'ai même fait une troisième demande plus tard avec la bague cette fois. Mon rêve de gosse, c'était de découvrir la Ligue 1 et d'y vivre quelque chose de beau. Sur le terrain, quand Bourg-en-Bresse a réduit le score, j'étais à fond. Avant tout, il fallait gagner et monter. La demande en mariage, c'était la cerise sur le gâteau. Tout ce que j'imaginais, tout ce
que j'avais rêvé, c'est devenu réalité. Tant mieux pour moi, pour nous, pour toute la famille. Tout le monde était très heureux.» - T.S.

Les épisodes précedents

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :