CIUDAD DE MEXICO, MEXICO - ENERO 7: Jeremy Menez del America durante el entrenamiento previo al juego de la jornada 2 del Torneo Clausura 2019 de la Liga Bancomer MX en el Centro de Alto Rendimiento de la FEMEXFUT el 7 de Enero de 2019 en la Ciudad de Mexico, Mexico. (Foto: Mauricio Salas/JAM MEDIA) (Mauricio Salas/JAMMEDIA/PRESSE/PRESSE SPORTS)
Ligue 2 - Paris FC

Jérémy Ménez sur sa signature au Paris FC : «C'est aussi un projet de vie»

Présenté aux médias ce vendredi, la dernière recrue du Paris FC Jérémy Ménez a expliqué les raisons de sa signature chez la lanterne rouge de Ligue 2. Dicté par l'envie de «retrouver du plaisir» et de se rapprocher de ses enfants.

Les raisons de sa signature au Paris FC

«Le projet m'a beaucoup intéressé, et puis il y a aussi un projet de vie. je voulais me rapprocher de mes enfants, donc il y avait tout pour que je vienne ici. Une déception de ne pas signer en L1 ? Non, j'avais des propositions un peu partout, mais ça fait pas mal de temps que je voyage, que je suis loin de mes enfants, j'en avais un peu marre. Je voulais revenir près d'eux. Le projet du club est ambitieux, il m'a plu et c'est pour ça que je suis là aujourd'hui.»

Son état de forme

«Je n'ai pas fait d'entraînement collectif depuis fin août, ça fait trois semaines que je m'entretiens avec un préparateur physique. On va voir comment se passe la semaine, mais j'espère être dans le groupe pour le week-end suivant. Mon genou va bien, ça fait plus d'un an que je me suis fait opérer, sept-huit mois que j'ai repris les séances collectives, tout va bien, donc je suis prêt à attaquer. Avec le coach, on n'a pas trop parlé de mon positionnement sur le terrain. Je suis à sa disposition. On verra, je veux surtout prendre du plaisir, me sentir à 100% physiquement et après ça ira tout seul.»

Sa carrière et la situation du club

«Je ne vois pas ma signature ici comme un dernier pari. Pour l'instant je vis le moment présent, je me sens en forme. Je vais tout donner pour le PFC et après on verra bien. J'ai vu quelques matches de l'équipe, il y a un peu de malchance dans tout ça. S'ils ont fait les barrages l'an dernier, c'est pas pour rien, il y a de la qualité. Parfois, quand on est dans une mauvaise passe, tout va dans l'autre sens. À nous de renverser la vapeur, il ne faut pas baisser la tête et travailler, aller de l'avant.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
Aleixinho 27 sept. à 17:37

À ses débuts à Sochaux à l'âge de 16 ans tout le monde lui prédisaient un avenir radieux....C'est pour quand ???? Ou comment passer à côté de sa carrière à cause d'un égo surdimensionné.

ADS :