Soccer Football - Premier League - Liverpool v Chelsea - Anfield, Liverpool, Britain - April 14, 2019  Liverpool's Jordan Henderson is substituted after sustaining an injury and speaks with manager Juergen Klopp              Action Images via Reuters/Lee Smith  EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - 34e journée

Jeu vers l'avant, projections et Henderson plus haut : la recette gagnante du milieu de Klopp lors de Liverpool-Chelsea

Contre Chelsea (2-0), Liverpool a maîtrisé son sujet. Au milieu, malgré quelques difficultés sur certains contres en première période, le trio Henderson-Fabinho-Keita a très bien fonctionné. Décryptage.

Vraisemblablement convaincu par son onze en Ligue des champions contre Porto (victoire 2-0), Klopp alignait les mêmes hommes, à une exception près, Matip remplaçait Lovren. Surtout, il reconduisait son trio Keita-Fabinho-Henderson au milieu. Souvent, l'Allemand a eu davantage tendance à associer Wijnaldum et Milner à Henderson. À tel point que cela était quasiment devenu une formule «classique» contre les gros. Face aux Blues, place à la continuité, donc. Avec Fabinho en pointe basse du 4-3-3, comme organisateur du jeu, doublé d'un gros volume de jeu. Henderson et Keita, les deux «8», étaient alignés plus haut, voire beaucoup plus haut, notamment Henderson. Face à Chelsea, tout a globalement bien fonctionné. Avec le ballon, les trois compères ont été très complémentaires. Le pressing très vif de Liverpool leur a permis de gratter d'innombrable ballons. C'était encore plus visible en début de rencontre, quand les adversaires peinaient à sortir le cuir. Cette pression a d'ailleurs souvent été orchestrée par un Henderson très avenant, qui allait gêner les centraux, voire Kepa. Et dans la transition offensive, la qualité de passe de Fabinho a fait grand bien. Henderson et Keita se glissaient entre les lignes, et n'hésitaient pas à dézoner sur l'aile pour apporter du soutien aux joueurs de couloir. Le capitaine était souvent le milieu le plus haut placé sur le terrain, et cela se voyait encore plus quand Salah ou Firmino décrochaient.

Lire :
-Les notes de Liverpool-Chelsea
-Mané et Salah font plier Chelsea
Heat-map du milieu de terrain de Liverpool : le placement très reconnaissable de Fabinho, plus bas, et de deux numéros 8 - Henderson et Keita - plus hauts qui occupaient tout le terrain par leur activité.
Heat-map du milieu de terrain de Liverpool : le placement très reconnaissable de Fabinho, plus bas, et de deux numéros 8 - Henderson et Keita - plus hauts qui occupaient tout le terrain par leur activité.
Fabinho, dans son rôle classique de rampe de lancement, cherchait souvent les deux autres milieux pour lancer l'offensive. Et comme d'habitude, chez les Reds, on maîtrise les transitions. En témoigne cette grosse situation de Mané, où Henderson récupérait, Fabinho envoyait les offensifs sur orbite (37e). Avec certes une conclusion manquée, mais une rapidité d'exécution parfaite. Jouer vite sous pression ? Aucun problème pour l'ancien de Monaco. Même scénario quand il fallait allonger, faute de solution, à partir du moment où les Blues ont commencer à mieux bloquer les connexions. Comme quand Henderson se plaçait à l'entrée de la surface et profitait d'une remise de Salah pour frapper (26e) ou qu'il récupérait le cuir pour offrir un centre parfait à Mané sur l'ouverture du score (1-0, 51e). Mais aussi quand il proposait une solution de dédoublement en contre (74e). L'Anglais a été impliqué sur toutes les phases de jeu de son équipe ou presque. Et confirme cette mutation dans son jeu, alors qu'on le disait souvent trop frileux, simpliste dans ses choix et pas assez précis vers l'avant.
Quand Chelsea a réussi à se défaire de l'étau, Liverpool a eu quelques soucis de gestion. Rares certes, mais existants, tout de même. Par un bon Kanté par exemple, qui s'est progressivement éteint, bien placé dans le dos des milieux adverses, et qui disposait d'une liberté de mouvement importante. Une fois les Blues sortis du pressing, les espaces étaient béants pour contre-attaquer (12e, 15e). De fait, avec les deux relayeurs placés haut, on a souvent vu un seul milieu en couverture. D'autant que Chelsea réussissait, lors du premier acte du moins, à se projeter rapidement. La connexion Kanté-Hazard en tête. Elle avait laissé les Reds sur place (30e, 33e) et un Fabinho quelque peu surexposé, ou un Henderson qui se trouait (37e). Liverpool avait moins de mal à contenir Chelsea quand l'équipe tentait de construire. Les mouvements souvent trop peu nombreux, et un poste très libre d'Hazard, en faux neuf, qui rendait la tâche plus facile aux milieux repliés. Plus prudents après le second but, les hommes de Klopp se contentaient davantage de mieux boucher les espaces et d'annihiler les contres, avec un Fabinho assez bas. Et Wijnaldum et Milner d'entrer en jeu pour renforcer encore un peu plus l'assise pour boucler la boucle. Mais surtout, clore une très belle prestation des Reds. Leur milieu de terrain en tête. De quoi peut-être confirmer Klopp dans ses choix pour la fin de saison...
Jérémy Docteur 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :