Jocelyn Gourvennec a été intronisé par son président Jean-Louis Triaud. (MEHDI FEDOUACH/AFP)
Ligue 1 - Bordeaux

Jocelyn Gourvennec : «Un honneur pour moi»

Jocelyn Gourvennec a été présenté lundi comme entraîneur des Girondins de Bordeaux, dont Ulrich Ramé devient directeur technique.

En présence de son agent Jean-Pierre Bernès mais aussi de ses adjoints Eric Blahic et Kevin Plantet (préparateur physique) qui étaient à ses côtés à Guingamp et le suivront en Gironde, Jocelyn Gourvennec a été présenté lundi après-midi au Haillan. Le nouvel entraîneur de Bordeaux s'engage pour deux ans, et n'a pas caché sa satisfaction de rejoindre «un grand club en France». Jean-Louis Triaud, le président des Girondins a affirmé que le successeur d'Ulrich Ramé n'était pas «un choix par défaut», même si des contacts avec Claude Puel et Michel Preud'homme ont précédé la signature du technicien breton.

«J'ai lu beaucoup de noms, mais aucun n'a été cité par le club. Nous avons été séduits par Jocelyn. L'homme est intéressant, l'entraîneur aussi, il a une expérience tout en étant jeune, on apprécie aussi le style de jeu pratiqué à Guingamp.» De son côté, Gourvennec s'est dit «très heureux de la confiance témoignée» par les dirigeants bordelais. «Venir ici, c'est un honneur pour moi, c'est un grand club en France et après Guingamp, c'est dans la logique des choses, dans mon évolution. Je viens avec fierté et beaucoup d'envie, je n'ai pas du tout hésité avant de signer.»

Sans fixer d'objectif précis comme par exemple une qualification européenne, Triaud et Gourvennec ont exprimé leur ambition de voir revenir Bordeaux, 11e la saison passée, à un niveau plus conforme au standing du club.

Reprise de l'entraînement le 29 juin

De son côté, Ulrich Ramé, auteur d'un intérim intéressant après le renvoi de Willy Sagnol en mars, devient «directeur technique» du club, avec notamment comme mission l'encadrement de la cellule recrutement. Directeur technique mais pas directeur sportif, un poste qui «ne sert à rien» répète souvent Triaud.

Côté effectif, les départs des joueurs en fin de contrat (Diabaté, Chantôme, Jussiê) ou de prêt (Debuchy) ont été confirmés, alors que la négociation de prolongation de Valentin Vada demeure un chantier en cours, Triaud parlant de «prétentions exorbitantes». La reprise de l'entraînement est fixée au 29 juin.
Réagissez à cet article
500 caractères max
OMD59 30 mai à 18:17

niveau jeu Bordeaux c'était catastrophique mais alors avec lui et son jeu ultra défensif il est fort probable que le mur de Berlin soit reconstruit devant les buts des girondins .....................