Johan Gallon, l'entraîneur de Granville. (A. Mounic/L'Équipe)
Coupe - Granville

Johan Gallon (entraîneur de Granville) : « On a perdu et tout s'arrête »

L'entraîneur de Granville Johan Gallon a reconnu sa frustration après la défaite (3-0) et l'élimination de son équipe en seizièmes de finale de la Coupe de France, ce vendredi, face à l'OM.

Johan Gallon (entraîneur de Granville, après l'élimination par l'OM en 16es de finale de la Coupe de France) : « La frustration domine car autant il y a quatre ans (élimination face à l'OM en quarts de finale de la Coupe de France), on n'avait pas l'espoir de l'emporter, autant ce soir, on était proches de quelque chose. Tout le monde était au stade, tout le monde a vu, c'est la loi du foot, c'est dur mais je suis fier de l'image donnée ce soir dans notre façon de défendre. J'ai vu des joueurs qui ont répondu à ce qu'on avait mis en place dans les sorties de balle. Contre une L1, j'avais pris le parti de jouer. Quand un grand entraîneur comme Villas-Boas vous dit : ''Vraiment, chapeau, d'avoir pris des risques'', cela reste une satisfaction malgré la défaite . On a tous vu : on prend un carton rouge, on prend un but, le match est terminé.
Je ne vais pas entrer dans la polémique mais si le deuxième carton est mérité, le premier, je ne sais pas. On ne va pas faire les mauvais joueurs car il faut accepter, mais je suis frustré. Je suis un compétiteur alors les souvenirs... On a perdu et tout s'arrête, il nous reste à prendre nos affaires et à rentrer. On a le droit d'être triste, de pleurer si on a envie mais tout s'arrête. On va retrouver nos proches, ma femme qui m'a protégé, mon père, ma grand-mère qui étaient en tribunes. Je n'ai pas réussi ce que j'avais voulu faire. »
« Il y avait moyen de créer l'exploit »
Jad Mouaddib (milieu de terrain de Granville ) : « On a rivalisé à onze contre onze pendant soixante-quinze minutes et il y a ce carton rouge, ce fait de jeu. On ne va pas polémiquer, l'arbitre a fait son travail, le match est fini, cela ne sert à rien de dire que c'est une bonne ou une mauvaise décision. C'est juste dommage pour nous car nous étions bien. On a un sentiment mitigé mais c'était un événement incroyable pour nous, le club, on ne va pas se pourrir la vie avec des sentiments négatifs. Ce n'était que du bonheur. A titre personnel, j'y ai cru, on avait des possibilités, des contre-attaques, je les sentais moins confiants qu'en début du match, il y avait moyen de créer l'exploit. Plus le temps passait, plus cela nous donnait de la confiance alors qu'eux, deuxièmes de L1 contre une Nationale 2, étaient de moins en moins sereins. À l'heure de jeu, j'ai vu des joueurs qui se parlaient violemment, ils commençaient à nous titiller mais on sent aussi qu'ils ont un énorme expérience. Mais à dix contre onze, c'est devenu impossible. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :