(D.R)
à lire dans FF

Joshua Kimmich (Bayern Munich) : «Avec Pep (Guardiola), j'ai savouré chaque entraînement»

À vingt-quatre ans, l'international allemand dispute sa quatrième saison avec le Bayern. Celui qui peut évoluer aussi bien latéral que milieu explique dans FF le rôle décisif joué par Pep Guardiola dans sa progression. Mais pas que. Extraits. (Crédit photo FC Bayern)

Pep Guardiola : beaucoup de plaisir et les souvenirs de la première fois

«Avec Pep, j'ai savouré chaque séance d'entraînement. C'est un technicien perfectionniste qui se soucie constamment du détail et qui ne veut rien laisser au hasard. Ses séances étaient d'une incroyable intensité. C'est un amoureux du beau jeu. Sur un plan personnel, il m'a fait évoluer à différents postes pour faire de moi un footballeur polyvalent. [...] Avant notre entrevue, Pep avait pris le soin de m'analyser de A à Z, et lorsqu'il m'a parlé de mon jeu et de mon état d'esprit, je me suis reconnu à 100%. Il m'a aussi assuré qu'il n'allait pas m'utiliser simplement pour faire le nombre, mais que j'aurais ma chance et qu'il misait sur moi. Sans un tel discours, je ne serais pas venu.»

La comparaison avec Philipp Lahm

«Il était incroyable dans la régularité. Ses mauvaises prestations se comptent sur les doigts d'une main. J'aimerais commettre aussi peu d'erreurs que lui, que ce soit dans le placement, les anticipations, les décalages, et être aussi intelligent sur la pelouse. C'est à ce niveau-là qu'il constitue une source d'inspiration : dans la capacité à faire le bon choix entre gérer une situation de jeu ou prendre des risques. C'est ce qu'il savait faire de mieux mais c'est aussi ce qui est le plus compliqué à réaliser et à rééditer.»

Son admiration pour Xabi Alonso

«Il était vraiment spécial dans son jeu. Ses transversales d'une précision chirurgicale m'ont toujours impressionné. Mon poste de prédilection est le même que le sien (milieu devant la défense) et il a été une vraie source d'inspiration. Sa lecture du jeu était incroyable. J'ai été flatté d'être son coéquipier (durant deux saisons). C'est sans doute le joueur le plus fort avec lequel j'ai joué. Dans le système de Guardiola, Xabi était le footballeur parfait. Il savait toujours à qui il ferait la passe avant même de recevoir le ballon. Il était le cerveau de l'équipe.»

Son avis sur le Mondial raté de l'Allemagne

«D'habitude, on dit que la star de la Nationalmannschaft, c'est son collectif et que nous n'avons pas d'individualités hors du commun comme l'Argentine avec Lionel Messi ou le Portugal avec Cristiano Ronaldo. Cette fois, nous n'avons pas su jouer en équipe. Entre nous, ça n'a pas fonctionné de A à Z. Nous ne méritions pas d'aller plus loin.»
L'intégralité de l'entretien exclusif avec Joshua Kimmich est à retrouver dans le dernier numéro de France Football, mardi en kiosque ou ici en version numérique dès lundi.
Alexis Menuge

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :