laporte (julien) (V.Michel/L'Equipe)
Ligue 2 - Lorient

Julien Laporte : «Lorient est le club idéal pour la suite de ma progression»

Fraîchement arrivé en Bretagne, le nouveau défenseur central du FC Lorient (25 ans) s'apprête à démarrer une nouvelle aventure en Ligue 2. Entre retenue et ambition, il s'est confié à FF.fr.

«Vous avez été formé à Clermont, que retenez-vous de ces années là-bas ?
C'est une grande étape de ma carrière et de ma vie ! J'ai fait mes études là-bas, je suis arrivé à 17 ans à Clermont, en fin d'adolescence, et là je repars comme un jeune homme, avec une centaine de matches en Ligue 2 qui m'ont permis de découvrir le haut niveau. J'ai aussi rencontré pleins de belles personnes au niveau humain. Je repars pleins de souvenirs formidables dans la tête.

Qu'avez-vous appris aux côtés de Corinne Diacre puis Pascal Gastien à Clermont ?
Je retiens surtout le coach Gastien ! Avec lui, je suis devenu un élément essentiel de l'équipe. Il a développé une philosophie de jeu qui m'allait très bien et qui convenait à l'ensemble du groupe. C'était basé sur le jeu, en partant de derrière. Il est très pointu et il fait beaucoup de bonnes choses avec peu de moyens. Il m'a aussi été d'une grande aide sur le plan humain, parce que sans son coup de pouce, je n'aurais pas pu venir à Lorient. Il a respecté sa parole en me permettant de partir. Avec lui, on a été reconnus pour notre jeu, et lui aussi. Il a été élu meilleur entraîneur de Ligue 2 à deux reprises (NDLR : par France Football puis l'UNFP)
«Dans la vie de tous les jours, je n'ai pas une forte personnalité, je suis quelqu'un d'assez discret. Mais sur le terrain, il faut aller à la guerre !»
Et Corinne Diacre ?
C'était une coach comme une autre. Elle voulait être considérée comme ça, alors nous on la considérait comme ça. On a rencontré quelques difficultés mais avec ma jeunesse, j'étais détaché de tout ça. Je profitais du moment, c'était une forme de rêve que je touchais du doigt. J'étais un peu déconnecté du contexte un peu compliqué de cette période-là. Quand on m'a demandé de jouer, j'ai joué et je ne me suis pas posé de question.

Vous avez été capitaine sous Pascal Gastien. En sortez-vous grandi ?
J'ai surtout appris le contact avec les arbitres. Dans la gestion de groupe, c'était très facile à vivre, je n'avais pas de rôle particulier à part parler un peu avant le match. Et puis il y a également une nouvelle reconnaissance vis-à-vis des autres équipes et puis du monde du foot. Être capitaine c'est toujours un signe d'identification en plus. J'ai toujours eu un peu ce côté leader. Déjà de par mon poste, parce qu'on est amenés à diriger en étant derrière. On doit forcément communiquer. Dans la vie de tous les jours, je n'ai pas une forte personnalité, je suis quelqu'un d'assez discret. Mais sur le terrain, il faut aller à la guerre !

Lundi, pour le match contre le Paris FC, vous serez centenaire en Ligue 2. Pourquoi ne pas avoir choisi un nouveau challenge ailleurs ?
J'ai eu quelques pistes en Championship... Maintenant, j'estime que Lorient est le club idéal pour la suite de ma progression, pour la suite de ma carrière, aussi bien sportive que personnelle. C'est un club familial avec un très bon état d'esprit et des ambitions sportives. Le passé parle pour le club. Le projet qu'on m'a présenté a été très intéressant, ça m'a beaucoup séduit. L'effectif est de grande qualité, alors j'ai tout de suite adhéré. Mon contrat est de quatre ans, ça me permet de me projeter. Lorient est un club de niveau Ligue 1, j'espère vraiment qu'on pourra la retrouver la saison prochaine ou la saison d'après.

«Je ne veux rien réclamer, je veux juste jouer»

A quand remontent les premiers contacts avec Lorient ?
J'avais des contacts avec Lorient depuis la fin de saison dernière, à partir d'avril. Il se sont renseignés sur ma blessure, savoir comme ça allait évoluer. Une fois que le coach est arrivé, les choses se sont accélérées même si elles ont été ralenties par la direction de Clermont. J'ai eu Christophe Pélissier au téléphone mi-juin, il m'a dit que j'étais une priorité au poste de défenseur central, mais aussi par rapport à mon profil et ma personnalité. Ça n'a fait que confirmer mon choix !

Qu'est-ce que ça fait d'avoir eu la même blessure que Neymar (NDLR : fracture du cinquième métatarse) ?
C'est la même blessure que Neymar, mais on n'a pas eu le même protocole de guérison ! Lui a une vis, moi une plaque. On verra qui de nous deux sera le plus solide (rires) ! Lui ç'a recassé, moi normalement ça devrait aller. J'ai repris la course début juin et puis j'ai fait la préparation tout seul. Et ici j'ai intégré les séances collectives au fur et à mesure. J'ai fait deux matches amicaux la semaine dernière et ils se sont bien passés. Je suis content de mes sensations et de mes repères.

Dans quel état d'esprit débarquez-vous en Bretagne ?
Je veux jouer et aider au maximum l'équipe. Il faudra être performant individuellement pour ensuite faire une très belle saison collectivement et contribuer au maximum à la réussite de l'équipe. Je n'ai pas de rôle particulier, je n'en revendique aucun. Il y a des gens bien plus expérimentés ici comme Fabien (Lemoine) ou Vincent (Le Goff), c'est eux les leaders du vestiaire. Je ne me fais pas tout petit, j'essaie de faire ma place, mais discrètement. J'arrive, je ne veux rien réclamer, je veux juste jouer. Il y a un très bon état d'esprit, j'ai été très bien accueilli.
«Les dirigeants afficheront publiquement les objectifs qu'ils nous ont donnés. Le plus important, c'est d'être performant et de donner une belle image du FC Lorient»
D'ailleurs, vous découvrez une nouvelle région... Comment se déroule l'acclimatation ?
C'est une très belle région. Les mentalités sont similaires à celles de l'Auvergne. Il fait bon vivre et les gens sont gentils, c'est une très bonne acclimatation. On verra s'il y a beaucoup de pluie comme la légende le dit, mais pour l'instant il fait vraiment beau en plus (rires) ! 

Quels sont les objectifs affichés par le vestiaire cette saison ?
Ça reste dans le vestiaire. Les dirigeants afficheront publiquement les objectifs qu'ils nous ont donnés. Le plus important, c'est d'être performant et de donner une belle image du FC Lorient. Il faudra produire du beau jeu et avoir du caractère, c'est ce que les supporters veulent.

Et comment se déroule la préparation ?
Elle se passe bien, c'est vraiment un groupe qui vit bien. On est en constante progression, nos sorties sont de mieux en mieux. Physiquement, on a encore franchi un cap, on avait eu un petit trou après le stage contre Guingamp (NDLR : défaite 3-1), mais depuis on remonte progressivement. Il nous reste sept jours pour bien nous préparer et arriver prêts lundi soir.

Vous découvrez un nouveau coach, un nouveau staff. Comment ça se passe ?
Le staff est très impliqué, on fait des très bonnes séances et on travaille bien tout en prenant du plaisir. J'ai eu quelques discussions avec Christophe Pélissier, surtout par rapport à mon état physique. Il a l'air assez proche des joueurs. Très clairement on a basculé sur le Championnat. Dans notre tête, c'est la compétition, c'est clair et net. On est impatients de démarrer la saison et de jouer au Moustoir. Ça va être une bonne expérience !»

Propos recueillis par Nicolas Jambou
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :