diani (kadidiatou) (R.Martin/L'Equipe)
Bleues

Kadidiatou Diani : «Pour passer un palier, je dois marquer plus»

À l'occasion du match de l'équipe de France ce samedi contre l'Espagne et à l'aube d'une nouvelle saison avec le PSG, Kadidiatou Diani s'est confiée à FF.fr. Révélation de l'été, elle est revenue sur l'échec des Bleues et sur sa projection sur le devant de la scène.

«Kadidiatou, vous retrouvez l'équipe de France deux mois après cet échec en quarts de finale de la Coupe du monde à domicile, quel est le sentiment qui prédomine ?
Forcément je suis encore très déçue vu la fin du Mondial... On avait un objectif en tête et on n'a pas pu y arriver. Mais j'ai eu le temps de couper, de me reposer, de passer à autre chose. Ça n'a pas été facile mais il fallait le faire pour se concentrer sur la nouvelle saison. De nombreuses échéances vont arriver, il faut se projeter sur de nouveaux objectifs.

Vous avez été l'une des meilleures joueuses françaises de la compétition. Avez-vous été surprise de votre niveau de performance ?
Non, j'étais sûre de mes forces ! J'étais préparée, j'étais prête. Je sais comment je joue, ce que je vaux. Il n'y avait pas de soucis à se faire. Je savais que j'allais donner le meilleur de moi-même et il n'y avait pas de raison que ça ne se passe pas bien. Malheureusement ça n'a pas suffi pour ramener un titre.

Avez-vous l'impression d'avoir franchi un cap ?
Oui peut-être, mais pas uniquement grâce à la Coupe du monde. J'ai franchi ce palier pendant la saison qui a précédé le Mondial. Je pense que j'ai été dans la continuité de ce que j'ai pu montrer pendant toute l'année avec le PSG.
«Dans ma ville, tous les enfants m'ont couru après»
On imagine tout de même que votre quotidien a forcément un peu changé ?
Quand je suis rentrée dans ma ville (NDLR : Vitry-sur-Seine), j'ai vu que tout le monde m'avait bien suivie. Tous les enfants m'ont couru après (elle sourit). On me reconnait vachement plus dans la rue, ce qui n'était pas le cas auparavant. C'est une agréable surprise. C'est plaisant ! Je suis une personne ouverte, si une petite fille veut faire une photo avec moi, je ne vais pas lui dire non (rires) !

Allez-vous profiter de ce rassemblement pour régler ce qui n'a pas fonctionné pendant le Mondial ?
On va reprendre le cours normal de la sélection. On a une très bonne équipe, mais il nous a peut-être manqué d'être meilleures dans la finition notamment. Pour gagner la Coupe du monde, il fallait qu'on soient toutes à 100%. Moi la première, j'aurais dû être plus tueuse. Je suis attaquante et les statistiques sont importantes, que ce soit les passes décisives ou les buts, je dois améliorer ça.

La finition, c'est ce qui vous fait le plus défaut dans votre jeu ?
J'essaie de travailler aux entrainements, sur les spécifiques préparés par le coach en club. Ça demande beaucoup de travail au quotidien. Parfois, c'est aussi dans le mental, mais je pense que dans mon cas personnel, ça va se régler en travaillant. Pour passer un palier, je dois marquer plus ! C'est ce qui me manque.

Vous vous êtes fixée un nombre de buts cette saison ?
Oui mais ça reste secret, je le garde pour moi (rires) ! Je veux déjà battre mon record de la saison passée.
«Je pense qu'on a toutes les qualités pour pouvoir battre Lyon»
Pendant le Mondial, vous avez impressionné les Français par vos qualités physiques... Vous n'avez pas arrêté de courir !
C'est aussi grâce à la préparation. Ça n'a pas toujours été facile parce que c'était très intense. C'était certainement plus difficile pour d'autres filles. Pour moi, Je pense que le stage de l'équipe de France a joué un rôle très important dans ma bonne forme. Je sais ce que je vaux, je sais le coffre que j'ai, c'est ma qualité première !

Et maintenant, vous avez un rôle de cadre à assumer...
Oui il faut l'assumer. Mais que je sois cadre ou pas, je suis toujours prête. J'ai ma petite place dans le vestiaire, mais ce n'est pas dans ma personnalité de faire des discours, je suis davantage une leader de terrain.

Comment analysez-vous l'évolution de la D1 ces dernières années ?
Le Championnat a beaucoup évolué, il n'y a plus beaucoup de petites équipes. Chaque match de D1 sera difficile, tout le monde a élevé son niveau de jeu. Moins il y aura de disparités entre les joueuses et mieux ce sera pour le niveau du foot féminin en France.

Le PSG progresse d'année en année. Mais comment rivaliser avec Lyon ?
Je pense qu'on a toutes les qualités pour pouvoir battre Lyon. Maintenant, c'est aussi dans la tête, le mental est important ! Il faut aller les jouer sans avoir peur.
«L'objectif, c'est de gagner le Championnat et la Ligue des champions»
Après avoir perdu contre Montpellier en finale de la Women's French Cup, vous avez assez largement disposé de Milan et de la Juve pour la Women's Cup en Suisse. Que retenez-vous de la préparation ?
De jour en jour on progresse ensemble, ça s'est vu sur les résultats. On travaille bien ensemble, le coach met des choses en place à l'entrainement, qu'on essaie de faire en match. Physiquement, ç'a été moins intense qu'avec les Bleues, parce que la préparation a été beaucoup moins longue. C'était plus facile à encaisser qu'en équipe de France. Personnellement, Je pense être prête, on verra pendant le Championnat (NDLR : elle a déjà marqué lors de la victoire 7-0 du PSG contre Soyaux à l'occasion de la 1ère journée de D1).

Vous pouvez jouer dans l'axe ou sur un côté. Quelle est votre préférence ?
J'aime tous les postes de l'attaque. Aussi bien à droite que dans l'axe, même si je pense que je suis plus performante à droite, parce que je peux davantage exprimer mes qualités.

Quels sont les objectifs du PSG cette saison ?
Cette année, on veut tout gagner. L'objectif du club, des joueuses, de l'entraineur c'est de gagner le Championnat et la Ligue des champions. Sur les matches de préparation, on a fait tourner l'équipe, on a réussi à marquer beaucoup sur tous les matches, donc je pense qu'on s'est bien renforcées.

Et pour finir, quel est votre rêve de footballeuse ?
Je veux gagner une Coupe du monde. C'est mon rêve. Je veux tout gagner, mais maintenant il va falloir s'en donner les moyens et travailler dur.»
Nicolas Jambou
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :