(MANTEY/L'Equipe)

Kazakhstan, Géorgie, Israël... Les plus lointains déplacements des clubs français en C3 lors des vingt dernières années

Après une première victoire lors de la réception des Tchèques de Jablonec, le Stade Rennais se rend cette fois au Kazakhstan, à 6000 kilomètres, pour y affronter Astana. Avant lui, d'autres écuries françaises ont joué des rencontres de Ligue Europa aux quatre coins du Vieux Continent.

1- FC Kaïrat Almaty (Kazakhstan) - Girondins de Bordeaux, 2015-16, 6000 kilomètres

En écartant les Chypriotes de l’AEK Larnaca, les Girondins s’ouvrent la voie de la phase de poules de le Ligue Europa. Mais avant d’y arriver, il reste un dernier tour de barrage. Bordeaux doit se défaire d’un adversaire coriace, non pas nécessairement pour ses qualités sportives méconnues, mais pour sa localisation. A 6000 kilomètres du Haillan, au Kazakhstan, le FC Kaïrat Almaty attend les hommes de Willy Sagnol de pied ferme. Si à l’aller Bordeaux s’était imposé 1-0, rien n’est joué. Et pour cause, certainement encore assommés par les sept heures et demi de vol, les Girondins encaissent un but après seulement quarante-quatre secondes de jeu, puis un second peu après l’heure de jeu. Heureusement pour eux, Enzo Crivelli se mue en sauveur et qualifie Bordeaux grâce au but à l’extérieur.

2 : FC Metalurgi Rustavi (Géorgie) - Stade Rennais, 2011-12, 4800 kilomètres

Quatre ans après sa dernière qualification pour les poules de la Coupe UEFA, le Stade Rennais démarre la saison 2011-12 avec la ferme intention de rattraper le temps perdu. Sous la houlette de Frédéric Antonetti, les Rouge et Noir, qui avait terminé sixièmes du précédent exercice en Ligue 1, sont contraints de démarrer très tôt leur campagne européenne. C’est dès la fin juillet que le tirage au sort les oppose au FC Metalurgi Rustavi. Le club se situe en Géorgie, au sud de Tbilissi, la capitale du pays, et à près de 5000 kilomètres des terres bretonnes. Les Rennais négocient bien la rencontre puisqu’ils s’imposent 5-2, grâce notamment à un doublé de Pitroipa. Bis repetita au retour avec un succès 2-0. Malheureusement, Rennes terminera dernier de son groupe sans aucune victoire.

3 : Maccabi Tel-Aviv (Israël) - Paris Saint-Germain, 2010-11 4600 kilomètres

Avec un début de Championnat en dents de scie, le Paris Saint-Germain a l’occasion de se donner de l’air en Europe contre le Maccabi Tel-Aviv. Un match qui n’est pas sans rappeler une autre affiche européenne, quatre ans plus tôt, contre un autre club de la ville : l’Hapoël Tel-Aviv. Ce jour-là, le PSG s’inclinait mais c’était surtout la mort dramatique d’un supporter aux abords du Parc qui retenait les mémoires. Cette fois-ci, pas de débordements, les Parisiens, sans la manière, remplissent leur contrat. Une victoire 2-0 à domicile puis une défaite étriquée 4-3 en Israël. Ils termineront premiers de leur groupe et iront jusqu’en huitièmes de finale, stoppés par les Portugais du Benfica.

4 : Maccabi Tel Aviv (Israël) - RC Lens, 1999-00, 4600 kilomètres

La formidable épopée européenne des Lensois débute en Israël, là-aussi contre le Maccabi Tel Aviv. C’est un long périple qui attend les Sang et Or et déjà, une première opposition de taille. Grâce à des buts de Lamine Sakho et Joseph-Désiré Job, Lens se positionne pour le retour (2-2). Le club confirme et s’impose 2-1. Pourtant, cette saison est marquée par une entame catastrophique et la démission de l’entraîneur Daniel Leclercq après quelques matches seulement. Les Lensois vont progressivement remonter la pente pour finir cinquièmes. En Europe, c'est en demi-finale contre Arsenal que l’aventure prend fin. Après un parcours héroïque, Lens s’incline à Highbury puis à Bollaert contre la bande à Bergkamp.

5 : FK Qabala (Azerbaïdjan) - AS Saint-Etienne, 2016-17, 4500 kilomètres

Dans un groupe plutôt homogène, Saint-Etienne débute par deux nuls contre Mayence et Anderlecht. Une situation qui oblige l’équipe à bien négocier la double confrontation contre les Azéris de Qabala, qui avaient précédemment éliminés Lille lors du tour préliminaire. Dans le Chaudron, les Verts l’emportent péniblement 1-0 grâce à un but contre son camp adverse. Au retour, à 4500 kilomètres de la France, niché entre les montagnes de Qabala, il n’y a pas non plus de joker à griller : il faut s’imposer en Azerbaïdjan. Mission accomplie, mais une fois encore dans la souffrance, grâce à des réalisations d’Oussama Tannane et Robert Beric (2-1). Finalement, l’ASSE terminera première de son groupe en étant invaincue mais héritera d’un gros tirage par la suite. Christophe Galtier et les siens seront facilement écartés par le futur vainqueur de la Ligue Europa, Manchester United.

Jérémy Docteur