Championnat des étoiles
1 Live acheter
mbappe (kylian) *** Local Caption *** EXCLU FRANCE FOOT (FEL/L'Equipe)
Grand format

Kylian Mbappé : foot dans les chambres, Real Madrid, Cacahuète... Ses anciens partenaires de l'INF Clairefontaine racontent le joueur du PSG

Avant de devenir le phénomène actuel, Kylian Mbappé a fréquenté l'INF Clairefontaine, un centre de préformation de la FFF, entre 2011 et 2013. Une partie de sa promo, la génération née en 1998, raconte celui qu'ils appelaient... «Cacahuète».

Kylian Bévis

«On était devenu une petite famille»
«Ce sont les meilleurs souvenirs de ma jeunesse. On était une petite famille. Même nos parents se connaissaient. Encore aujourd'hui, on continue de se voir. Kylian (Mbappé), quand je le voyais jouer, je me disais ''ce joueur, c'est un truc de fou''. Aux entraînements, il se donnait à fond. (Il sourit.) C'est vrai qu'il boudait souvent, mais il n'était pas le seul. Je me souviens aussi qu'on chantait dans le car pour charrier. Il était toujours prêt à titiller ses camarades. Aujourd'hui, Kylian est un phénomène. Et quand je vois mes anciens coéquipiers réussir, ça me motive.»

Loreintz Rosier

«Un fervent supporter du Real Madrid»
«Kylian était quelqu'un de très rigolo. Grâce à lui, il y avait une bonne ambiance. Sur le terrain, on s'apercevait de ses qualités. Mais ce n'était pas le meilleur à l'époque. Le plus performant, c'était Arnaud Nordin. Au contraire de Kylian, Nordin était déjà plus développé physiquement. Plus rapide, plus robuste. J'ai un souvenir de Kylian en deuxième année : la semaine précédant son voyage au Real Madrid, pour ne pas se porter la poisse, ni faire trop de bruit, il en avait parlé à deux ou trois joueurs de la promo, dont moi. Le week-end juste avant, comme par hasard, c'était Sarcelles - Bondy en Championnat. Lui à Bondy, moi à Sarcelles. J'étais à son marquage, on avait réussi à les battre sans que Kylian ne fasse grand-chose. Nos deux pères, eux, étaient chez moi pour discuter. Et mon père a donné un appareil photo au père Mbappé. Et c'est cet appareil qui a servi à prendre toutes les photos de la visite à Madrid. Du coup, quand je vois, sur les réseaux sociaux, des photos de lui datant de ce voyage, ça me fait toujours un peu rigoler. Kylian était un fervent supporter du Real Madrid, mais il n'y avait pas que ce club dans sa tête.»

Arnaud Nordin

«On le surnommait ''Cacahuète''»
«On prenait vraiment du plaisir à jouer au foot. On se voyait 24 h/24, 7 j/7. J'en ai que de bons souvenirs. Avec Kylian, on aimait bien se chambrer. On le surnommait ''Cacahuète''. C'était à cause de la forme de sa tête. Ca le faisait marrer. Il arrivait même que le coach l'appelle par ce nom. Sportivement, il avait déjà ces qualités de vitesse et dans les feintes. Désormais, il a grandi, il court encore plus vite, et il est plus décisif. A l'école, Kylian n'était pas un mauvais élève. On aimait bien bavarder, sans être des élèves perturbateurs non plus.»

Guillaume Péria

«Il n'était pas trop bête»
«Je m'entendais bien avec Kylian, mais je ne traînais pas forcément avec lui, ayant un an d'avance. C'était un boute-en-train, toujours à mettre la bonne humeur. Je me souviendrai toujours du stage final avant d'entrer à Clairefontaine. C'était le seul qui avait les dernières pompes à la mode. Il était déjà sponsorisé et il disposait aussi d'un bon entourage. Il n'était pas bête non plus. Sachant qu'il était déjà bon sur le terrain, c'était difficile de ne pas réussir. Le voir à ce niveau, c'est assez marrant. On savait que certains allaient arriver chez les pros. Mais aussi vite... Quand il est arrivé en équipe de France, j'ai dit ''bon, il y a un truc, là''. Plus il montait, plus je n'arrivais pas à réaliser. Je croyais presque à une blague. Mais là, aujourd'hui, ce n'est plus trop une blague...»

Allan Momège

«Kylian n'aimait pas se vanter»
«A Clairefontaine, il n'y avait aucune concurrence, c'était une famille. Pour la plupart, on est encore tous en contact. On est une quinzaine sur un groupe Snapchat et on se donne des nouvelles. Bon, pour Kylian (Mbappé), c'est plus compliqué. Il doit accorder beaucoup de temps sur et en dehors du terrain, avec les contrats de sponsoring, les pubs... J'ai tellement de souvenirs avec lui. Sa façon de parler, de faire l'imbécile. Surtout que c'était une promo qui charriait énormément. Kylian avait des expressions particulières qui me font encore sourire aujourd'hui. Par exemple, il disait ''est-ce que t'es sûr ?'' avec une certaine intonation de voix. Sinon, c'était ''non, je ne suis pas d'accord, j'accepte pas.' Ça, c'était son expression favorite. Dès qu'il se faisait choper pour une connerie, et qu'un autre, trente secondes plus tard, faisait la même chose sans que personne ne bronche, il disait ''non, je ne suis pas d'accord, j'accepte pas''. Des conneries, des vraies, je ne l'ai pas vu en faire. À l'école, il était plutôt discret. Pas au point de dire qu'il n'était pas sociable, mais il ne se mélangeait pas énormément. Ce n'est pas un garçon qui se faisait remarquer. Et surtout, il n'aimait pas se vanter, même quand il était invité par le Real Madrid. Il restait très discret. Aujourd'hui, ce qu'il fait est fort. Pourtant, à Clairefontaine, ce n'était pas le meilleur. Il n'avait pas encore pris cette dimension physique. On sentait qu'il avait un truc. Mais que ça aille aussi vite, c'est ce qui me choque un peu.»

Marvin Plantier

«C'était foot, foot, foot, 24 h/24»
«Quand Kylian avait du mal à me passer, comme tout le monde, il boudait et râlait un peu. C'est vrai qu'on l'appelait ''Mbébé'' par rapport à ça. On était très souvent ensemble. Dès qu'on avait terminé nos devoirs, on allait souvent dans sa chambre, on se chamaillait un peu, comme des enfants. On parlait de foot, de tout. On évoquait parfois les filles puisqu'il y en avait de très belles dans notre collège. Mais sinon, ça basculait très vite sur le foot. C'était foot, foot, foot, 24 h/24. Quand on arrivait à obtenir un petit ballon au collège, il n'y avait même pas besoin d'appeler Kylian, il était déjà derrière nous pour jouer. Je suis très fier de lui. À chaque fois que je le regarde à la TV, je me dis ''putain, il est là''.»

Yacine Tahri

«Des un contre un dans notre chambre»
«Kylian rigolait beaucoup en dehors du terrain. Il était très agréable à vivre, il discutait avec tout le monde. À l'école, ce n'était pas un excellent élève à avoir 16 ou 17 de moyenne. Il n'était pas spécialement en retard ou en avance. Il pouvait faire plus, je pense. Le soir, à Clairefontaine, on allait faire des cinq contre cinq. On sortait par un balcon, on descendait, on prenait nos ballons et disputait des matches. Comme il n'y avait pas de lumières, on utilisait celles de nos téléphones. Kylian était toujours déterminé pour y participer. Même dans nos chambres, on faisait des un contre un. Il y avait assez d'espace pour prendre une petite balle et se défier. Ça se finissait souvent sous forme de gages. On pouvait aussi parier notre goûter. Aujourd'hui, je suis très heureux pour lui. Je trouve qu'il gère très bien sa carrière. Il est resté fidèle à lui-même. Il est posé et il rigole aussi. Mais quand il faut être concentré, il sait le faire. Ça ne m'étonne pas qu'il soit arrivé à ce niveau.»

Khamis Digol

«Ce n'était pas un fan du PSG, mais il aimait déjà ce club»
«Clairefontaine, c'était un peu comme une famille. On s'était retrouvé au moment de Noël en fin d'année dernière. Le temps de se raconter les souvenirs et les anecdotes de l'époque. Mais il n'y avait pas tout le monde, Kylian n'était pas là. A Clairefontaine, j'étais dans la même chambre que lui. Il y a tellement de souvenirs... C'était un rigolo. (Il rit.) Un peu farceur, mais ç'a toujours été un bon garçon. Il adorait le Real Madrid. Il parlait très souvent de Cristiano Ronaldo, son idole, et Neymar. Ce n'était pas un fan du PSG, mais il aimait déjà ce club. Ce n'est pas pour la com' qu'il a signé au PSG, c'est pour de vrai. On avait tous la détermination de devenir pro, mais lui avait déjà ces qualités-là. On ne se doutait pas qu'il percerait autant.»
Propos recueillis par Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :