Kylian Mbappé revanchard après la défaite aux Pays-Bas.  Pierre Lahalle/ L'Equipe (Pierre Lahalle//L'Equipe)
Bleus

Kylian Mbappé : «Partout où l'on me met je dois être performant»

Présent en conférence de presse ce dimanche, Kylian Mbappé a balayé l'actualité des Bleus. Au programme : le prochain match, l'enfant de Marseille ou encore son rôle de leader.

Le match aux Pays-Bas

«On a fait un non-match. C'est un mélange de plusieurs choses. On s'est complètement loupé, ce n'était pas le moment mais c'est comme ça. La fatigue ? Oui mais on est des grands joueurs, on est censé jouer souvent. Les Pays-Bas, à domicile, c'est une très bonne équipe. On n'a pas su répondre et ça a donné ce résultat négatif. Le coach a senti qu'on était trop détendu, c'est son point de vue, il faut le prendre en compte et se mettre d'appoint pour montrer un meilleur visage de l'équipe de France.»

France-Uruguay

«Dans le football, on a toujours l'occasion de se rattraper, et là on peut le faire, contre une équipe qui ne considère aucun match comme amical. Il faut faire un match plein, le dernier de l'année, devant notre public, il faudra montrer notre meilleur visage.»

L'enfant de Marseille

«J'ai entendu ce message, je n'ai pas trop envie de m'étaler dans la presse sur ce sujet, je vais tout faire pour le rencontrer mais ça va se régler dans le cadre privé. Faire plaisir à un enfant c'est important.»

Les attentes placées en lui

«J'espère que le Ballon d'Or sera un français mais peu importe qui l'aura, ça sera pas démérité.»
«Je suis préparé à la pression, aux attentes. Si on attend beaucoup de moi, c'est aussi que j'ai des responsabilités. Des fois ça marche moins mais il ne faut pas tout remettre en cause. J'ai confiance en moi, j'ai confiance en l'équipe, donc ça ne peut que marcher.»

Son rôle de leader

«Lorsque je parle de leadership, je parle seulement sur le terrain, il ne faut pas tout mélanger. Il faut savoir prendre ses responsabilités et je pense que je le fais dans les équipes où je joue. Je ne l'ai pas bien fait vendredi mais je le ferai mardi prochain si j'ai l'occasion de jouer.»

Sa position sur le terrain

«C'est un rôle que l'on me donne mais je suis heureux dans toutes les positions. Je bascule du fait de ma polyvalence, partout où l'on me met je dois être performant, c'est à moi de trouver les solutions et montrer que partout où je suis je peux être bon. Pour les adversaires c'est aussi compliqué, ils se disent que je peux jouer partout. Je ne défends pas assez ? Il n'y a que deux joueurs qui défendent pas dans le monde, et ils mettent 60 buts par saison. Aujourd'hui, ce n'est pas possible que je ne défende pas, j'essaie de le faire le mieux possible.»

Le Ballon d'Or FF

«Un relâchement ? Je ne pense pas, on y pense un peu, les votes ont boosté un peu les joueurs, mais on se doit d'être performant tout le temps, les gens sont derrière nous, on ne peut pas se permettre de lever le pied, ce serait un manque de respect. A aucun moment, personnellement j'ai levé le pied. J'espère que ça sera un français, mais peu importe qui l'aura, ça sera pas démérité.»

Sa relation avec Griezmann

«C'est vrai qu'on a pas eu beaucoup de relation contre les Pays-Bas. C'était un match loupé sur toute la ligne. On se doit d'être plus présent quand l'équipe est en difficulté, c'est ça d'être des joueurs qui font la différence.»

Edinson Cavani

«L'altercation avec Neymar ? J'ai envoyé un whatsApp à Neymar de la vidéo, et il a répondu avec des rires, donc c'est dire.»
«Il est déjà chaud, pas besoin de le chauffer pour le match (rires). C'est un grand joueur, il nous fait beaucoup de bien au PSG. L'altercation avec Neymar ? J'ai envoyé un whatsApp à Neymar de la vidéo, et il a répondu avec des rires, donc c'est dire. Il se sont donnés à fond, c'est normal qu'il y ait des contacts, il faut y aller. Il n'y a aucun problème.»

Djibril Sidibe

«C'est vrai qu'il est un peu en difficulté, il joue à un poste où il a besoin de se sentir bien, de prendre le couloir, de répéter les efforts. Après il faut l'encourager, et je le fais. Je sais de quoi il est capable, j'espère qu'il va montrer le grand joueur qu'il est et montrer qu'il a le niveau pour être en équipe de France.»

Ferland Mendy

«Dans le groupe il est très bien. Il est très performant avec son club, il a énormément de talent, un grand avenir devant lui, il a tout pour réussir. Mais il est en train de réussir, il fait partie du présent. Il montre à Lyon qu'il est régulier.»

L'année des Bleus

«C'est une superbe année, on a remporté le plus beau titre possible. Avec un groupe qui vivait très bien, qui a su être porté par un public, donner des frissons sur certains matches. On n'a perdu que deux matches, c'est une année réussie. Personnellement, c'est une bonne année aussi, il y a eu une grosse évolution, je venais de devenir titulaire et la Coupe du monde m'a aidé, je suis le plus décisif en EDF il me semble sur l'année, et c'est grâce à mes coéquipiers.»

Le niveau de la Ligue 1

«Je ne pense pas qu'il y ait un problème avec le niveau du Championnat. Le problème c'est nous, à partir d'un certain score on freine un peu. Si on est plus constant en Ligue 1 sur 90 minutes, on sera mieux en Ligue des champions.»

La différence entre Paris et l'équipe de France

«Je ne suis pas le même au PSG qu'en équipe de France, ce sont des registres différents. A Paris, j'ai un peu plus d'importance, même si Neymar est le plus important. En France, on est plus un groupe où il n'y a pas d'individualités qui ressortent. Si vous jouez une équipe qui laisse des espaces, c'est mieux de jouer avec la France, une qui défend, avec le PSG.»
Erwan Issanchou
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :