Soccer Football - 63rd Ballon d'Or - The Grand Palais, Paris, France - December 3, 2018   Paris St Germain's Kylian Mbappe with the Kopa Trophy   REUTERS/Benoit Tessier (Reuters)
Ballon d'Or FF 2018

Kylian Mbappé sur le Ballon d'Or France Football : «Ce ne sont pas des chèvres devant les Français...»

Kylian Mbappé, premier vainqueur du Trophée Kopa, a salué le sacre de Luka Modric, élu Ballon d'Or France Football, et évoqué les places d'honneur des Français.

«Qu'est-ce qui vous a manqué pour remporter ce Ballon d'Or France Football ?
J'ai fait tout mon possible mais pas tout ce qui était possible pour le gagner. C'est là où est la différence. Il y a des moments où je n'ai pas été déterminant. Et ce qui est bien, c'est que ça me montre tout ce qu'il me reste à faire pour remporter un prix comme celui-ci. Sinon, ce serait trop facile d'arriver et de tout gagner d'un coup, comme ça. Il me reste pas mal de choses à accomplir. Je dois travailler et garder la tête froide. Aucun défi n'est trop grand, il faut se donner les moyens.

Quand vous dites tout ce qu'il me reste à faire pour gagner le Ballon d'Or, à quoi pensez-vous ?
Être décisif de janvier à décembre. C'est ça un Ballon d'Or. Et moi je ne l'ai pas été. J'ai quelques excuses mais le Ballon d'Or n'a pas d'excuse.

Vous avez quelques mots pour le lauréat ?
Modric est un exemple. On a eu une razzia pendant dix ans, c'est un changement, même si je pense que Ronaldo et Messi vont repartir de plus belle pour reprendre ce qui leur appartient, entre guillemets. Mais c'est un exemple. Il montre que lorsqu'on privilégie le collectif, on peut être récompensé individuellement.
«Il y a des monstres partout, pas qu'en France.»
Et pour Ana Hegerberg, Ballon d'Or féminin France Football ?
Je la connais. Je suis beaucoup le Championnat de France, elle a marqué énormément de buts. C'est une buteuse, une renarde des surfaces, elle a beaucoup de qualités, elle le mérite amplement. Ce qui est bizarre, c'est que c'était serré entre coéquipières, elles étaient sept Lyonnaises. Je suis très content pour elle et content que le football féminin soit mis en valeur.

Êtes-vous étonné du classement d'Antoine Griezmann et de Raphaël Varane, respectivement troisième et septième ?
On peut se demander qu'est-ce qu'un Français doit faire de plus pour avoir le Ballon d'Or mais aussi dire que ce ne sont pas des chèvres qui sont devant. On parle de Luka Modric, de Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Mohamed Salah. Ce sont des joueurs qui ont joué au foot aussi pendant l'année. Il ne faut pas se centrer sur nous-mêmes. Bien sûr ce qu'on a fait est extraordinaire. Mais il y a des monstres partout, pas qu'en France.

Où allez-vous mettre ce Trophée Kopa ?
Dans ma case à trophée. Je lui ai réservé une place. Elle l'attend. Je vais essayer de faire d'autres places pour d'autres trophées. Cette récompense est une fierté. Je suis très content. En plus, ce sont les lauréats du Ballon d'Or qui élisent le vainqueur donc ça prouve que de grands noms du football ont remarqué mon travail. C'est une étape, une étape supplémentaire.

Mesurez-vous le chemin parcouru ?
Bien sûr mais j'essaie de faire abstraction de tout ça car j'ai envie d'aller plus haut. Et quand vous voulez aller plus haut, il ne s'agit pas de regarder ce que vous avez fait avant, il faut voir devant.»
Thomas Simon et Johan Tabau, au Grand Palais
Réagissez à cet article
500 caractères max