Soccer Football - Champions League Semi Final First Leg - Tottenham Hotspur v Ajax Amsterdam - Tottenham Hotspur Stadium, London, Britain - April 30, 2019  Ajax's Donny van de Beek celebrates scoring their first goal          Action Images via Reuters/Andrew Couldridge (L'Equipe)
Ligue des Champions - Demies

L'Ajax l'emporte à Tottenham grâce à Van de Beek et prend une belle option pour la finale de la Ligue des champions

Après le Real Madrid et la Juventus Turin, l'Ajax a confirmé sa folle année 2019 en empochant la demi-finale aller de la Ligue des champions sur la pelouse de Tottenham (1-0). Le génial Van de Beek a rapidement ouvert la marque. Mais au regard de la seconde période, tout reste possible pour les Spurs au retour dans une semaine.

La leçon : L'Ajax se place pour la finale

L'Ajax n'est pas encore en finale de la Ligue des champions. Mais l'Ajax est en tout cas bien placée pour voir le Wanda Metropolitano de Madrid le 1er juin prochain. L'équipe la plus tendance du moment est allée s'imposer dans le tout nouveau stade de Tottenham. Pendant une demi-heure, si les Hollandais avaient repris leur rythme qui avait charmé l'Europe face au Real et à la Juve, avec un Van de Beek qui transformait un incroyable caviar de Ziyech (0-1, 15e), les Spurs ont utilisé un fait de match pour démarrer un nouveau chapitre de cette demi-finale aller.

Les notes du match
Le poteau de Neres aurait pu mettre Tottenham K-O.
À quelques minutes de la mi-temps, Vertonghen sortait sur blessure (voir ci-dessous). Pochettino changeait de système et lançait Sissoko, trop juste pour démarrer, lui qui revenait de blessure. Un 4-4-2 qui a petit à petit permis à Tottenham d'exister enfin. Le milieu de terrain, avec un Sissoko à l'influence certaine, prenait le dessus. Sans pour autant véritablement faire frissonner Onana et la défense de l'Ajax. Il y avait bien ce débordement de Lucas (40e), ces têtes au-dessus d'Alderweireld (45e+4, 82e), cette lourde frappe de Sissoko (45e+5), cette volée (50e) puis cette tête (56e) d'Alli, ce tir de Rose bien contré par Veltman (75e). Mais ça manquait de dangerosité. Non sans lutter, l'Ajax faisait le dos rond et ne cédait pas. Neres passait même tout proche du K-O en touchant le poteau (78e). L'occasion de trouver une autre palette du collectif de Ten Hag : mentalement, aussi, dans l'adversité, sans le ballon, Tadic et consorts sont capables de résister malgré leur jeune âge et leur inexpérience à ce niveau. Toujours plus surprenant. Derrière, physiquement, Tottenham ne trouvait pas de second souffle. Les absences de Kane (blessure) et Son (suspend) ont bien sûr eu leur importance. Mais au regard de la physionomie de la rencontre, tout reste possible pour le retour du mercredi 8 mai.

Le gagnant : Ziyech, vite, la suite

Sa délicieuse passe pleine de vista et de précision pour Van de Beek comptera peut-être dans cette folle campagne 2018-19 de l'Ajax en Ligue des champions. C'est également lui qui initiait l'action du poteau de Neres. Mais le milieu marocain ne s'est pas contenté de ça, produisant de sacrés efforts défensifs pour aider ses partenaires. Impressionnant de régularité. On a déjà hâte de le voir ailleurs, dans un grand Championnat, tant il semble avoir largement sa place.

Lire : 15 choses à savoir sur Hakim Ziyech

Le perdant : Pour la santé des joueurs, il y a urgence

Le choc était horrible à voir. La suite va être insoutenable. Sur un coup franc en direction de la surface néerlandaise, Alderweireld et Vertonghen se heurtaient et le deuxième nommé était lourdement touché au nez. Au sol, le sang ne trahissait pas : c'était grave. Si le jeu était longtemps arrêté, le Belge finissait par être soigné sur le côté de la pelouse. Étonnamment, le défenseur retournait à son poste. Cela ne durera pas une minute. Vertonghen savait qu'il ne pouvait pas. Pire, il ne pouvait plus tenir sur ses jambes, aidé par le staff, et semblait tout proche de vomir. Une terrible inconscience. Si l'enjeu sportif est grand à ce stade de la compétition, il est grand temps pour l'UEFA de réagir au sujet des commotions. Un protocole existe, bien sûr, mais il paraît bien léger, si ce n'est laxiste. On a bien cru voir Monsieur Mateu Lahoz, l'arbitre, se renseigner, et même s'inquiéter de l'état de santé du Spur. Mais c'est évidemment insuffisant. Que l'UEFA fasse quelque chose. Avant qu'un drame ne survienne.
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max
Hachem 30 avr. à 23:36

Dommage. La stratégie de jeu, le choix du onze de départ et les blessures faussent les compétitions. Ceci étant, bravo à cette magnifique équipe qu'est l'Ajax.

ADS :