Soccer Football - Africa Cup of Nations 2019 - Final - Senegal v Algeria - Cairo International Stadium, Cairo, Egypt - July 19, 2019    Algeria's Riyad Mahrez lifts the trophy as they celebrate winning the Africa Cup of Nations   REUTERS/Suhaib Salem (Reuters)
Rétro 2019 - Votre coup de coeur

«L'Algérie de nouveau sur le toit de l'Afrique», votre coup de coeur de l'année 2019

Ce titre a fait vibrer toute une nation. À l'image de l'ampleur que le titre de champion du monde 2018 a pris en France, les Algériens ont également su apprécier le sacre de leur équipe nationale à la Coupe d'Afrique des Nations 2019. Retour sur cette campagne parfaite livrée par les Fennecs.

Dès la phase de groupe, on sentait que l'Algérie pouvait le faire. Les Fennecs avaient largement dominé le groupe C, en battant le Kenya 2-0, le Sénégal 1-0 et la Tanzanie 3-0. Aucun but encaissé en trois rencontres, et une belle victoire contre le Sénégal de Sadio Mané, l'Algérie avait vraiment l'étoffe d'un champion d'Afrique. Mais il s'agissait de confirmer dans les matches à confrontation directe, et notamment contre la Guinée. Une victoire 3-0 face aux coéquipiers de Simon Falette en huitième de finale, et les rêves de trophée ont commencé à prendre forme.

Le dernier sacre de l'Algérie en Coupe d'Afrique des Nations datait de 1990, et le peuple attendait impatiemment une bonne performance de son équipe à la CAN. Déjà, en 2014, l'équipe nationale s'était hissée en huitièmes de finale de la Coupe du monde, et avait surpris le monde entier en tenant tête à l'Allemagne (défaite 2-1 en prolongation), futur champion. Les prémisses du retour de l'Algérie sur le toit de l'Afrique ? Sûrement.

Riyad Marhez en patron

Ce titre de 2019 est l'œuvre d'un collectif porté par un leader de haut niveau, qui a complétement assumé son rôle de capitaine, sur le terrain comme en dehors. Riyad Marhez, meilleur joueur de Premier League en 2015-2016, désormais à Manchester City, avait la lourde tâche de devoir servir d'exemple aux siens. En qualifiant son équipe pour la finale après avoir transformé un coup franc à la 95e minute face au Nigeria, en demies (2-1), c'est ce qu'il a fait. «Là, je lis qu'on est à la 94e. Je me dis que le coup franc est parfait pour moi, que je dois me concentrer avec une idée en tête. Je voulais le moins de personnes possibles autour du ballon. Mais en Algérie, dans ce genre de situation, tout le monde la sent, tout le monde veut tirer (rires)», déclarait alors Riyad Marhez dans les colonnes de France Football. Un but qui a guidé l'Algérie vers la gloire...

La belle surprise Bennacer

Un autre Fennec s'est illustré, mais lui était moins connu que son capitaine au début de la compétition. Ismaël Bennacer, à l'époque milieu d'Empoli, a été élu meilleur joueur de la CAN. Avec ses montées dévastatrices, le milieu défensif de 22 ans a épaté l'Afrique, tant défensivement qu'offensivement. Une belle trajectoire avec l'équipe nationale qui lui a valu d'être recruté par l'AC Milan en août dernier (contre 16 millions d'euros). C'est donc avec Bennacer, Bensebaini ou encore Atal que l'Algérie pourra se montrer lors des futures compétitions internationales. Prochain rendez-vous, la CAN 2021, qui se déroulera au Cameroun.
Maxime Desvallées

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
JeanValJ 31 déc. à 13:57

Respect et remerciements eternels a cette equipe et entraineur pour le bonheur apporte aux algeriens et freres dans le monde entier. Aux jalouses, haineuses de tout bord, vous savez quoi faire de votre majeur hein.

RYO 31 déc. à 13:52

Un titre amplement mérité. Merci à Belmadi et son staff ainsi qu'aux joueurs.

ADS :