Soccer Football - World Cup - Quarter Final - Sweden vs England - Samara Arena, Samara, Russia - July 7, 2018  England's Dele Alli celebrates scoring their second goal       REUTERS/Dylan Martinez (Reuters)
CM 2018 - Quarts

L'Angleterre élimine la Suède et se qualifie pour les demi-finales de la Coupe du monde

Pour la première fois depuis l'édition 1990 de la Coupe du monde, l'Angleterre s'est qualifiée pour les demi-finales. Les Britanniques ont éliminé la Suède (2-0) avec des buts de Maguire et d'Alli.

La leçon : L'Angleterre étonne toujours plus et passe en demi-finales

Même si l'Angleterre reste un pays majeur de la planète football, la voir dans le dernier carré est l'une des très grandes surprises de cette Coupe du monde 2018. Et la jeune génération de Gareth Southgate croque à pleine dents dans cette compétition qui leur offre cette opportunité. Après s'être fait peur au tour précédent devant la Colombie, écartée au bout de la séance des tirs au but, les Anglais ont cette fois davantage maîtrisé leur sujet. Une victoire acquise une nouvelle fois grâce à leur jeu aérien, les deux buts de Maguire et d'Alli ayant été inscrits de la tête. Le défenseur de Leicester, lancé, prenait le dessus physiquement sur Forsberg pour catapulter le cuir dans les filets d'Olsen (1-0, 30e). À l'heure de jeu, un centre parfait de Lingard atterrissait au second poteau pour la tête d'un Alli jusque-là très décevant et qui sauvait son match (2-0, 59e).
Jordan Pickford a encore été infranchissable.
Le plus dur était fait pour les Britanniques. Derrière, c'est Pickford qui dégoûtait Claesson en se couchant parfaitement suite à un superbe mouvement collectif avec Toivonen et Berg (62e). La seule véritable action notable d'une équipe suédoise en manque d'idées, à l'image d'un Forsberg très décevant, sorti rapidement par son sélectionneur. Seul le valeureux Claesson était au niveau. Les coéquipiers de Lindelöf pourront pourtant se satisfaire d'un parcours sur lequel on n'aurait pas forcément parié en début de Mondial.
 
Pour la première fois depuis le Mondial 1990, où elle avait été éliminée dans le dernier carré par l'Allemagne, l'Angleterre d'un Pickford encore infranchissable revient en demi-finales. Mercredi, elle affrontera la Croatie ou la Russie pour une place en finale. Sûr que même les supporters anglais n'en reviennent pas.

Le gagnant : Maguire s'en souviendra longtemps

Apparu pour la première fois avec le maillot de la sélection anglaise en octobre dernier, lors d'un match de qualifications en Lituanie, Harry Maguire a rapidement convaincu son sélectionneur. Au point que celui-ci le convoque de nouveau en novembre 2017, puis en mars 2018, avant de l'inclure dans sa liste des 23 pour la Russie. Et de l'aligner comme titulaire dès le début du Mondial face à la Tunisie. Solide au poste au cœur de l'imperturbable défense à cinq des Anglais, Maguire a ouvert son compteur buts chez les A au meilleur des moments, pour aider son pays à atteindre les demi-finales. Outre son but, le défenseur du Leicester de Claude Puel a pu démontrer ses qualités de détente et son jeu de tête en phase offensive. Mais aussi son sens du placement et de l'anticipation devant sa propre surface. À 25 ans, il connaît là le moment le plus fort de sa carrière. Avant un autre encore plus fort dans les prochains jours ?

Le perdant : Krafth a manqué d'expérience

On ne l'aurait pas imaginé à ce point-là, mais l'absence de Mikael Lustig, suspendu, s'est cruellement faite ressentir pour la formation scandinave. Car son remplaçant du jour, Emil Krafth, sur le côté droit de la défense, s'est retrouvé bien souvent en difficulté face aux offensives anglaises. À l'image par exemple de son oubli sur le but d'un Alli bien trop seul pour faire le break. Quasiment inexistant offensivement, Krafth a bien galéré pour trouver son rythme et être vraiment un gage de sécurité pour son équipe. Il est clair que sa jeunesse a été un handicap pour le latéral de Bologne (23 ans).
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max