Soccer Football - Copa America Brazil 2019 - Third Place Play Off - Argentina v Chile - Arena Corinthians, Sao Paulo, Brazil - July 6, 2019   Argentina's Sergio Aguero celebrates scoring their first goal with team mates    REUTERS/Amanda Perobelli (Reuters)
Copa America - 3e place

L'Argentine assure la troisième place, Messi expulsé

Après leur meilleure demi-heure de la compétition à l'entame de la rencontre, l'expulsion de Messi a tout changé pour l'Argentine. Qui assure néanmoins une victoire 2-1 face au Chili, au même titre que la troisième place du podium.

Pour Léo Messi, le cauchemar aura duré jusqu'au bout. Non, l'Argentine n'a pas perdu. Mais même dans la victoire, la Pulga trouve de quoi alimenter la poisse qu'il traîne dès lors qu'il revêt le maillot de l'Albiceleste. 37e minute, la Pulga lancée en profondeur accroche Gary Medel, qui lui était passé devant. Le Chilien se retourne immédiatement et va au conflit avec Messi. Un coup de tête, deux coups de tête à la Pulga qui se contente d'encaisser alors que l'altercation provoque, déjà, une deuxième mêlée générale entre Argentins et Chiliens. L'arbitre ne cherche pas à faire la différence et renvoie les deux aux vestiaires. L'incompréhension de Messi n'y changera rien : l'Argentine a beau avoir accroché la médaille de bronze de cette Copa América, elle l'aura fait sans son numéro 10 pendant plus d'une mi-temps.

Messi avait allumé la première mèche

Le match avait pourtant idéalement débuté pour l'Albiceleste et Messi, opposés à un Chili peu inspiré après la gifle reçue face au Pérou (3-0). Il ne faut qu'une dizaine de minutes à la Pulga pour allumer la première mèche : il joue rapidement un coup-franc qu'il a concédé et profite d'une erreur d'attention de la défense chilienne pour lancer Agüero dans la profondeur, qui efface Arias et ouvre la marque (1-0, 12e). Dix minutes plus tard, une nouvelle percée dans le dos de la défense, de Dybala cette fois-ci, permet aux Argentins de creuser l'écart avec un sublime piqué de la Joya (2-0, 22e). Le second acte est un peu moins électrique, un peu plus serré. À l'heure de jeu, les Chiliens réduisent la marque sur un pénalty accordé par le VAR et parfaitement transformé par Arturo Vidal (2-1, 59e). Les défenses sont solides, les attaques rares. L'Argentine a quand même des occasions de planter le troisième : Angel Di Maria fait parcourir un frisson dans le stade à 15 minutes de la fin lorsqu'il perce, seul, la défense chilienne mais le piqué d'Agüero est trop court. Le buteur de Manchester City ratera un autre face à face quelques minutes plus tard, sur un nouveau service de Di Maria, auteur d'une belle entrée en jeu.
Un bien maigre lot de consommation
Le Chili, double tenant du titre après deux victoires en finale face à l'Argentine en 2015 et 2016, n'avait cette fois-ci pas les armes pour battre cette Albiceleste, qui repart du Brésil avec une médaille de bronze, bien maigre lot de consommation. La Copa Argentine, un an après l'élimination anticipée en Coupe du monde face aux Bleus, reste amère. Surtout pour un certain Lionel Messi. - A.Af.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :