Noël Le Graët, président de la FFF, n'a sans doute pas fini de se creuser la tête... (A. Réau/L'Équipe)
Coronavirus

L'Association française du foot amateur en colère contre la Fédération

L'Association française du football amateur (AFFA) a adressé vendredi une lettre ouverte à la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, pour exprimer sa colère et son incompréhension quant à la décision de la FFF d'arrêter les championnats amateurs (hors National) et surtout d'entériner des relégations.

Cela continue : la décision prise jeudi par la FFF et son président, Noël Le Graët, de prononcer l'arrêt définitif des championnats amateurs (hors National pour l'instant) en raison de la pandémie de coronavirus, et donc d'entériner les montées et surtout, les descentes, qui vont avec, génère énormément de mécontentement et de frustration.
Ainsi, la colère et l'incompréhension inidividuelle du président du Stade Portelois (N 3), sont exprimées de manière collective par l'Association du Football Amateur (AFFA), présidée par Éric Thomas, qui après deux courriers restés sans réponse envoyés à la FFF (les 2 et 14 avril, donc avant l'officialisation de sa décision), en a adressé un nouveau, ce vendredi, à la ministre des sports, Roxana Maracineanu.

Des recours en cascade ?

Dans celui-ci, co-signé avec Patrick Gonzalez, le président de Saint-Priest (14e du groupe D de National 2 et relégué en National 3) - qui souhaite intenter un recours en justice (voir tweet ci-dessous) et incite les autres clubs lésés à en faire autant - Éric Thomas, qui affirme représenter près de 3 000 clubs, écrit au nom de l'AFFA : « Ce 16 avril est un jour noir pour le football français et aujourd'hui, les bénévoles du « foot d'en bas » sont en colère. En colère, parce que la FFF est en train de tuer le football. Mais ce qui a été décidé peut encore changer. En effet, il serait souhaitable que les décisions soient identiques pour tout le football amateur (ce qui n'est pas le cas, puisque les règles sont par exemple différentes en N 2 et N 3), afin d'assurer l'égalité de traitement et l'équité sportive, avoir un même message pour tous nos pratiquants du football. »
« Il est essentiel, surtout en cette période dramatique, d'unir plutôt que de diviser »
« Il est essentiel, surtout en cette période dramatique, d'unir plutôt que de diviser. Nos instances ne sont plus au service des clubs, ce sont les clubs qui sont au service des instances. Ce sont pourtant nos structures qui accueillent les licenciés chaque jour de la semaine. Le club est l'expression vivante du football, sa structure de base, alors qu'il est considéré comme quantité négligeable. »
Sachant que l'AFFA avait proposé d'« autoriser les montées mais d'interdire les descentes, pour ne pas ajouter du malheur au malheur », avec l'idée « de lisser le nombre d'équipes dans les championnats sur les deux ou trois prochaines saisons », elle demande à la Ministre des Sports, d'exercer sa « tutelle sur la FFF pour que les récentes décisions soient corrigées dans le sens de l'intérêt général. »
Toute l'actualité liée au coronavirus
Réagissez à cet article
500 caractères max
Michael49 17 avr. à 22:33

Ceux qui descendent ne le doivent pas au hasard ou à des décisions arbitraires. Qu'ils arrêtent de pleurer, ce sont eux les seuls responsables de leur sort. Ils ont commis trop d'impair dans la saison et voilà. Est-ce qu'ils avaient préparé sérieusement la saison ? Ils ont eu l'occasion de prendre des points pour le maintient durant 7 mois !!!

Michael49 17 avr. à 22:30

Il y aura toujours des mécontents, mais ces gens qui se plaignent sont en minotité. La pire solution aurait été de faire une saison blanche. Perso je jouais la montée, et je pense qu'on aurait réussi si la saison avait été à son terme, mais c'est comme ça.

ADS :