Jean-Pierre Bernès ne représente plus Nabil Fekir. (A. Mounic/L'Équipe)
Transferts

L'avocat de Nabil Fekir répond à Jean-Pierre Bernès

L'avocat de l'international français a réagi aux propos de Jean-Pierre Bernès, vendredi soir, qui affirmait que l'entourage du joueur était responsable du non-aboutissement de son transfert à Liverpool à l'été 2018.

Dans une interview diffusée vendredi soir sur Canal +, Jean-Pierre Bernès, ancien agent de Nabil Fekir, a réagi aux propos du joueur qui lui avait reproché son transfert avorté à Liverpool en 2018, dans les colonnes de L'Équipe en septembre. « Un tissu de mensonges », selon Bernès.
Nabil Fekir (ex-OL) : « Ça m'a fait du mal »
L'avocat de Nabil Fekir, maître Antoine Landon, a tenu à répondre à l'ancien agent de son client, via un communiqué. « Nabil Fekir est consterné par les propos mensongers tenus par Jean-Pierre Bernès dans son interview, qui le salissent gravement, lui et sa famille, explique-t-il. S'agissant du transfert avorté à Liverpool, Nabil Fekir n'a été prévenu que la veille au soir qu'une réunion de signature devait avoir lieu le lendemain. Il n'avait alors pas la moindre information sur les contrats. Seule une feuille de bloc-notes rédigée sur un coin de table lui avait été transmise. En raison de cette impréparation totale, il a souhaité que des avocats et un tiers de confiance soient présents. »
« À aucun moment, les conseils de Nabil Fekir n'ont renégocié les conditions financières avec le club de Liverpool et encore moins demandé ''d'arrêter tout'', affirme Me Antoine Landon, dans son communiqué. Les échanges se sont déroulés dans un climat serein entre professionnels. Le beau-frère de Nabil, présent en tant que tiers de confiance, n'a eu aucun échange avec les représentants du club. Prétendre qu'il était là comme ''agent de joueur'' pour toucher ''une commission'' est faux et diffamatoire. Nabil Fekir n'a pas souhaité poursuivre sa relation avec Jean-Pierre Bernès à l'échéance du contrat, au mois d'avril 2019, ce qui est son droit le plus strict. » Le communiqué précise ensuite: « Depuis cette date, Jean-Pierre Bernès n'a cessé d'essayer de lui nuire en engageant une action judiciaire totalement infondée à son encontre, en instrumentalisant les médias pour la nourrir, et a même été jusqu'à tenter de faire échec à son transfert au Betis Séville le jour même de la signature (alors qu'il n'avait plus aucun lien avec Nabil Fekir depuis plus de 3 mois). »
De son côté, Me Carlo Alberto Brusa, l'avocat de Jean-Pierre Bernès, maintient les déclarations de son client, vendredi soir sur Canal+ : « Maître Landon n'a aucun pouvoir pour s'ériger en juge ou en commentateur de ce qu'il s'est passé (lors des discussions du transfert) puisqu'il n'était pas présent. La réalité des faits a déjà été exposée à M. Fekir, à son entourage et à M. Aulas, et je ne crois pas avoir vu des éléments de nature à contester ce que M. Bernès a dit. J'attends avec impatience la plainte en diffamation contre M. Bernès... Je soutiendrai alors l'exception de vérité pour confirmer les faits tels qu'ils se sont déroulés et qui ont empêché le transfert de M. Fekir à Liverpool. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :