perquis (damien) (L'Equipe)
Ligue 2 - 7e journée

L'équipe type de France Football

Cette semaine le onze type du Championnat de France de L2 est emmené Damien Perquis. A ses côtés, un Dijonnais, un Lensois et d'autres joueurs ont brillé.

Les notes

Damien Perquis (Valenciennes) : 8*

Mickaël Alphonse (Bourg-en-Bresse) : 7*
Jean-Jacques Pierre (Paris FC) : 7*
Christopher Jullien (Dijon) : 7*
Loris Néry (Valenciennes) : 7*

Benoît Pedretti (Nancy) : 7*
Jimmy Roye (Niort) : 7*

Bryan Bergougnoux (Tours) : 7*
Jason Berthomier (Bourg-en-Bresse) : 8*
Frédéric Sammaritano (Dijon) : 7*

Mathias Autret (Lens) : 6*

Le zoom : Perquis, profession gardien

Longtemps, il n'a été que l'homonyme d'un défenseur identifié et référencé, passé sous pavillon polonais mais toujours familier du foot français. Pendant que le défenseur (31 ans) se montrait et voyageait (Troyes, Saint-Etienne, Sochaux, Bétis Séville, avant de partir à Toronto cet été), le gardien (29 ans) patientait dans l'ombre, doublure professionnelle au Stade Malherbe. Et puis, Caen a fini par lui offrir sa confiance. Titulaire lors de la montée des Normands en L1, il a pourtant vu arriver Rémy Vercoutre quelques semaines plus tard (à l'été 2014), retrouvant consciencieusement sa place sur le banc pour le retour parmi l'élite. Mais, au bout d'un an, il a fini par quitter Caen pour s'affirmer et s'installer, enfin, sur le terrain.
S'il n'était pas forcément un premier choix (le club voulait Rudy Riou, en partance chez le voisin lensois), VA n'a pas à regretter d'avoir confié une partie de son destin et de sa défense à l'ancien Caennais. Solide depuis le début de la saison (même si la défense nordiste a déjà craqué sept fois), Damien Perquis a réalisé sa meilleure prestation le week-end dernier en voyage à Créteil (0-1).
Eblouissant au point de récolter la note de « huit » dans nos colonnes, Perquis a écoeuré à lui seul l'attaque cristolienne, pourtant parmi les plus perforantes (douze buts marqués, toutes compétitions confondues) de la division, et permis à Valenciennes de repartir avec la victoire malgré l'expulsion précoce de Saliou Ciss. A dix contre onze durant une heure, les Nordistes ont tenu principalement grâce aux exploits de leur gardien face à Andriatsima, Mollet et consorts. Plutôt une bonne nouvelle à l'heure de croiser les voisins lensois en regain de vitalité, ce lundi soir, en ouverture de la 8e journée.
Réagissez à cet article
500 caractères max