allan (A.Mounic/L'Equipe)
Ligue des Champions

L'équipe type de la 3e journée de Ligue des champions avec Allan (Naples), Salah (Liverpool) et Cristiano Ronaldo (Juventus Turin)

Voici notre équipe type de la troisième journée de Ligue des champions, disputée mardi et mercredi soir. Le onze s'articule autour d'un 4-3-3.

Gardien

Samir Handanovic (Inter Milan). Si les Milanais ne sont pas rentrés pas de Barcelone avec la soute de leur avion pleine de buts, ils le doivent surtout à leur gardien slovène. Au Camp Nou, Handanovic a limité la défaite à 2-0 en répétant prouesse sur prouesse, notamment sur des conclusions de Lenglet et Suarez. Même sans Léo Messi, le Barça s'est révélé d'une autre planète face à un Inter trop attentiste.
Chiellini a rayonné avec la Juventus Turin contre Manchester United. (Massimo Rana/IPP/PRESSE SPORTS/PRESSE SPORTS)
Chiellini a rayonné avec la Juventus Turin contre Manchester United. (Massimo Rana/IPP/PRESSE SPORTS/PRESSE SPORTS)

Défenseurs

Noussair Mazraoui (Ajax Amsterdam). Quelle soirée que celle de mardi pour le latéral marocain ! En toute fin de match face à Benfica, Mazraoui a d'abord été gracié par l'arbitre, qui a ignoré une faute dans la surface sur Cervi, puis sur l'offensive suivante offrant la victoire (1-0) à l'Ajax d'une superbe frappe du droit sur un ballon repoussé une première fois par la défense adverse. C'est son deuxième but en trois journées de C1, après celui qui avait permis aux siens de tenir en échec (1-1) le Bayern en Allemagne. Un Bayern que les Néerlandais accompagnent toujours en tête du groupe E !

Kostantinos Manolas (AS Roma). Certes, le CSKA Moscou n'était pas l'adversaire le plus coriace pour des Romains en quête de rédemption, mais le défenseur grec, impeccable dans toutes ses interventions, a confirmé lors du 2-0 face au club russe  être l'un des meilleurs défenseurs centraux de C1.

Giorgio Chiellini (Juventus). Vainqueur 1-0 à Old Trafford, la Juve compte désormais neuf points et dejà un pied trois quart en huitièmes. A Manchester, on a pu admirer une équipe aux mécanismes quasi parfaits, avec un Chiellini impérial en défense. C'est bien simple, il n'a pas fait toucher un ballon à Lukaku, tout en colmatant les rares brèches concédées par ses coéquipiers. Un géant, le capitaine bianconero ! 

Achraf Hakimi (Borussia Dortmund). La venue de l'Atletico Madrid à Dortmund ne pouvait laisser indifférent ce joueur prêté par le Real au Borussia ! Et, de fait, Hakimi a fait vivre un calvaire aux Colchoneros, faisant exploser leurs lignes défensives quasiment à chaque montée avec, au final, trois passes décisives (Witsel, Raphaël Guerreiro et Sancho) pour un succès-canon (4-0).

Lire aussi : Di Maria sauve un triste PSG contre Naples
Omniprésent, Witsel a signé le premier but de Dortmund face à l'Atletico Madrid. (Reuters)
Omniprésent, Witsel a signé le premier but de Dortmund face à l'Atletico Madrid. (Reuters)

Milieux

Allan (Naples). Le patron d'un entrejeu napolitain  qui a fait terriblement souffrir le tandem Rabiot-Verratti et a quitté le Parc des Princes avec dans l'escarcelle un 2-2 plutôt heureux pour le PSG.
 
Axel Witsel (Borussia Dortmund). Preuve que le championnat chinois tient la route et que les dirigeants du Borussia ont été bien inspirés de débourser 20 ME pour le faire revenir en Europe. Mercredi au Westfallenstadion, le milieu belge a fait ce qu'il voulait face à un Atletico complètement dépassé, organisant le jeu avec intelligence et n'hésitant pas à tirer au but, une de ses frappes du droit permettant à Dortmund d'ouvrir la marque avant la pause. Le prélude au déluge offensif de la seconde période.
 
Arthur (FC Barcelone). Le chef d'orchestre des Blaugrana : pied de velours, vision de jeu  et qualité technique largement au-dessus de la moyenne. Une excellente pioche que ce Brésilien impossible à neutraliser pour les joueurs de l'Inter.

A lire aussi : Le Barça assure, Dortmund et Liverpool cartonnent
Salah a trompé la défense serbe en fin de première période. (Reuters)
Salah a trompé la défense serbe en fin de première période. (Reuters)

Attaquants

David Silva (Manchester City). Le 3-0 sur le terrain du Chakthior Donetsk a porté la marque de l'Espagnol, buteur (demi-volée du droit sur le 1-0) et inspirateur des Citizens par ses centres et ses passes ultra calibrées.
 
Mohamed Salah (Liverpool). On a songé à Lorenzo Insigne pour (notamment) son superbe but sur lob du Parc ou même Edin Dezko pour son tableau de chasse face au CSKA (deux buts, une passe décisive), mais on a finement opté pour Salah : intenable face à l'Etoile Rouge, l'attaquant égyptien a réalisé au cours d'une soirée à sens unique (4-0 pour les hommes de Klopp et première place du groupe C) un doublé qui porte à 50 son nombre de buts avec Liverpool et marque son retour au premier plan.

Lire aussi : La Juventus Turin domine Manchester United
 
Cristiano Ronaldo (Juventus). Retour marquant à Old Trafford. Pas en termes de ballons dans les filets, mais dans l'impact sur les débats. Altruiste, parfaitement intégré au système bianconero, CR7 aura été à l'origine du but décisif de Dybala et de toutes les actions dangereuses de la Juve (une-eux avec Cancelo, coup franc repoussé des deux poings par de Gea, parade miraculeuse de l'Espagnol sur une de ses frappes du droit, etc.), tout en contribuant notablement au travail de couverture. Impressionnant, à l'image d'une Vieille Dame qui fait un sans-faute en Coupe d'Europe.

Roberto Notarianni
Réagissez à cet article
500 caractères max
Hachem 25 oct. à 18:27

À propos de Ronaldo, le roi n'est pas mort, vive le roi !