le sommer (eugenie) (L'Equipe)
Division 1 Féminine

L'équipe type de la saison

Le Championnat n'est pas terminé que le verdict est déjà tombé : Lyon sacré, Paris deuxième, Metz, Issy et Arras reléguées...Restait à dresser l'équipe type de la saison. Sans surprise elle est à dominante lyonnaise.

Gardienne

Katarzyna Kiedrzynek (Paris-SG) 
La gardienne du Paris-SG essentielle cette saison  (L'Equipe)
La gardienne du Paris-SG essentielle cette saison (L'Equipe)
Elle est arrivée sur la pointe des pieds, consciente de son potentiel. Repérée par Farid Benstiti, alors sélectionneur de la Russie, la Polonaise avait impressionné le futur coach parisien lors d'une rencontre internationale. En France depuis la saison passée, la longiligne joueuse du PSG (1,80 m) est passée numéro 1. Et quelle réussite ! Katarzyna Kiedrzynek impressionne autant les observateurs qu'elle dégoute ses adversaires. Elle est l'une des clés de la bonne saison des coéquipières de Laure Boulleau.

Défenseures

Amel Majri (Lyon)
Elle a confirmé cette saison et est sans conteste l'arrière gauche de l'année. Milieu de terrain à ses débuts, la joueuse de l'Olympique Lyonnais a été replacée en défense par Patrice Lair (ex-coach de l'OL) : «Je lui ai dit que pour s'imposer elle devait jouer latérale gauche. Elle avait un fort potentiel.» Titulaire indiscutable chez les Rhodaniennes, la fan d'Hatem Ben Arfa se bat avec Laure Boulleau chez les Bleues. Encore un peu tendre défensivement, Amel Majri ne cesse de grimper. L'avenir est à elle.
Wendie Renard (Lyon) 
Wendie Renard, la Coupe de France à la main (L'Equipe)
Wendie Renard, la Coupe de France à la main (L'Equipe)
La patronne. Capitaine en équipe de France et à l'OL, Wendie Renard est déjà une légende du football féminin. À seulement 24 ans, elle a tout gagné. Cette année encore, la grande défenseure (1,87m) a régalé son monde : jeu court, jeu long, excellent jeu de tête, marquage solide... Wendie Renard sait tout faire. Seule déception de sa saison ? L'élimination en Ligue des Champions contre le PSG.
 
Griedge Mbock Bathy (Guingamp)
C'est un phénomène, une future star. Complète, elle a tout d'une grande et apporte sa sérénité à un groupe jeune et parfois naïf. Cette année, l'En Avant de Guingamp est le poil à gratter de la D1 avec une quatrième place surprenante en Championnat, mais bien méritée. Griedge MBock Bathy y est pour beaucoup. Sans surprise, elle a tapé dans l'œil de nombreuses formations, dont Lyon et Paris.
 
Jessica Houara-d'Hommeaux (Paris-SG)
Entre Lara Dickemann (OL) et Jessica Houara-d'Hommeaux (PSG), le choix est épineux. La première est l'auteure d'une saison incroyable. Pourtant, la Parisienne n'a pas de quoi rougir. Pièce maîtresse de Farid Benstiti, l'ancienne ailière ne cesse de progresser. Solide défensivement, elle apporte tout son entrain offensif sur son aile droite. Jessica Houara-d'Hommeaux a contribué à la deuxième place de son club en D1 ainsi qu'à la qualification en finale de la Ligue des champions. Cet été, elle sera au Canada avec les Bleues pour disputer sa première Coupe du monde. 

Milieux de terrain

Amandine Henry (Lyon)
Que dire d'elle ? La numéro 6 de l'Olympique Lyonnais est certainement ce qui se fait de mieux en France, voire en Europe. Tout au long de la saison, elle a rayonné dans l'entrejeu des Rhodaniennes. Récupératrice, elle accélère le jeu quand il le faut. Alors que Camille Abily baisse progressivement le pied, la Nordiste est devenue la dépositaire du jeu lyonnais avec à la clé deux titres : le Championnat de France et la coupe de France. Une certaine constance chez les Gones. 
Shirley Cruz (Paris-SG)
Shirley Cruz sous le maillot du PSG face aux Allemandes de Wolfsburg (L'Equipe)
Shirley Cruz sous le maillot du PSG face aux Allemandes de Wolfsburg (L'Equipe)
Elle est surnommée la pieuvre. Pourquoi ? Pour son incroyable capacité à récupérer le ballon dans les pieds de ses adversaires. Cette année, Shirley Cruz joue plus souvent en numéro 10. Technique, rapide, intelligente, l'ancienne joueuse de l'OL rayonne avec le PSG. Tête d'affiche de notre Championnat, la Costaricaine régale chaque année. En espérant que cela puisse durer encore quelques saisons.
 
Laura Bourgouin (Soyaux)
Plus buteuse que milieu de terrain, Laura Bourgoin peut aisément jouer n°10. À 22 ans, la joueuse de Soyaux éclate au grand jour. Sélectionnée en équipe de France B, elle porte son groupe. Auteure de 9 passes décisives (comme Louisa Nécib et Fatmire Alushi !), sa vision du jeu fait la différence. Technique et rapide, Laura Bourgoin assume son côté collectif. Elle aime autant faire la dernière passe que faire trembler les filets. Elle est très appréciée par Jean-Louis Saez, le coach de Montpellier. Évidemment, de nombreux clubs pourraient être tentés de se l'accaparer. À suivre.  

Attaquantes

Gaëtane Thiney (Juvisy)
La joueuse de l'équipe de France sous la tunique de Juvisy (L'Equipe)
La joueuse de l'équipe de France sous la tunique de Juvisy (L'Equipe)
Comme tous les ans, Gaëtane Thiney est le danger numéro 1 du FCF Juvisy. Pièce maîtresse des Essonniennes, «Tatane» a déjà marqué 13 buts et délivré 11 passes décisives. Malgré tout, Juvisy ne va, ni se qualifier pour la Ligue des champions, ni remporter un titre. Élue meilleure joueuse UNFP de la D1 la saison passée, l'internationale française a confirmé son statut. Liée à son club de cœur, elle ne quittera sûrement jamais le FCF Juvisy. Au grand dam de certaines équipes allemandes.
 
Eugénie Le Sommer (Lyon)
Cette année, Eugénie Le Sommer a déjà battu son record avec 27 buts au compteur ! Goleador, la Bretonne est devenue une titulaire indiscutable avec l'OL et les Bleues. Disponible, rapide et précise, elle humilie ses adversaires avec une facilité déconcertante. Que ce soit sur le front de l'attaque ou sur une aile, elle est indispensable au sein du onze titulaire de Gérard Prêcheur. En pleine confiance, Eugénie Le Sommer semble avoir trouvé la plénitude. L'OL peut lui dire merci.
 
Ada Hegerberg (Lyon)
19 ans, 20 matches, 24 buts, 10 passes décisives : Ada Hegerberg affiche des statistiques incroyables. Arrivée cette saison en provenance de Postdam, la Norvégienne est la sensation de l'année. Déjà très complète, elle impressionne observateurs, entraineurs et joueuses. Elle s'est imposée naturellement sur le front de l'attaque de l'Olympique Lyonnais. Capable d'évoluer en pivot, et même sur une aile, elle est néanmoins bien plus à l'aise dans l'axe. En constante progression, Ada Hegerberg pourrait rapidement devenir la meilleure attaquante d'Europe. 

Elles pourraient composer l'équipe réserve...

Amandine Guérin (Soyaux) - Lara Dickenmann (Lyon), Saki Kumagai (Lyon), Laura Georges (Paris-SG),  Anaig Butel (Juvisy) - Salma Amani (Guingamp), Camille Abily (Lyon),  Louisa Nécib (Lyon) - Kenza Dali (Paris-SG), Sarah Palacin (Saint-Étienne), Lotta Schelin (Lyon).
 
Charles Chevillard
Réagissez à cet article
500 caractères max
elnagwe 1 mai à 20:44

Et meme pas une montpelliéraine au moins en réserve... Bin voyons

BASN05 1 mai à 20:00

Une équipe type sans la meilleure joueuse du championnat : Lara Dickenmann. Etonnant non !

ADS :