14.03.2018, Camp Nou, Barcelona, ESP, UEFA CL, FC Barcelona vs FC Chelsea, Achtelfinale, Rückspiel, im Bild Lionel Messi of FC Barcelona // Lionel Messi of FC Barcelona during the UEFA Champions League round of 16, 2nd leg match between FC Barcelona and FC Chelsea at the Camp Nou in Barcelona, Spain on 2018/03/14. EXPA Pictures © 2018, PhotoCredit: EXPA/ Focus Images/ Kristian Kane  *****ATTENTION - for AUT, GER, FRA, ITA, SUI, POL, CRO, SLO only***** (L'Equipe)
Ligue des Champions-Ligue Europa

L'équipe type de la semaine européenne avec Aaron Ramsey (Arsenal), Wissam Ben Yedder (Séville) et Lionel Messi (Barcelone)

Voici notre équipe de la semaine européenne, entre Ligue des champions (mardi puis mercredi) et Ligue Europa (jeudi). Le onze que nous vous présentons s'articule autour d'un 3-4-3 avec six joueurs de C1 et cinq de C3.

Ales Hruska (Viktoria Plzen)

On ne donnait pas cher de la peau du poucet tchèque au moment du tirage et encore moins après le 0-2 de l'aller à Lisbonne. Mais les joueurs du Viktoria sortent la tête haute de la Ligue Europa : au retour, ils ont poussé le Sporting jusqu'en prolongation grâce à un doublé de leur attaquant Bakos et un miracle de leur gardien dans le temps additionnel en fin de rencontre. Déjà très sûr pendant le match, Hruska a repoussé avec brio un penalty très généreusement accordé à Dost. Malheureusement, le gardien de Plzen ne pourra empêcher le but de la tête de Battaglia sur un corner de Bruno Fernandes dans le temps additionnel de la première période de la prolongation.
Samuel Umtiti, ici aidé par Jordi Alba, a été impérial face aux attaquants de Chelsea, Eden Hazard et Willian en tête (R. Martin/L'Equipe)
Samuel Umtiti, ici aidé par Jordi Alba, a été impérial face aux attaquants de Chelsea, Eden Hazard et Willian en tête (R. Martin/L'Equipe)

Clément Lenglet (FC Séville)

Soirée magique pour Séville, qui retrouve les quarts de C1 pour la seconde fois de son histoire, 60 ans après une première apparition à ce stade de la compétition. Les Andalous l'emportent 2-1 à Old Trafford après le 0-0 à domicile. Deux matches où la défense a peu concédé aux Anglais. Mention bien à l'ancien nancéien, solide comme un roc face à Lukaku et dont l'entente avec Kjaer aura fait merveille.

Lire aussi : Clément Lenglet raconté par ceux qui l'ont côtoyé

Samuel Umtiti (FC Barcelone)

Moins de travail qu'à Stamford Bridge pour le défenseur central français, mais du travail impeccable, en particulier face à Eden Hazard. Pour la qualification, c'est Leo Messi qui s'est occupé de tout au sein d'un Barça qui a corrigé 3-0 Chelsea après le 1-1 plein de réussite de l'aller.

Rolando (Marseille)

L'enfer était promis aux Marseillais à San Mames. Au bout de 90 minutes, c'est le paradis qui les attendait, sous forme d'une qualification pour les quarts de finale de Ligue Europa et l'honneur d'être le dernier club français encore présent. A Bilbao, où l'OM l'a emporté 2-1, on a beaucoup apprécié les coups de génie de Payet et la verve d'Ocampos, mais nous voulions cette fois mettre en avant un joueur souvent décrié, parfois moqué : le Portugais Rolando, impeccable sur Aduriz, solidaire avec tous ses camarades de la défense, royal dans ses interventions aériennes et attentif du début à la fin. De quoi justifier amplement son retour en sélection lusitanienne.
Impliqué sur les trois buts d'Arsenal face à Milan, Aaron Ramsey est l'un des grands artisans du succès de sa formation (L'Equipe)
Impliqué sur les trois buts d'Arsenal face à Milan, Aaron Ramsey est l'un des grands artisans du succès de sa formation (L'Equipe)

Aaron Ramsey (Arsenal)

Le Gallois a distillé ballon sur ballon, réalisé une passe décisive sur le but de Xhaka et obligé Donnarumma à repousser sur Wellbeck, buteur sur le 3-1 définitif des Gunners face au Milan AC. La grosse affiche des huitièmes de C3 a donc tourné largement en faveur des Londoniens, vainqueurs 2-0 à San Siro à l'aller avec un Ramsey déjà taille patron.

Thiago Alcantara (Bayern Munich)

Le Bayern n'a même pas permis à Besiktas de saluer son public par une victoire, l'emportant 3-1 à Istanbul après le 5-0 de l'aller. Et c'est Thiago Alcantara, auteur par ailleurs d'une prestation de classe, qui a coupé rapidement toute illusion aux Turcs en marquant dès la 18e minute. C'est le quatrième but de l'Espagnol cette saison avec le Bayern, le deuxième en Ligue des champions.

Lucas Leiva (Lazio Rome)

Un leader, un référant, un phare dans l'entrejeu de la Lazio, qui gagne 2-0 à Kiev après avoir été contrainte au nul (2-2) lors de la première manche, à Rome, la semaine dernière. Et en plus, Lucas Leiva inscrit de la tête (sur un corner de Luis Alberto) le premier but romain, à la 68e minute, après une bonne demi-douzaine d'occasions (certaines énormes !) manquées par les Biancocelesti.

Aleksandr Golovin (CSKA Moscou)

Déjà très actif à l'aller, le milieu moscovite a montré la voie du succès (3-2) au CSKA en ouvrant la marque sur le terrain de l'OL. Un but somptueux : décalé côté gauche de la surface, Golovin fixe Tete et expédie une superbe frappe enroulée du droit dans la lucarne d'Anthony Lopes. Mais la prestation du jeune milieu russe (21 ans) ne s'est pas arrêtée là, tant il a pesé sur le jeu et a su apporter des solutions en permanence. Et maintenant, place à Arsenal !
En difficulté à Séville depuis quelques mois, Wissan Ben Yedder a su puiser dans ses ressources mentales pour inscrire un doublé salvateur face à United (L'Equipe)
En difficulté à Séville depuis quelques mois, Wissan Ben Yedder a su puiser dans ses ressources mentales pour inscrire un doublé salvateur face à United (L'Equipe)

Lionel Messi (FC Barcelone)

En deux rencontres, Chelsea a tiré cinq fois sur les montants et lui a réalisé trois buts et une passe décisive. Et ça fait toute la différence ! Au Camp Nou, Messi a marché sur l'eau, comme on a pu le remarquer sur les trois buts blaugrana : sur le 1-0 à la 3e minute, il exécute un double une-deux, avec Dembelé et la déviation involontaire d'un défenseur des Blues puis Luis Suarez, pour conclure d'une frappe entre les jambes de Courtois ; sur le 2-0 à la 20e, il chipe un ballon à Fabregas aux 40 mètres, déborde Christensen puis fixe Azpilicueta une fois dans la surface avant de démarquer à sa droite un Dembélé dont la frappe du droit se loge dans la lucarne du gardien belge ; le 3-0 de la 63eminute part d'une accélération de Suarez plein axe, suivi d'une passe pour Messi à l'entrée de la surface, ce dernier accélerant pour planter trois défenseurs de Chelsea et conclure du gauche, encore une fois entre les jambes de Courtois. Qualification du Barça pour les quarts et Messi atteint les 100 buts en Ligue des champions.

Edin Dzeko (AS Roma)

L'homme de la qualification de la Roma en quarts de Ligue des champions. Après le 1-2 de l'aller en Ukraine, l'attaquant bosnien a été prépondérant lors de la seconde manche à Rome. Parce qu'il marque l'unique but du match, en début de seconde période, en partant en profondeur sur une ouverture de 40 mètres de Strootman pour se présenter devant Pyatov et le battre d'un extérieur du droit. Et parce qu'il a énormément pesé sur la défense du Chakthior, inquiétant à plusieurs reprises le gardien ukrainien et en provoquant l'expulsion d'Ordets à la 79e minute, coupable de l'avoir tiré par le maillot alors que Dezko filait au but. Et dire que les dirigeants romains voulaient le vendre à Chelsea au mercato de janvier !

Lire aussi : Mecha Bazdarevic raconte son Edin Dzeko

Wissam Ben Yedder (FC Séville)

L'exploit de Séville à Manchester, c'est aussi une question de coaching gagnant. Celui de Vincenzo Montella qui remplace Muriel par Ben Yedder à un peu moins de vingt minutes de la fin. Entre la 73e et la 78e, l'attaquant français envoie les Sévillans au paradis grâce à un superbe doublé. Son premier but ? Servi dans l'axe par Sarabia, Wissam Ben Yedder effectue un contrôle orienté du droit et trompe De Gea d'une frappe enveloppée. Son second but de la soirée est une tête au second poteau, en conclusion d'un corner de Banega prolongé de la tête au premier poteau par Correa. L'ancien Toulousain pointe désormais à dix-neuf buts, dont dix en C1. Il en est à onze buts de plus que le Colombien Muriel, son concurrent en attaque ! Cela valait bien une convocation en équipe de France !

Lire aussi : L'ascension de Ben Yedder en dix dates
Roberto Notarianni
Réagissez à cet article
500 caractères max