Eden Hazard célèbre le deuxième but belge. (Reuters)
Qualif. Euro 2020

L'équipe type de la semaine internationale avec Eden Hazard, Francesco Acerbi et Cristiano Ronaldo

Voici notre équipe type des éliminatoires de l'Euro 2020 concernant les matches de jeudi à samedi soir. Le onze de ce premier volet de la semaine internationale s'articule autour d'un 4-3-3. Second volet, mercredi prochain.

Le dispositif

Donnarumma (Italie) - Jesus Navas (Espagne), Demiral (Turquie), Acerbi (Italie), Chillwell (Angleterre) - De Bruyne (Belgique), Kral (République tchèque) - E.Hazard (Belgique) - Pukki (Finlande), Kane (Angleterre), Cristiano Ronaldo (Portugal).

Gardien

Neuf sur neuf pour l'Italie dans ces éliminatoires, avec un impressionnant succès (3-0) en Bosnie. Il s'agit aussi du 10e succès de rang pour la Nazionale de Roberto Mancini, qui bat ainsi le record de Vittorio Pozzo, vieux de 81 ans ! Et quatre matches d'affilée en « clean sheet » pour les Azzurri avec un Gianluigi Donnarumma déterminant dans la foulée du deuxième but italien : « Gigio » sauve sa cage sur une tentative à bout portant de Cimirot et réalise un autre prodige sur le développement du corner qui a suivi, murant un tir de Kovacevic de 5 mètres. Le gardien du Milan, qui sentait la pression de Sirigu pour le poste de titulaire, a par ailleurs réalisé deux ou trois autres parades de qualité dans un match où l'équipe adverse a souvent foncé tête basse.

Défenseurs

Au cours du 7-0 de l'Espagne face à Malte, on a admiré un Jesus Navas déchainé dans son couloir droit et qui a bouclé le festival offensif de la Roja d'une belle frappe enroulée du droit des 20 mètres. Auteur d'un match solide face aux rugueux Islandais, Demiral a évité à la Turquie d'attendre la dernière journée des éliminatoires pour valider sa qualification en repoussant sur sa ligne à 8 minutes de la fin du temps réglementaire une tête de Magnusson. Francesco Acerbi est quelqu'un de tenace et courageux : alors qu'il y a six ans, le défenseur italien a vaincu un cancer, il est en train de vivre les meilleures années de sa carrière. A 31 ans, après être devenu le patron de la défense de la Lazio, Acerbi fait son trou en sélection. Face à la Bosnie, il a marqué des points par rapport à Romagnoli dans un rôle de première alternative à Chiellini. Très à l'aise en charnière avec Bonucci, il a marqué un but digne d'un attaquant de métier : sur un débordement de Bernardeschi relayé par Barella, on l'a vu déstabiliser la défense bosniaque par un mouvement crochet-frappe du droit qui n'a laissé aucune chance à Sehic. A l'occasion du 1000e match de l'Angleterre, Ben Chilwell a mis le feu dans la première demi-heure en réalisant les passes décisives des trois premiers buts de la sélection aux Trois Lions, vainqueur au final par 7-0 du Montenegro. Sur le 1-0, le latéral gauche de Leicester démarque depuis le côté gauche d'une superbe transversale son compatriote Oxlade-Chamberlain, ce dernier déboulant en pleine surface par la droite. Ses deux autres assistances arrivent sur des coups de pieds arrêtés, un coup franc puis un corner, trouvant à chaque fois la tête de Harry Kane.

Milieux

En sentinelle, voici le duo De Bruyne-Kral. Le premier a brillé lors du net succès (4-1) en Russie d'une Belgique, qui, comme l'Italie, a remporté ses neuf matches éliminatoires. Véritable homme-orchestre des Diables Rouges, Kevin De Bruyne est à l'origine des quatre buts des Belges, que ce soit l'avant-dernière passe sur les deux premiers ou la dernière offrande sur les deux suivants. A l'occasion du 3-0, on le voit transpercer les lignes arrières russes et déposer dans la surface un ballon qu'Eden Hazard n'a plus qu'à pousser dans les filets adverses. Sur le 4-0, il sert Lukaku qui se joue de ses anges-gardiens avec une insolente facilité. Alors que le Kosovo a ouvert la marque et menace de passer devant la République tchèque, son adversaire du jour, Alex Kral fait basculer le match en faveur de sa sélection, la conduisant à l'Euro 2020. Le 2-1 final porte la marque du jeune talent du Spartak Moscou (21 ans) qui, en l'espace de huit minutes (71e et 79e), égalise d'une frappe à la limite de la surface puis offre, de la tête, le ballon du but de la victoire à Celutska. Le but de la qualification ! Devant De Bruyne et Kral, on placera Eden Hazard, qui, très remuant pendant toute la rencontre face à la Russie, a remisé pour son frère, Thorgan, sur l'ouverture du score de la Belgique, puis marqué les deux buts suivants, d'abord d'une demi-volée du droit sur une remise en retrait de la tête de Lukaku et ensuite d'un plat du droit, face au but vide, démarqué par ce même De Bruyne.

Attaquants

C'était jour de fête vendredi à Helsinki : le 3-0 de la Finlande face au Liechstenstein a permis à la sélection scandinave d'assurer la qualification pour la première phase finale de son histoire. Et comme sur l'ensemble des éliminatoires, une grosse partie du boulot a été réalisée par Teemu Pukki, auteur d'un doublé qui porte à neuf son nombre de buts dans cette campagne. L'attaquant de Norwich est désormais le troisième meilleur buteur de tous les temps de son équipe nationale avec 24 buts, à huit longueurs du recordman Litmanen. Harry Kane est aujourd'hui sixième au classement des buteurs de la sélection d'Angleterre avec 31 buts. Il est encore loin du « topscorer » Rooney (53 buts), mais, vu son rendement, pourrait le rattraper d'ici la fin de sa carrière. Face au Montenegro, Kane a délivré un triplé, son deuxième en équipe nationale depuis le début de saison et trouvé le chemin des filets pour un cinquième match de rang avec l'Angleterre. Ses trois buts de jeudi ? Une tête décroisée, une tête piquée et un tir du droit croisé après avoir amorti le ballon de la semelle sur un centre d'Alexander-Arnold, qui permettent à l'attaquant anglais d'occuper la tête des buteurs des éliminatoires, à égalité avec l'Israélien Zahavi à 11 buts. Un triplé également pour Cristiano Ronaldo, au cours du 6-0 du Portugal face à la Lituanie : un penalty obtenu et transformé du droit, prenant le gardien à contre pieds ; une frappe enroulée du droit de 25 mètres sur une ouverture de Gonçalo Paciencia ; un intérieur du droit dans la petite surface sur une remise de Bernardo Silva. Et l'addition aurait pu être encore plus salée, CR7 ayant manqué d'un souffle une demi-douzaine d'autres occasions. Désormais à 98 buts en sélection, le quintuple Ballon d'Or FF espère arriver à 100 dimanche face au Luxembourg.
Roberto Notarianni
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :