Soccer Football - International Friendly - Wales v Spain - Principality Stadium, Cardiff, Britain - October 11, 2018  Spain's Paco Alcacer in action   Action Images via Reuters/Andrew Couldridge (L'Equipe)
International

L'équipe type de la semaine internationale avec Runar Runarsson (Islande), James Rodriguez (Colombie), Memphis Depay (Pays-Bas) et Paco Alcacer (Espagne)

Place aux équipes nationales avec la semaine internationale. Entre Ligue des Nations, éliminatoires de la CAN 2019 et matches amicaux, on a beaucoup joué depuis mercredi. Voici notre équipe type (en 3-4-3) des rencontres de ces quatre derniers jours.

Runar Runarsson (Islande)
Jeudi à Guingamp, on a retrouvé cette Islande pétillante qui avait émerveillé son monde à l'Euro 2016. Menant 2-0 jusqu'à la 86e minute contre les Bleus, les Vikings étaient à deux doigts de réaliser l'exploit, notamment grâce aux prouesses en série de leur gardien en première période. S'il sortait à la pause, son remplaçant n'avait pas la même chance que lui, trahis par deux coéquipiers (c.s.c. loufoque de Eyjolfsson, main de Sigthorsson provoquant le penalty du 2-2 final) !
Ici face à Ousmane Dembélé, Runarsson aura conservé l'avance des siens en sortant les tentatives des Bleus avant la mi-temps (P. Lahalle/L'Equipe)
Ici face à Ousmane Dembélé, Runarsson aura conservé l'avance des siens en sortant les tentatives des Bleus avant la mi-temps (P. Lahalle/L'Equipe)
Kari Arnason (Islande)
On a cru que son but de la tête - celui du 2-0 provisoire, une belle frappe décroisée en prenant largement le dessus sur Kimpembe au premier poteau sur un corner de Sigurdsson - allait conduire les Islandais vers un succès de prestige. Dommage que certains camarades ont flanché dans les dernières minutes...

Sergio Ramos (Espagne)
Les matches passent et lui ne change pas : solide et irréprochable derrière, il reste un vrai danger en attaque, comme on a pu encore le constater jeudi à Cardiff. L'Espagne s'y est imposée 4-1 face au Pays de Galles en match amical, remportant son troisième match sur trois depuis l'arrivée de Luis Enrique sur le banc (12 buts marqués, 2 encaissés !), après le 2-1 en Angleterre et le 6-0 sur la Croatie. Et le capitaine espagnol a réalisé son 15e but avec la Roja, le deuxième de la soirée au Millenium.

German Pezzella (Argentine)
Le défenseur central de la Fiorentina a participé au festival offensif de l'Argentine face à l'Irak (4-0 en Arabie Saoudite) en marquant le troisième but de la soirée, son premier avec l'équipe A de l'Albiceleste, d'une irrésistible tête piquée au second poteau sur un corner de Salvio. Défensivement, Pezzella a assuré face à un adversaire motivé mais peu coriace.
Un match amical ? Sergio Ramos ne connaît pas ce terme. Avec une solide prestation défensive et un but au compteur, le capitaine a assuré face au Pays de Galles. (L'Equipe)
Un match amical ? Sergio Ramos ne connaît pas ce terme. Avec une solide prestation défensive et un but au compteur, le capitaine a assuré face au Pays de Galles. (L'Equipe)
James Rodriguez (Colombie)
Le numéro 10 cafetero a ouvert la marque (et de quelle manière !) et donné à Borja le ballon du dernier but des Colombiens, vainqueurs 4-2 des Etats-Unis en amical à Tampa, en Floride. Démonstration, s'il en était besoin, que c'est une toute autre, et plus efficace Colombie, avec son maître à jouer du Bayern.

Voir aussi : Le but de James Rodrigez face aux Etats-Unis

Russlan Malinovsky (Ukraine)
L'équipe de Chevtchenko revient d'Italie avec un encourageant nul (1-1) en amical face à une Nazionale en pleine reconstruction. Et une belle prestation de Malinovsky, l'un des rares à savoir tenir le ballon au plus fort de la pression italienne puis égaliser rapidement, sur une belle demi-volée du gauche sur une remise de la tête de Burda dans le prolongement d'un corner. Et un coup franc magistral, le milieu de Genk a fait trembler Donnarumma, sauvé sur l'occasion par sa transversale.

Rodri (Espagne)
128 passes complétées sur un total de 131 négociées, tous les ballons intéressants sont passés par les pieds du joueur de l'Atlético Madrid, l'homme qui a assuré l'équilibre du jeu de Luis Enrique au Pays de Galles.

Georginio Wijnaldum (Pays-Bas)
C'est l'un des hommes forts de cette sélection Oranje qui a corrigé l'Allemagne à Amsterdam (3-0), comptabilisant désormais trois points dans son groupe de Ligue des Nations, celui de la France. Si De Jong a développé plus de volume de jeu dans le milieu batave, le joueur de Liverpool s'est montré plus percutant, notamment en fin de match où ses accélérations ont semé la panique dans les rangs allemands. Wijnaldum est l'auteur du troisième but néerlandais, un petit bijou : sur une passe de Blind, il élimine Boateng d'un feinte qui le laisse fesses à terre puis passe deux défenseurs en revue avant de mystifier Neuer d'une frappe surpuissante.
Quel tandem ! Les deux Néerlandais Wijnaldum et Depay ont chacun marqué un but à l'Allemagne pour une victoire historique 3-0. (Reuters)
Quel tandem ! Les deux Néerlandais Wijnaldum et Depay ont chacun marqué un but à l'Allemagne pour une victoire historique 3-0. (Reuters)
Odion Ighalo (Nigeria)
L'attaquant des Super Eagles est sorti à un quart d'heure de la fin du match éliminatoire de la Coupe d'Afrique des Nations 2019 pour recevoir une standing ovation bien méritée : son triplé a mis à genou une Libye finalement battue 4-0, permettant au Nigéria de coller à un point de l'Afrique du Sud, leader de son groupe.

Memphis Depay (Pays-Bas)
Enorme ! Face à la Nationalmannschaft, l'attaquant de l'OL a donné le tournis aux Allemands, faisant valoir sa technique et sa pointe de vitesse. Et pas seulement. Sur le 1-0 de Van Dijk, c'est lui qui tire le corner que Babel envoi sur la transversale avant la reprise de la tête du défenseur de Liverpool. Sur le 2-0, Depay finalise une accélération de la droite de Promes d'un bel intérieur du pied gauche. Sur le 3-0, il laisse intelligemment passer le ballon de Blind, facilitant le coup d'accélérateur de Wijnaldum. Memphis a aussi fait trembler la transversale à la 90e minute et mis sérieusement à contribution Neuer sur d'autres contres. Sa meilleure prestation en sélection.

Paco Alcacer (Espagne)
7 buts en 174 minutes de jeu avec le Borussia Dortmund, un doublé en 72 minutes sur le terrain de Cardiff sous le maillot d'une Roja qu'il retrouvait après deux ans et demi (mars 2016, Roumanie-Espagne 0-0), ce début de saison tonitruant - 9 buts en 5 matches officiels - ne passe décidemment pas inaperçu !
Roberto Notarianni
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :