Soccer Football - Europa League Quarter Final First Leg - Benfica v Eintracht Frankfurt - Estadio da Luz, Lisbon, Portugal - April 11, 2019  Benfica's Joao Felix celebrates scoring their first goal   REUTERS/Pedro Nunes (Reuters)
Ligue Europa - Quarts

L'équipe type des quarts de finale aller de la Ligue Europa

Voici notre équipe type des quarts de finale aller de Ligue Europa. Le onze s'articule autour d'un 3-4-2-1. Avec un Français en la personne de Laurent Koscielny.

Gardien

Outrageusement dominé à l'Emirates Stadium et battu 2-0 par Arsenal, Naples ne peut garder espoir pour le retour que grâce à l'excellente prestation d'Alex Meret. Sans responsabilité sur le premier but des Gunners, trahi par une déviation de Kalidou Koulibaly sur le second, le gardien italien a ensuite multiplié les sauvetages, notamment face à Ramsey puis Maitland-Niles, évitant un passif irrémédiable.

Lire : Arsenal prend une option pour les demi-finales de la Ligue Europa

Défenseurs

Revenu de blessure, Laurent Koscielny a apporté sérénité et rigueur à l'arrière-garde d'Arsenal, gardant Lorenzo Insigne et Arkadiusz Milik à distance.

Lire : Les notes d'Arsenal-Naples

Confronté à un Slavia Prague volontaire et accrocheur, Chelsea a eu besoin, pour s'imposer (1-0), de toute l'expérience de ses cadres, comme Antonio Rüdiger, solide derrière et entreprenant devant, à l'image de cette conclusion repoussée sur sa ligne par le gardien tchèque et surtout de ce centre de la droite repris victorieusement de la tête par Marcos Alonso. Dans le camp du Slavia, on soulignera la bonne prestation d'ensemble de Simon Deli, le capitaine, qui s'en est bien tiré face à Olivier Giroud. Dommage que ses coéquipiers aient eu un moment de relâchement fatal à cinq minutes de la fin...

Lire : Valence et Benfica déroulent, Chelsea à l'arraché

Milieux

Aaron Ramsey et Lucas Torreira ont donné le mal de mer aux milieux et aux défenseurs du Napoli, gagnant la plupart des duels et semant la panique par leurs accélérations. Le Gallois et futur juventino a ouvert le score d'un plat du pied droit au quart d'heure sur une remise de Maitland-Niles et aurait pu inscrire un second but en fin de match. Quant au milieu uruguayen, il a doublé la mise après avoir piqué le ballon à Fabian Ruiz, l'avoir crocheté au moment où l'Espagnol revenait sur lui puis trompé Meret, du gauche, avec la complicité involontaire de Koulibaly. Un but qui lui a permis de rendre hommage à un ami du temps de la Sampdoria récemment disparu. Dans le derby du Levant entre Villarreal et Valence, c'est l'équipe de la capitale de la communauté autonome qui s'est imposée, gagnant 3-1 dans l'antre du sous-marin jaune avec un super Gonçalo Guedes. L'ex-Parisien a réalisé un doublé, reprenant victorieusement un ballon repoussé par Andrès Fernandez sur un penalty de Dani Parejo en début de rencontre puis marquant sur un piqué du droit dans le temps additionnel. Parmi ses coéquipiers, on mettra en avant Jose Gaya : depuis son couloir gauche, il a constamment porté le danger dans la moitié de terrain de Villarreal, offrant à Daniel Wass le ballon du deuxième but de Valence et inquiétant Andrès Fernandez sur plusieurs frappes.

Attaquants

Profitant de l'infériorité numérique de l'Eintracht, réduit à dix dès la vingtième minute après l'expulsion d'Evan N'Dicka, Benfica a remporté une belle victoire (4-2) sur le club de Francfort. Au Da Luz, on a vu un Franco Cervi très actif pendant toute la rencontre et on a admiré un Joao Felix épatant. Le jeune attaquant de 19 ans a frappé un grand coup en réalisant un triplé et offert à Ruben Dias, d'une déviation de la tête sur corner, le ballon du troisième but de Benfica. Il a d'abord servi une remise en or à Gedson Fernandes, obligeant N'Dicka à faire faute sur ce dernier, provoquant expulsion et un penalty qu'il a transformé. Puis, Joao Felix a marqué du droit d'une frappe puissante des vingt mètres, avant d'inscrire le quatrième but des Aigles de Lisbonne d'un plat du droit sur un centre de la gauche d'Alex Grimaldo.

 
À Prague, dans un match très équilibré entre le Slavia et Chelsea, le point de bascule a été assuré par Willian. Après avoir expédié une frappe du droit sur la transverale (25e minute), le Brésilien a exécuté un coup franc d'artisan, déposant le ballon sur la tête d'un Marcos Alonso démarqué.
Roberto Notarianni
Réagissez à cet article
500 caractères max
mc 12 avr. à 22:49

Joao Felix est un joueur très intelligent, il sera sûrement parmi les meilleurs demain si on le laisse choisir...Avec MENDES comme agent j en doute!!!