07.10.2018, Craven Cottage, London, ENG, Premier League, FC Fulham vs FC Arsenal, 8. Runde, im Bild Alexandre Lacazette of Arsenal celebrates his goal to make it 0-1 against Fulham // Alexandre Lacazette of Arsenal celebrates his goal to make it 0-1 against Fulham during the English Premier League 8th round match between FC Fulham and FC Arsenal at the Craven Cottage in London, Great Britain on 2018/10/07. EXPA Pictures © 2018, PhotoCredit: EXPA/ Focus Images/ Romena Fogliati  *****ATTENTION - for AUT, GE (EXPA/ Focus Images/ Romena Fog/PRESSE SPORTS)
Angleterre - Arsenal

L'influence d'Unai Emery, sa complicité avec Aubameyang, sa palette complète... Comment Alexandre Lacazette est devenu la figure offensive d'Arsenal

Auteur d'une bonne première saison, Alexandre Lacazette a pris une importance nouvelle chez les Gunners. Notamment grâce à Unai Emery et Pierre-Emerick Aubameyang qui contribuent à son épanouissement, sur le terrain et en dehors.

On dit qu'il faut souvent attendre une saison pour s'adapter aux charmes de la Premier League, de son Boxing Day et de ses tacles appuyés. Alexandre Lacazette ne fait pas exception, même si, dans son cas, son importance grandissante cette saison est aussi due à l'arrivée d'Unai Emery. L'entraîneur espagnol, qui avait cherché à le faire venir au PSG lorsqu'il y officiait, sait la palette complète de son attaquant. Non pas qu'Arsène Wenger n'en avait pas conscience, mais le manager alsacien faisait face à un véritable casse-tête pour associer sa nouvelle pointe à Olivier Giroud, puis à Pierre-Emerick Aubameyang quand celui-ci a débarqué à Londres. Sans compter la blessure de Lacazette au genou, survenue en février. «L'arrivée d'Aubameyang a joué, les supporters ont pu se dire que vu le prix payé pour ce dernier (64 millions d'euros, NDLR), Lacazette n'était pas vu comme assez bon, explique Sam Dean, journaliste au Telegraph. À l'époque on avait l'impression qu'il était déjà mis de côté par le club et les supporters.» Ce qui n'empêchera pas l'intéressé de terminer à dix-sept buts toutes compétitions confondues. Un bilan honorable pour une première saison, même si depuis, son importance dans le jeu est autrement plus importante.
«Cela a à voir avec ce qu'il offre dans son jeu sans ballon. Il s'est mieux adapté aux demandes d'Emery dans le pressing»
En l'espace de quelques mois, Unai Emery est passé par là et a fait de Lacazette le fer de lance de son attaque. L'ancien Lyonnais est à la fois finisseur, point d'appui et premier défenseur - avec 1,7 tacles par match et 0,6 interception par match, il est le joueur offensif d'Arsenal qui défend le plus. Sa zone d'activité est plus étendue, ce qui n'est pas sans rappeler Roberto Firmino, son adversaire de samedi. «Je crois que cela a à voir avec ce qu'il offre dans son jeu sans ballon. Il s'est mieux adapté aux demandes d'Emery dans le pressing. Et c'est aussi un point d'appui, il sait mieux tenir la balle qu'Aubameyang qui est toujours en train d'essayer d'être servi dans le dos de la défense», analyse Sam Dean. À Arsenal, Lacazette a peut-être été attendu comme le renard des surfaces qui manquait depuis plusieurs années au club londonien. Mais finalement, c'est davantage Aubameyang qui endosse ce rôle, quand Lacazette participe à la création du jeu. Résultat, Emery ne peut plus s'en passer : l'attaquant français a disputé l'intégralité de six rencontres en Championnat, c'est déjà presque autant que sur toute la saison dernière (10). «Le numéro 9 d'Arsenal est devenu le point focal de l'attaque d'Emery», écrit la journaliste Amy Lawrence dans les colonnes du Guardian.

Un duo complémentaire avec Aubameyang

Au sein du vestiaire des Gunners, le moral est au beau fixe depuis l'arrivée de l'entraîneur espagnol. «Je crois qu'Emery a eu le même impact sur tous les joueurs, il a incroyablement haussé l'intensité des entraînements, c'est une organisation complètement différente qu'avec Wenger, abonde Sam Dean. Récemment, Lacazette a dit qu'il faisait plus de tactique qu'ils n'en avaient fait avec Wenger. Et si Emery imagine que Lacazette aurait eu sa place à côté de Cavani, Neymar et Mbappé, ça veut quand même dire quelque chose
L'attaquant lyonnais est particulièrement populaire dans les couloirs de l'Emirates et au sein du vestiaire. Il a même pris sous son aile le nouvel arrivant français Mattéo Guendouzi. Et si certains médias avaient fait état de tensions entre Aubameyang et son compère d'attaque sur fond de concurrence la saison passée, les deux joueurs affichent leur complicité sur le terrain comme en dehors. «Ce sont de très bons amis, et ils aiment jouer ensemble, même si dans le cadre de l'équilibre de l'équipe, un des deux doit aller sur le côté», note Amy Lawrence dans le Guardian. Le plus souvent, c'est l'ancien de Dortmund qui s'exile. Mais les espaces créés par Lacazette permettent aux deux joueurs d'afficher de belles statistiques (7 buts et 1 passe décisives pour Aubameyang, 4 buts et 2 passes décisives pour Lacazette). «Je crois que l'arrivée du Gabonais a aidé Lacazette sur beaucoup de points. Avant, tout le monde le regardait comme la grosse recrue qui devait marquer. Aubameyang a enlevé de la pression sur les épaules de Lacazette, ça a dû le relaxer», ajoute Sam Dean. Il ne restait qu'un révélateur à passer pour l'ancien attaquant de l'OL : son influence dans les grands rendez-vous. Buteur contre City et United la saison dernière, Lacazette a été inspiré face à Liverpool, en égalisant pour offrir le nul aux siens. Rien que ça.

Lire :
-Le résumé d'Arsenal-Liverpool
-Les notes

Antonin Deslandes , avec J.D
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :