À l'issue du match entre l'OL et Leipzig, des supporters ont brandi une banderole hostile à Marcelo, ce qui a enclenché des échauffourées. (A. Martin/L'Équipe)
Ligue des Champions - OL

L'OL échappe au huis clos en Ligue des champions face à la Juventus

Après les incidents lors leurs derniers matches de Ligue des champions, Lyon et le PSG devront passer devant la commission de discipline de l'UEFA le 27 février. L'OL va échapper à un huis clos en huitièmes de finale.

Pour l'OL, les soucis s'enchaînent. Après les graves blessures de Memphis Depay et de Jeff Reine-Adélaïde (absents au moins six mois en raison d'une rupture du ligament croisé antérieur d'un genou), l'UEFA a officialisé, ce lundi, l'ouverture d'un « cas disciplinaire » contre le club lyonnais. Il lui est reproché les sérieux incidents survenus pendant et à l'issue du nul (2-2), mardi, face au RB Leipzig, qui a qualifié le club lyonnais pour les 8es de finale de la Ligue des champions.
Un peu avant la mi-temps, sur un corner que s'apprêtait à frapper Christopher Nkunku (38e), une bouteille et un gobelet ont été lancés depuis les tribunes du Groupama Stadium sur le joueur de Leipzig, manquant de le toucher au visage. L'arbitre anglais Anthony Taylor a interrompu le jeu quelques secondes pour aller signaler cet incident au délégué de l'UEFA au bord de la touche. Un message du speaker est passé dans le stade.

L'UEFA se réunira le 27 février

Plus grave encore : à l'issue de la qualification, des spectateurs sont descendus sur la pelouse pour déployer une banderole hostile au défenseur central Marcelo, avant une échauffourée avec Memphis Depay et plusieurs joueurs lyonnais. Les faits retenus par l'UEFA sont « protection insuffisante de l'aire de jeu, jet d'objets, escaliers bloqués et usage d'un laser ». Cette procédure pourrait sembler inquiétante pour l'OL, sous la menace d'un huis clos à la suite des incidents survenus, le 15 mars 2018, lors de la réception du CSKA Moscou (2-3) en Ligue Europa.
Lyon et ses supporters, apaisés mais pas réconciliés après l'affaire Marcelo
À l'époque, l'OL s'était vu infliger une sanction de deux matchs européens à huis clos, dont un ferme et l'autre avec sursis durant deux ans, ainsi que 100 000 euros d'amende pour le « lancement d'objets et le déclenchement de feux d'artifice, des troubles dans le stade, des escaliers bloqués et un comportement raciste ». L'OL a purgé son huis clos ferme pour la venue du Chakhtior Donetsk, la saison dernière, à l'occasion de la deuxième journée de la Ligue des champions.

Un cas disciplinaire ouvert contre le PSG

Mais la commission de discipline de l'UEFA a choisi de se réunir le 27 février pour traiter cas de l'OL, soit après le prochain 8e de finale face à la Juve, qui se jouera le 26 février. Si elle a choisi cette date, c'est que la commission a sans doute estimé que les troubles face à Leipzig ne méritent pas que le sursis tombe. À l'arrivée, Lyon ne disputera donc pas l'aller face aux Italiens dans un Groupama Stadium vide, comme il pouvait le redouter.
L'UEFA a également ouvert un cas disciplinaire contre le PSG pour « usage de fumigènes et escaliers bloqués » pendant la rencontre face à Galatasaray, mercredi dernier. Le dossier du PSG sera aussi traité le 27 février.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :