(Alex MARTIN/L'Equipe)
C. Ligue - Demies

L'OL vient à bout de Lille aux tirs au but (2-2, 4 tab à 3) et reverra le Stade de France en finale !

Longtemps bousculé par des Lillois plus entreprenants, l'OL a arraché son billet pour la finale de la Coupe de la Ligue à l'issue de la séance des tirs au but (2-2, 4 tab à 3).

La leçon : Lyon fait parler son réalisme

Sur le papier, une rencontre Lyon-Lille, ça fait forcément saliver. On s'attendait donc à deux équipes qui se rendent coup sur coup. Ça n'a pas vraiment été le cas, l'OL, dominé dans l'ensemble, marquant sur ses deux seuls tirs cadrés du match avant de forcer la décision aux tirs au but (2-2, 4 tab 3). C'est donc bien Lyon qui disputera la finale de Coupe de la Ligue au Stade de France, le 4 avril prochain contre Reims ou le PSG, qui se défient mercredi soir.

Dans cette demi-finale, si Moussa Dembélé s'est démené sur la pointe de l'attaque, le milieu de l'OL, lui, s'est montré dépassé par celui du LOSC. La première période était d'ailleurs clairement lilloise, quasiment de bout en bout. On sentait, dès le début de la rencontre, que les hommes de Christophe Galtier en voulaient plus que les Lyonnais. Une détermination qui se concrétisait en but dès la 13e minute de jeu, moment choisi par Renato Sanches pour surgir aux abords de la surface et déclencher une frappe du gauche dans le petit filet de Ciprian Tatarusanu, le gardien de Lyon qui remplace Anthony Lopes en Coupe de la Ligue. Malgré la domination des joueurs nordistes, les Lyonnais réussissaient très vite à revenir au score grâce à un penalty transformé par Moussa Dembélé. Un penalty indiscutable pour une main de Gabriel sur un centre pas franchement dangereux de Maxwell Cornet... Même si les Lyonnais se montraient plus offensifs lors des dix dernières minutes de la première période, la main du défenseur lillois les avait bien aidés.
Le match s'emballe sur la fin...
La première demi-heure du deuxième acte était plus fermée, et donc moins spectaculaire. Avant un final riche en rebondissements. Très discret dans l'ensemble, Houssem Aouar sortait de l'ombre pour mettre les siens devant au terme d'un superbe mouvement en solitaire (85e). Un but synonyme de finale pendant quelques minutes, avant que M. Millot n'accorde un penalty au LOSC pour une faute de Rafael sur Jonathan Bamba, penalty transformé par Loïc Remy d'une Panenka aussi jolie qu'audacieuse (90e+3). Direction les tirs au but, donc. Tatarusanu repoussait d'entrée la tentative de Bamba. Les Rhodaniens faisaient eux le plein. Et Sanches manquait le cadre. Lyon tenait enfin sa première finale depuis 2014, quand il s'était incliné dans cette même compétition face au PSG (1-2).

Le gagnant : Dembélé inarrêtable

Une nouvelle fois depuis le début de l'année, Moussa Dembélé a été l'homme fort de l'effectif lyonnais. Buteur pour la sixième fois en cinq rencontres en 2020, le Français porte l'OL à bouts de bras depuis la nouvelle année, et s'est encore montré décisif face à Lille. Il a réussi à sortir de sa première période avec un but au compteur, alors qu'aucun ballon ne lui est parvenu de la part des milieux de terrains. Et, sans un bel arrêt de Jardim, il aurait pu s'offrir un doublé (64e). Comme ses partenaires, il n'a pas tremblé lors de la séance des tirs au but, et a donc réussi à marquer deux fois sur penalty dans le même match. Pas toujours évident...

Le perdant : Gabriel a relancé l'OL

Lille avait parfaitement entamé sa rencontre en dominant Lyon, puis en ouvrant la marque assez tôt. Mais le défenseur brésilien a offert un penalty aux Gones en tendant son bras vers l'arrière sur un centre pas forcément dangereux de Cornet. Une égalisation qui a permis aux Rhodaniens de revenir dans le match alors qu'ils étaient totalement inoffensifs dans le jeu. Sans ce geste malheureux du joueur de 22 ans, le scénario du match aurait peut-être été bien différent.
Maxime Desvallées
Réagissez à cet article
500 caractères max
gazonmaudit 22 janv. à 9:18

Lyon se qualifie en n'ayant jamais été capable d'aligner 3 passes de suite pendant toute la partie! Vive le foot français! vive la ligue 1!

carmapia 22 janv. à 7:33

On fait beaucoup de cas du pénalty lillois. Un peu moins du lyonnais. Pourquoi ? La main est totalement involontaire selon moi.

samaeldarkhan-pro- 21 janv. à 23:34

Un Lyon tres fébrile qui n'aura aucune chance en finale contre le PSG .

ADS :