thauvin (florian) (J.Prevost/L'Equipe)
Ligue 1 - 28e journée

L'OM sonné par Amiens à domicile

Morgan Sanson, Dimitri Payet... Les deux milieux de l'OM ont marqué, insuffisant néanmoins pour s'imposer face à une équipe d'Amiens héroïque en fin de rencontre. Les Olympiens concèdent le nul au Vélodrome (2-2).

L'entame, ratée, a finalement résumé le match. Pourtant, on croyait l'OM sorti du bourbier, après une première période pleine de labeur et de complications. Florilège : un Dimitri Payet avec 28% de passes réussies seulement à la demie-heure de jeu ; Jordan Amavi qui aurait pu (dû ?) recevoir un carton rouge à la 16e minute ; Dario Benedetto touché au cuir chevelu ; très peu d'occasions ; et un adversaire, Amiens, joueur et ambitieux. Ça, c'était avant le premier fait de jeu important de la partie, tard, très tard, avec ce but de Morgan Sanson dans le temps additionnel (45+1e). L'ex de Montpellier prenait le ballon entre les lignes, bien servi par Kevin Strootman, percutait et frappait de loin du gauche. Clinique, trop pour Régis Gurtner, qui appréciait mal la trajectoire depuis la cage amiénoise.

AVB paye son coaching

Au retour des vestiaires, Amiens, derrière au tableau d'affichage, affichait encore ses envies de jouer et de contrarier l'OM. Avec les aléas défensifs que cela comporte, origine de ce festival de Dimitri Payet dans la surface (49e), et les avantages. Entre autres opportunités, Sehrou Guirassy se voyait refuser un but pour hors-jeu (54e). Les Picards laissaient-là passer une chance, et Dimitri Payet, revenu avec de bien meilleures intentions, donnait ensuite de l'air aux siens. Après un rush vers l'axe, le numéro 10 international voyait sa frappe déviée par Aurélien Chedjou dans son propre but (57e). 2-0 à l'heure de jeu, idéal avant une fin de match qui s'annonçait tranquille... C'était sans compter un but de Sehrou Guirassy sur penalty (83e) après une faute de Jordan Amavi, encore proche de l'exclusion, des imprécisions coupables, quelques fautes, une tête sur la barre transversale du même Guirassy (86e) et... une fin de match folle. Saman Ghoddos, à l'issue d'un contre bien construit, égalisait finalement à la suite d'un changement d'aile puis d'un centre (95e). Magnifique, et 100% à l'image de l'équipe picarde. Quant à l'OM, deux points s'envolent dans la course à la Ligue des champions, et André Villas-Boas a perdu le fil. La sortie de Dimitri Payet a coûté cher, malgré le retour d'un Florian Thauvin motivé, et le coaching pose quelques questions. «J'ai raté les changements, on a perdu le contrôle du match», a d'ailleurs cédé l'entraîneur portugais en après-match. - A.B.
 
Réagissez à cet article
500 caractères max
nobru83 7 mars à 11:48

L om veut jouer la ldc ????????????????

Flyrelax 7 mars à 9:57

Hold up de dernière minute des Amiénois.

Flyrelax 7 mars à 7:33

Quel gâchis !! OM était sur le point de gagner ce match,les joueurs ont lâché prise en fin de partie pour permettre l’égalisation d’Amiens.Même l’entraîneur AVB avait dans sa tête les 3 points de la victoire,avec les changements en fin de match.

jeanpierre13 7 mars à 0:08

Ok AVB le reconnait et c'est là tout son mérite, il n'aurait sans doute pas du sortir Payet qui a la capacité de mettre le pied sur le ballon. Ca partait d'une belle intention, donner à Flotov la possibilité de renouer avec le carré vert ! Si ce dernier avait réussi à marquer le sujet serait autre. Je dirai donc que ça se discute.

samaeldarkhan-pro- 6 mars à 23:09

Honteux ! L'OM c'est clairement fait voler....

voir toutes les réactions
ADS :