Blaise Matuidi à Cagliari, mardi. (F. Murru/IPP/Presse Sports)
Racisme

L'UNFP défend Blaise Matuidi, victime de cris racistes en Italie

L'Union nationale des footballeurs professionnels a dénoncé dans un communiqué les cris racistes dont a été victime Blaise Matuidi à Cagliari (2-0), mardi.

L'Union nationale des footballeurs professionnelle (UNFP) a réagi dans un communiqué, intitulé « Frapper vite et fort ! », aux cris racistes dont a été victime Blaise Matuidi, ainsi que Moise Kean, son coéquipier de la Juventus Turin, en déplacement à Cagliari (2-0), mardi soir (30e journée du Championnat d'Italie).
L'UNFP assène d'emblée que « le racisme n'a pas sa place ni dans un stade, ni ailleurs. Pas plus en Italie, qu'ailleurs ! » Puis, le syndicat rappelle que « l'an passé, le milieu français avait vécu pareil déchaînement, alors que la Juventus Turin, son club, jouait sur la pelouse de l'Hellas Vérone. À l'arrivée, 20 000 euros d'amende pour le club et quoi d'autre ? Rien ! Ridicule et sans effet aucun puisqu'une semaine plus tard, les singes étaient de retour. À Cagliari, déjà... »
Pour l'UNFP, arrêter un match quand de tels agissements se produisent, « n'est que la première étape ». En effet, « les sanctions doivent être exemplaires. Contre les supporters, que la technologie permet aujourd'hui d'identifier et que la justice doit condamner lourdement avant de leur interdire de venir déverser leur venin dans les travées. Contre les clubs, qui laissent la peste entrer dans leur stade et qui se moquent visiblement des amendes. » 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :