malcom (Romain/PRESSE SPORTS)

La commission de discipline de la LFP est-elle «inéquitable» ?

La suspension de Malcom après sa simulation face à l'OL, quelques semaines après que l'attaquant lyonnais Mariano Diaz ait été blanchi pour des faits comparables, a fait bondir les dirigeants bordelais. Et s'ils avaient raison ?

S'attaquer et sanctionner les tricheurs est une volonté louable. Mais difficile à mettre en place sans faire de vagues. Après avoir convoqué, puis blanchi, l'attaquant de Lyon Mariano Diaz pour un penalty provoqué à Toulouse en décembre dernier, la commission de discipline a cette fois sanctionné Malcom, qui avait abusé de l'arbitre pour obtenir un coup de pied de réparation face à... l'OL, d'un match de suspension ferme (plus un avec sursis). Une décision qui a fait réagir les Girondins, de Gustavo Poyet («Il y a une simulation d'un côté et pas de l'autre ? Je voudrais que quelqu'un me dise exactement pourquoi») à Nicolas De Tavernost («On ne peut pas traiter deux cas similaires de manière différente, c'est ça qui me choque le plus»).

 

Alors que le club aquitain a fait appel de la suspension de son attaquant (qui doit la purger le week-end prochain contre Nice), le patron de M6, actionnaire principal des Girondins, s'en prend vertement ce samedi dans L'Equipe aux membres de la commission de discipline. «Bordeaux est maltraité», affirme-t-il, avant de s'attaquer à «un problème d'équité». «Si la commission est inéquitable, c'est quand même embêtant...»

Si les actions litigieuses impliquant Mariano et Malcom sont un poil différentes (le premier a pu être légèrement touché par Alban Lafont, pas le second par Jérémy Morel), il paraît a priori difficile de justifier cet écart de traitement. D'autant plus si la décision est en partie motivée par la venue de Mariano au siège de la LFP, alors que Malcom s'est expliqué par visio-conférence... Quoi qu'il en soit, si la commission d'appel de la FFF blanchit Malcom, la chasse aux tricheurs va devenir très difficile à mener à bien. Et la Ligue se sera tirée une belle balle dans le pied.

Les actions sont différentes. Au point de justifier cet écart de traitement ?