landreau (mickael) becque (reginald) (R. Martin/L'Equipe)
à lire dans FF - La relance

La Coupe de France, cent ans, vingt exploits

Après les fêtes, le football français va, comme tous les ans, débuter la nouvelle année par la Coupe de France. Dans son édition en kiosques, FF revient sur vingt exploits en cent ans de compétition.

Tous les ans, en ce début janvier, le football reprend avec les 32es de la Coupe de France, qui marquent l'entrée en lice des clubs de Ligue 1 dans la compétition. Les "petits" encore en course attendent cet instant avec un rêve en tête : réaliser l'exploit face à l'élite et écrire leur légende. Pour sa centième édition, la Vieille Dame nous réservera forcément son lot de surprises. Des Poucet vont triompher, des cadors repartir tête basse.
Personne n'a oublié Calais et l'image de Mickael Landreau le Nantais et Réginald Becque l'amateur de CFA tenant chacun une anse du trophée.
Cent ans que cela dure, même si les exploits sont plus fréquents depuis 1989 et l'instauration du match unique sur le terrain du "petit" dès qu'il y a deux divisions d'écart. FF s'est promené dans l'histoire de la Coupe pour y recenser les exploits les plus retentissants, les parcours les plus incroyables. Nous en avons retenu vingt. Personne n'a oublié Calais et l'image de Mickael Landreau le Nantais et Réginald Becque l'amateur de CFA tenant chacun une anse du trophée. Ni le nom de Quevilly qui, depuis près d'un siècle (il était finaliste en 1927 et de nouveau en 2012), est désormais familier des amateurs. Mais qui se souvient de la finale 33 ? Les Roubaisiens à coup sûr, puisque l'affiche opposait deux clubs de la ville, cas unique dans l'histoire. Cent ans, vingt exploits qui raniment les épopées de Nîmes, Carquefou, Brive ou Schiltigheim et ravivent les exploits d'El-Biar face au grand Reims ou de Clermont face au PSG de Rai.
Réagissez à cet article
500 caractères max