La Fifa n'a pas l'intention de lever la sanction de Platini.  (A.Martin/L'Equipe)
Corruption

La Fifa reste ferme concernant la suspension de Michel Platini

Alors que la justice suisse a annoncé qu'elle ne poursuivrait pas Michel Platini, la Fifa a tenu a rappeler que le Français était suspendu «pour violation du code d'éthique». «Il a toujours été très clair pour la Fifa comme pour le TAS que M. Platini n'a jamais été visé par une enquête criminelle », précise l'instance.

La Fifa a réagi ce samedi matin à la décision de la justice suisse de ne pas poursuivre Michel Platini pour le versement de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) par l'ancien président de l'instance, Sepp Blatter, en 2011. «M. Platini a été suspendu pour violation du code d'éthique. La décision a été maintenue par le Tribunal arbitral du sport qui a confirmé les accusations mais a réduit la durée de la suspension», de 6 à 4 ans, a rappelé la Fifa, ce samedi matin, dans un communiqué transmis à l'AFP.
«Ni la Commission d'éthique de la Fifa ni le TAS n'ont étudié la question de savoir si M. Platini avait commis un acte criminel»
La Fédération internationale rappelle qu'«il a toujours été très clair pour la Fifa comme pour le TAS que M. Platini n'a jamais été visé par une enquête criminelle en Suisse. Les éléments d'un acte criminel dans la loi suisse sont différents de ceux pris en compte pour un acte prévu par le code d'éthique de la Fifa. Ni la Commission d'éthique de la Fifa ni le TAS n'ont étudié la question de savoir si M. Platini avait commis un acte criminel.»

Par ailleurs, la Fifa n'a pas manqué de rappeler que la décision du TAS selon laquelle M. Platini «a commis plusieurs violations du code d'éthique a été confirmée par la Cour suprême suisse», à savoir le Tribunal fédéral.

«Le niveau de preuves en matière d'éthique sportive est plus bas qu'en matière criminelle», conclut l'instance du football mondial.
Réagissez à cet article
500 caractères max