Foto IPP/Massimo Rana Torino 22-12-2018 Calcio Campionato di Serie A 2018/2019 Juventus-Roma nella foto esultano i giocatori della juventus dopo il gol  Italy Photo Press - World Copyright *** Local Caption *** (Massimo Rana/IPP/PRESSE SPORTS/PRESSE SPORTS)
Italie

La Juventus est officiellement championne d'Italie ! Son nouveau titre à la loupe

C'est officiel, la Juventus vient d'être sacrée championne d'Italie ce samedi, grâce à sa victoire face à la Fiorentina (2-1). Retour sur une saison (encore) dominée de la tête et des épaules.

Les joueurs utilisés

Gardiens
Wojciech Szczesny (24 matches), Mattia Perin (9 matches).

Défenseurs
Joao Cancelo (21 matches, 1 but), Mattia De Sciglio (19 matches), Giorgio Chiellini (21 matches, 1 but), Leonardo Bonucci (25 matches, 3 buts), Daniele Rugani (14 matches, 2 buts), Andrea Barzagli (6 matches), Martin Caceres (7 matches), Mehdi Benatia (5 matches), Paolo Gozzi (1 match), Alex Sandro (28 matches, 1 but), Leonardo Spinazzola (7 matches).

Milieux
Miralem Pjanic (27 matches, 2 buts), Blaise Matuidi (27 matches, 3 buts), Emre Can (25 matches, 4 buts), Rodrigo Bentancur (29 matches, 2 buts), Sami Khedira (10 matches, 2 buts), Hans Nicolussi Caviglia (2 matches), Grigoris Kastanos (1 match).

Attaquants
Cristiano Ronaldo (27 matches, 19 buts), Paulo Dybala (27 matches, 5 buts), Mario Mandzukic (24 matches, 8 buts), Federico Bernadeschi (25 matches, 2 buts), Moise Kean (9 matches, 6 buts), Douglas Costa (17 matches, 1 but), Juan Cuadrado (13 matches, 1 but), Stephy Mavididi (1 match).

L'équipe type

Les trois matches

18 août 2018 : Des débuts dans la douleur en terres véronaises (2-3)
Première journée du Championnat. Les Bianconeri sont, comme chaque saison, les grandissimes favoris à leur propre succession. Mais si les Turinois auraient pu penser, l'espace d'un instant, que le chemin était déjà tout tracé, ce premier match sur le terrain du Chievo Vérone les a directement sensibilisés à la difficulté de la tâche. Secouée dans tous les compartiments du jeu, la Juve est même menée (2-1) à quinze minutes du coup de sifflet final. Il faut un CSC de Bani et un but de Bernardeschi pour permettre à la Vieille Dame d'arracher une première victoire et de lancer sa saison de la meilleure des manières. Le tant attendu Cristiano Ronaldo est, quant à lui, resté muet pour sa première rencontre dans le Championnat italien.

29 septembre 2018 : Seulement sept matches joués et déjà six points d'avance sur le Napoli (3-1)
C'était le seul club qui pouvait contrarier la Juventus dans sa quête d'un nouveau Scudetto. Mais le Napoli n'a pas fait long feu dans le premier gros choc de la saison. Les Napolitains n'ont existé que pendant les quinze premières minutes du match, conclues par une réalisation de Mertens. Car le bras de fer tactique entre Allegri et Ancelotti a vite tourné à l'avantage du premier nommé. Portés par un Allianz Stadium en fusion, les Turinois ont pris le contrôle du jeu et se sont imposés en patrons. Avec en chef de file, l'inévitable Ronaldo, impliqué sur les trois buts (doublé de Mandzukic et but de Bonucci). Après sept journées, la Juve prend déjà le large en tête du Calcio.

17 mars 2019 : Première défaite de la saison après 27 matches de Championnat contre le Genoa (2-0)
Certes, Allegri avait fait tourner son effectif alors que la Juve entamait cette 28e journée avec une affolante avance de 18 points sur son dauphin le Napoli. Mais Mandzukic, Dybala, Pjanic, Betancur, Sandro, Can ou encore Bonucci sont tout de même titulaires sur la pelouse du Stadio Luigi-Ferraris, dans un onze de départ loin d'être minable. Pourtant, face à un Genoa embourbé dans la deuxième partie de classement, les Bianconeri sont dépassés comme rarement, tant dans le jeu que dans l'envie. Le 4-3-3 de Cesare Prandelli met en difficulté des Turinois pas dans le coup et Sturaro ouvre la marque en fin de match. Pandev, particulièrement en vue, double la mise dix minutes plus tard et scelle la première défaite turinoise de la saison en Championnat. Sans grande conséquence.

Le but : Cristiano Ronaldo à Empoli

Le joueur : Cristiano Ronaldo

Débarqué du Real Madrid l'été dernier contre un peu plus de 100 millions d'euros, il a, avec ses 19 buts et 8 passes décisives, largement contribué au huitième sacre consécutif de la Vieille Dame. Buteur face à l'AC Milan à San Siro et triple passeur décisif face à Naples à l'Allianz Stadium, le quintuple Ballon d'Or FF aura fait goûter aux supporters turinois son flair, son incroyable sang-froid face aux cages mais aussi son habileté et sa finesse pour se dérober des marquages adverses. Plus impliqué dans la construction du jeu qu'il ne l'était avec les Merengue ces dernières années, le champion d'Europe a marqué de son empreinte cet exercice 2018-19. Par ailleurs, ce titre en Serie A permet au Portugais de remporter un Championnat dans un troisième pays différent, après en avoir glané trois en Angleterre avec Manchester United et deux en Espagne avec le Real.

La bonne surprise : Moise Kean

Premier joueur né dans les années 2000 à évoluer et à inscrire un but en Serie A, Moise Kean a explosé cette saison sous le tricot de la Juve. À 19 ans à peine, le jeune attaquant italien s'est fait une place dans l'effectif du champion d'Italie, entrant dans la rotation d'Allegri. Avec ses six pions en neuf matches - dont trois comme titulaire -, Kean s'est révélé comme un buteur de talent. Troisième meilleur réalisateur du club en Championnat, il a aussi affiché au grand jour ses nombreuses qualités, comme sa puissance, son habileté technique ou encore son aisance à mettre la sphère au fond des filets. Son doublé face à Udinese, son but de la victoire face à Milan à domicile, offrant, quasiment, le titre aux siens et ce fameux pion face à Cagliari ont marqué les esprits. Kean, lui, a déjà marqué de son empreinte la Botte et son football.

L'entraîneur : Allegri chasse l'histoire

Avec son sixième titre de champion d'Italie, le cinquième consécutif avec la Juventus, Massimiliano Allegri entre encore un peu plus dans l'histoire de la Serie A et dépasse ainsi Fabio Capello et Marcello Lippi, tous deux détenteurs de cinq sacres. Seul Giovanni Trapattoni le devance désormais au classement des entraîneurs les plus titrés du Championnat d'Italie, avec sept titres dans sa besace (dont six acquis avec cette même Vieille Dame). Souvent décrié pour son football jugé rigide, pour sa gestion de certains de ses loustics comme Paulo Dybala, "Mad Max" a eu les reins solides pour mener son équipe vers les sommets de la Botte pour la huitième fois d'affilée. Quelques mauvaises langues diront que la chose était simple au vu de l'effectif, renforcé cet été par les arrivées successives de Can, Cancelo et surtout Ronaldo. Mais l'exploit est considérable et encore une fois, Allegri l'a marqué de son empreinte. Cette Vieille Dame cynique, disciplinée, létale porte sa signature. Comme cette animation défensive échafaudée, comme à l'accoutumée, avec beaucoup de flair et de minutie. Son approche, ses faits d'armes, son management et la variété qu'il apporte sur le pré ont fait de la Juve ce qu'elle est. Et l'ancien coach de l'AC Milan prouve un peu plus qu'il est l'un des meilleurs entraîneurs de la planète.

La question qui fâche : À quand une vraie concurrence en Serie A ?

Voilà huit années que la Juventus a fait de la Serie A une dictature impérissable. Et cela grâce à sa force de frappe monumentale. Mais aussi et surtout, du fait d'une concurrence dans la Botte qui n'a plus aucun poids. Les deux clubs de Milan semblent encore bien loin de pouvoir tutoyer à nouveau les hauteurs du Championnat. Pourtant, la saison passée, Naples avait largement tenu tête aux Turinois. L'illusion n'aura pas duré. En effet, cette saison, le Napoli n'a rien pu faire malgré l'arrivée d'Ancelotti, bien plus habitué à exhiber son talent en Coupe d'Europe que sur la durée d'un Championnat. De quoi faire plaisir à une Juventus à sa main tout au long de l'exercice 2018-19, qui au contraire des saisons précédentes, s'était renforcée en conséquence. Mais au fil du temps, la Serie A finira sans doute par en pâtir.
Augustin Audouin et Mehdi Arhab, avec Cédric Chapuis
Réagissez à cet article
500 caractères max
legal.yannick 20 avr. à 23:50

Petite coquille : les dates des 2 premiers matchs sont en 2019 au lieu de 2018

ADS :